Seven Soldiers of Victory Vol. 1
Les points positifs :
  • De la magie
  • Des sauts historiques
  • Un mélange de genres
  • Une lecture passionnante
Les points négatifs :
  • Des personnages moins intéressants que d’autres

« But look not to me for salvation. I’ll lead no gang. I’ll walk beneath blue rafters. Alone.  » – Klarion


  • Scénario : Grant Morrison  – Dessins : J.H. Williams III, Simone Bianchi, Cameron Stewart, Ryan Sook, Mick Gray, Frazer Irving  – Colorisation Boose Baumann, Nathan Eyring, Dave Stewart, Frazer Irving
  • DC COMICS  – Seven Soldiers of Victory Vol. 1 – Contient : SEVEN SOLDIERS OF VICTORY #0, THE GUARDIAN #1-4, KLARION #1-3, ZATANNA #1-3 et THE SHINING KNIGHT #1-3.  – Juin 2010 – 400 pages


Remettons un peu les choses dans l’ordre. Amatrice de magie, de récits mystiques, et attendant l’arrivée de la nouvelle série Klarion par Ann Nocenti, je me suis dit qu’approfondir mes connaissances sur le personnage me ferait le plus grand bien. Non parce que ce ne sont pas quelques simples apparitions qui vont m’aider à juger de la qualité de la future série et de la fidélité au personnage. Du coup, je suis tombée sur Seven Soldiers of Victory qui trainait à la maison, et puis j’ai vu Klarion, puis Grant Morrison, puis Zatanna puis Frankenstein dans le tome 2, et ayant envie de découvrir un nouveau récit je me suis jetée dans l’aventure. Et quelle aventure qu’est cette lecture ! Les 400 pages de ce récit de 2005 sont passées à une vitesse folle en deux jours. Et il me tarde d’attaquer le volume 2.

Tout commence par une douce nuit d’été, non pardon c’est pas ça. Tout commence par une préface signée par le maître Grant Morrison qui présente le récit que nous allons retrouver. Puis nous découvrons Seven Soldiers of Victory #0. Nous avons alors une première présentation d’une version de cette équipe. Car oui, des Seven Soldiers of Victory il y en a eu plusieurs versions. Nous découvrons une version far-west avec une équipe complexe qui vient de se former avant de partir en mission suicide qui se soldera par la recherche de nouveaux élus pour cette armée. Plusieurs éléments de ce numéro seront repris plus tard dans le récit.

Par contre, ne vous attendez pas à découvrir l’histoire d’une équipe soudée car ce récit n’est pas de ce genre. Nous suivrons les personnages chacun dans leur histoire et leurs chemins se croiseront à quelques occasions, avec une menace commune, mais personne ne se sent impliqué dans une équipe ni ne se connait.

Seven Soldiers of Victory Vol .1

Ensuite, nous sommes propulsés à l’époque de Camelot avec les chevaliers d’Arthur, Lancelot et la table ronde. De cette période émergera un héros surprenant, le Shining Knight qui sera le premier des Seven Soldiers (les nouveaux) à faire face à la menace. Pourquoi ? Tout simplement car la menace n’est autre que la Sheeda Queen Morgayne (comprendre en gros la fée Morgane) et son armée. Dès cette première histoire pour le Shining Knight nous sommes baladés dans un monde de magie, sombre, avec des sacrifices, de la douleur. En gros, tout ce qu’aime Grant Morrison. Oui, il est sadique envers ses personnages. Son histoire nous mènera loin puisque le Shining Knight et son cheval ailé se retrouveront à notre époque afin de fuir Morgayne. A partir de ce point, les choses vont se compliquer pour ce personnage ainsi que l’histoire générale car l’auteur nous réserve pas mal de surprises avec ce héros de Camelot, qui même loin de chez lui se battra corps et âme pour sauver le monde. Nous retrouvons à travers les pages consacrées au Shining Knight une forte impression de loyauté, de courage et de force. Les planches de Simone Bianchi sont assez sombres mais très détaillées et nous donne un visuel assez fort pour coller à l’histoire d’un des plus grands chevalier connu.

