Dans une interview accordée à nos confrères de Newrama, Tony Bedard, actuel scénariste de la série Supergirl, est revenu sur le travail accompli depuis ses débuts, et a donné quelques détails sur l’avenir du titre, libéré de son affiliation à la série Red LanternsKara, revenue sur Terre et dans son costume classique suite aux événements dépeints dans Superman : Doomed, repartira vers une nouvelle direction, plus Terrestre, et moins dans l’ombre de son tout puissant cousin.

Tony Bedard parle de son travail sur la série jusqu’ici. Après les dures épreuves que le personnage a eu à subir dans les premiers temps des New 52, le scénariste souhaitait la laisser respirer, loin des tracas et des manipulations qu’elle avait connus sur Terre. L’espace était une bonne porte de sortie. L’auteur s’est ensuite laissé dépasser par les tie-ins et crossovers divers imposés par l’univers Lantern et l’univers Superman, ce qui ne lui a pas laissé une place suffisante pour s’exprimer à travers sa série.

Selon Bedard, la plus grosse difficulté de Supergirl réside dans son incapacité à s’intégrer. Se faire des amis, avoir une vie « normale » de super-héros, et une raison valable d’utiliser ses pouvoirs, autre que celle d’être un Superman-bis. Malgré la difficulté pour l’auteur de raconter sa propre histoire au sein du panel Lantern, il pense que la cohabitation avec une équipe a permis à Kara d’évoluer, et de trouver le supporting cast qu’il cherchait à créer. Une occasion pour lui d’explorer la colère du personnage, et de la faire évoluer dans le bon sens également. L’auteur pense avoir tourné cette page, et avoir amené l’héroïne vers une direction plus positive, avec le retour du célèbre « S » sur son costume.

Kara reviendra donc sur Terre au numéro trente-quatre, pendant que Superman, toujours infecté par Doomsday, s’impose un exil loin de la Terre afin de préserver les habitants de sa dangereuse mutation. Une brèche pour retourner vers la Planète Bleue, et témoigner de la maturité du personnage.

L’auteur s’est ensuite confié sur le Supergirl : Futures End #1, à paraître en Septembre au cours de l’événement Five Years Later. Un avenir contrasté s’il en est, puisque Cyborg Superman (le père de Kara dans cette continuité, Zor-El) est rejoint dans ce futur possible par Cyborg Supergirl, à son tour robotisée et affairée à asservir la galaxie au côté de son géniteur. Le bond de cinq années dans le futur nous révèle au passage que la demoiselle aura connu une histoire d’amour à laquelle on ne s’attendait pas. Ce sera de cette origine que la transformation en cyborg découlerait.

En ce qui concerne les changements à venir en octobre, Bedard évoque un nouveau love interest, ainsi qu’un team-up annoncé avec le Red Hood. Point d’arc cependant, l’auteur souhaitant prendre son temps pour ne pas se retrouver piégé par les autres évents et tie-ins probables à venir au sein du DC Universe.

L’interview se termine par un mot de l’auteur, qui se dit heureux et chanceux de travailler sur la série, et aux fans du titre, les remerciant de leur fidélité et de leur soutien en convention. Merci les gars. Et les filles. Surtout les filles.