Ann Nocenti, la scénariste de Catwoman, ne l’est plus encore pour très longtemps car elle sera remplacée dès octobre par Genevieve Valentine à l’écriture du titre. À la place, nous la retrouverons sur un nouveau Klarion, qui signera la première série du personnage dans l’univers New 52. Nous avons donc profité d’une interview de Nocenti pour partir à la pêche aux informations sur cette nouvelle série.

Les inspirations

Selon la scénariste, Klarion est un projet excitant, avec Harvey Richards leur éditeur et Trevor McCarthy l’artiste du titre, ils s’échangent des idées ainsi que des designs jour après jour. Ce sera une série qui mélangera science-fiction et horreur. C’est un monde de magie mais elle s’est inspirée de l’oeuvre Rosemary’s Baby. Il y aura donc deux lectures possible comme dans l’oeuvre de Polanski, soit la femme qui a peur de son enfant car rejeton du diable, soit la femme qui a peur de ce qui grandit en elle sans voir le côté diable. Elle s’est donc demandé ce qui pourrait l’effrayer et effrayer son personnage. Cette peur se traduit dans le monde de la technologie qui peut nous amener dans un monde merveilleux comme dans un monde terrible.

Pour l’idée d’un titre Klarion, DC l’a contactée pour développer le monde surnaturel et elle a donc pensé à Klarion, qui selon elle n’a pas encore de public fidèle, tout comme elle l’a fait en développant Katana. Par la suite, DC lui a envoyé des travaux de Jack Kirby pour se faire une idée. Elle s’est ensuite tournée vers l’histoire de Grant Morrison qu’elle a trouvé géniale. Klarion est un enfant qui se construit et acquiert son pouvoir au fil des années, il peut ouvrir des dimensions, changer le futur, et a beaucoup d’autres pouvoirs. Il s’échappera de son monde rempli de sorciers pour finir à New York où la magie est cachée, où les sorciers et sorcières ont été pourchassés dans le passé. Il se retrouvera dans un nouveau monde où il devra faire profil bas et devra se construire une nouvelle identité secrète.

Klarion, pas si seul que ça

Son monde d’origine semble être un endroit païen selon l’histoire de Morrison qu’elle rapporte, un monde de puritains étranges devenus agressifs suite à une nouvelle religion qui leur est propre.  Il grandira entouré de jeunes sorciers dans un endroit plutôt sûr, même si certaines menaces semblent s’en prendre aux meilleurs d’entre eux.

Il sera entouré par plusieurs sorciers et sorcières qui auront des références occultes. Ils tenteront de tirer leurs pouvoirs de la technologie. Il y a par exemple Coal, un personnage qui utilise l’humiliation et la nature éternelle des faux mouvements des humains via la technologie du Cloud et autre système de sauvegarde de photos ou de morceaux de vie. Mais ces personnages développeront aussi de nouvelles technologies capables d’aider les gens, comme dans le domaine médical par exemple.

Elle avoue ensuite un secret qui risque d’en faire bondir plus d’un : elle n’a jamais lu Harry Potter. Du coup, c’est Harvey (l’éditeur) qui la conseille beaucoup sur cet univers et l’univers des jeunes sorciers. Ils apportent chacun leur référence pour en tirer le meilleur. Trevor McCarthy développe tout un univers qui sera propre à la série, avec des runes, et des attitudes particulières et différentes selon les personnages.

Klarion ne sera pas à proprement parler méchant. Bien au contraire, dans son nouveau titre, il tombera sous le charme d’une jeune fille qui sera impressionnée quand il fait quelque chose de bien et détestera ses mauvais côtés. Il commencera alors à faire de plus en plus de bonnes actions pour l’impressionner, dans un mélange d’amour, de jalousie, d’envie et d’ambition. La scénariste avoue que c’est un challenge de travailler sur les années lycée du personnage en explorant les prémices sexe, drogue et rock and roll, l’idée de vouloir s’enfuir loin.

Cependant il faudra attendre le 8 Octobre pour découvrir les prémices de la scénariste sur le titre.