Seven Soldiers of Victory Vol .1

Un autre personnage développé dans ce premier volume est le Guardian. Le personnage est présenté au fil de son histoire, on commence d’abord par… des pirates… installés dans le métro de Manhattan. Oui c’est tordu, mais bon, c’est Grant Morrison hein. Histoire de montrer que ce n’est pas une histoire qui fait dans la dentelle, nous avons un arrachement de chair en bel et due forme dès les premières pages. Oui, ce sont vraiment des pirates. Suite à cette altercation, nous pouvons enfin faire la rencontre de Jake qui répondra à une annonce pour un emploi très particulier afin de ne plus décevoir sa petite amie et sa belle famille. Il se retrouvera dans la peau d’un justicier pour un particulier mystérieux qui veut donner le pouvoir et la liberté à la presse. Plus tard, nous apprendrons quelle est la réelle identité de son employeur et quel est son but. La mission du Guardian va aller assez loin puisqu’il affrontera les pirates puis des robots qui ont pour but de reproduire l’image de la population mondiale dans une attraction sur Ellis Island. L’histoire du Guardian est illustrée par Cameron Stewart et Moose Baumann. Les planches sont moins sombres que pour Shining Knight. Elle sont très détaillées mais dans un style plutôt commun et moins pointu que celles de Shining Knight. Ici nous découvrons un héros qui se construit, qui trouve une raison à sa vie, un peu comme une rédemption, même s’il met sa vie à rude épreuve à chaque mission.

Seven Soldiers of Victory Vol .1

Passons à Zatanna. Bien connue du DC Universe, nous la retrouvons ici après ses aventures au sein de la Justice League. Elle est devenue spellaholic, une dépendante des sorts. Cette dépendance l’a conduite à une overdose et son pouvoir ne lui répond plus. Elle trouvera alors une aide, enfin, une aide se greffera à elle pour de nouvelles missions après qu’elle ait racontée une mission difficile pour elle. Mais en même temps, elle l’avait bien cherché. Nous retrouvons une Zatanna assez sombre, dépressive, mais qui trouvera la force et la volonté pour guider sa nouvelle side-kick et l’entrainer dans des histoires fantasques. Nous revenons également sur la pression que lui met l’héritage de son père le grand Zatara. On découvre une histoire d’une héroïne qui cherche à se reconstruire comme avec le Guardian.  Les planches signées Ryan Sook, Mick Gray et Nathan Eyring sont bien adaptées au récit, même si parfois les expression des personnages sont assez étranges. Elle croisera le chemin d’Ali, qui est lié aux précédents Seven Soldiers ainsi que le cheval ailé du Shining Light avant que l’identité surprenante de sa sidekick soit dévoilée sous l’influence d’une menace sombre. Merci Grant Morrison de tout nous mélanger histoire et de bien nous faire réfléchir sur la suite de l’histoire.

Seven Soldiers of Victory Vol .1

Enfin nous découvrons Klarion. Ce petit jeune homme qui grandit à Limbo Town. La ville est située sous New York City et le but de Klarion est de sortir de cet enfer afin de découvrir un autre monde. Il vit dans un village puritain dont les dirigeants sont assez étranges et extrêmes.Cet aspect extrême des membres de la communauté se révèlera après avoir découvert la présence d’un être de Sheeda sur le site. Suite à cet événement et au déferlement de colère du conseil de Limbo Town (ou du prêtre), Klarion profitera d’une opportunité pour s’échapper. Il se retrouvera alors dans le métro de New York, où un clin d’oeil nous révèlera un lien avec un autre personnage de l’histoire (le Guardian). Une fois à New York, Klarion et son familier Teekl vivront des aventures extraordinaires, en commençant par la dégustation de nourriture humaine puis une fuite face à un esclavagiste. Mais l’histoire de Klarion va vite tourner au drame, et il lui faudra revenir sur ses pas pour prévenir d’une castastrophe. Les planches de Klarion sont signées Frazer Irving. Il livre un style net et précis accompagné par une colorisation particulière. Ce récit est très attachant, et on prend parti pour ce jeune qui veut seulement vivre et s’épanouir en dehors d’un village où tout est tradition et brimade. On sent qu’il cache un grand potentiel qui ne demande qu’à se révéler et j’ai hâte d’assister à sa révélation.

Comme dit plus haut, toutes ces histoires semblent distinctes les unes des autres mais finissent par se rejoindre par la même menace des Sheeda. Seulement la menace est travaillée en fonction de l’histoire suivie et permet de poser un fil conducteur à tous ces numéros. Grant Morrison n’en fait pas des tonnes avec ces personnages. Il livre le nécessaire côté informations sur les personnages et sur les méchants, sans trop en dévoiler pour garder une part de mystère. Une guerre est prête à éclater et nos héros devront rassembler leurs forces pour lutter et sauver l’humanité. Il livre également quelques liens suffisants pour montrer que les destins de nos héros sont liés sans pour autant en faire une équipe à proprement parlé.

On sent que Grant Morrison maitrise son sujet et livre une histoire travaillée. Une histoire recherchée, sur le sens du sacrifice, de la perte, de la mort et de la rédemption. Un chemin sinueux avant d’arriver à la victoire on l’espère. En tout cas, ce récit est vraiment prenant et intriguant. La suite, au prochain volume ! 

13
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
9 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
9 Auteurs du commentaire
Top 10 (selon nous) #18 : les 10 récits que Urban devrait publier | DCPlanet.frTop 10 (selon nous) #7 : travaux de Morrison | DCPlanet.frDizzy90valdu51pioupiou Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Harle
Harle

Alors là je me mouille : meilleur boulot de Morrison EVER

DarkChap
DarkChap

Je ne dirais pas que c’est son meilleur mais effectivement, ça en fait vraiment partie.
Un regard original, intelligent et intéressant sur les recoins peu fréquentés du DCU, et ce par le biais de plusieurs voyages, chacun avec son identité, dans un genre et avec un ton propre, qui s’entrecroisent par moments.

TheRiddler
TheRiddler

Ah, bah tu ne lis pas que du pas-DC en fait ! Un gros trou dans ma culture que j’ai hâte de combler, et c’est pas ta review qui a apaisé mon impatience :)

lucas cage
lucas cage

A QUAND LA SORTIE EN VF???!!!! J adore le travail de Morrison et la c est un indispensable

pioupiou
pioupiou

Si un jour elle sort chez Urban en édition librairie, j’achète ! En tous cas, très bonne review qui donne envie de plonger dans ces histoires.

valdu51
valdu51

Ça donne envie , dommage que le vol 3 soit difficile a trouvé a des prix abordable

Dizzy90
Dizzy90

Oai, ça peut aussi m’intéresser. Tout ouvrage avec Zatanna est digne d’intérêt, de toute façon… XP

trackback
Top 10 (selon nous) #7 : travaux de Morrison | DCPlanet.fr

[…] Publication : Avril 2005 – Décembre 2006Détails : Seven Soldiers #0-1, Seven Soldiers : Frankenstein #1-4, Seven Soldiers : Guardian #1-4, Seven Soldiers : Klarion The Witch Boy #1-4, Seven Soldiers : Mister Miracle #1-4, Seven Soldiers : Shining Knight #1-4, Seven Soldiers : The Bulleteer #1-4, Seven Soldiers : Zatanna #1-4Dessin : Doug Mahnke, J.H. Williams III, Cameron Stewart, Frazer Irving, Pasqual Ferry, Yanick Paquette, Ryan Sook & Simone BianchiReview : Harley Huntress […]

trackback
Top 10 (selon nous) #18 : les 10 récits que Urban devrait publier | DCPlanet.fr

[…] Publication : Avril 2005 – Décembre 2006Détails : Seven Soldiers #0-1, Seven Soldiers : Frankenstein #1-4, Seven Soldiers : Guardian #1-4, Seven Soldiers : Klarion The Witch Boy #1-4, Seven Soldiers : Mister Miracle #1-4, Seven Soldiers : Shining Knight #1-4, Seven Soldiers : The Bulleteer #1-4, Seven Soldiers : Zatanna #1-4Scénario : Grant MorrisonDessin : Doug Mahnke, J.H. Williams III, Cameron Stewart, Frazer Irving, Pasqual Ferry, Yanick Paquette, Ryan Sook & Simone BianchiReview : Harley Huntress […]