1. Un Comics, c’est quoi ?

2. Les âges des Comics

3. L’Offre Librairie d’Urban Comics

4. Urban Comics et la gamme Vertigo

5. Urban Comics et ses kiosques

6. Quelques liens pour aller plus loin


L’offre librairie d’Urban

 

En 2011, DC Comics a relancé tout son univers dans le cadre des New 52 afin de faciliter l’arrivée de nouveaux lecteurs (à nouveau pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le dossier que nous avons consacré aux New 52). En 2011 également, l’éditeur Panini a perdu les droits d’édition de DC Comics en France au profit d’une nouvelle maison d’édition créée pour l’occasion : Urban Comics. Derrière Urban Comics, on trouve Média-Participations, soit le plus grand éditeur de bande-dessinées en francophonie, qui compte à son actif les maisons Dupuis, Dargaud, Le Lombard et Kana.

Il y aurait beaucoup à dire sur l’arrivée d’Urban dans le milieu des comics ; d’ailleurs nos confrères de Comicsblog ont consacré un dossier à ce sujet. Dans tous les cas cet éditeur a donné coup de jeune à tout un secteur, qui n’a pas profité qu’aux lecteurs de DC Comics puisque leur exemple n’a pas tardé à être suivi par Panini. On discutera souvent des atouts et des défauts d’Urban Comics, mais en général on a loué le suivi de leur stock, là où Panini n’avait pas pour habitude de réimprimer les tirages épuisés, ainsi que la qualité de leur travail éditorial, facilitant l’immersion des nouveaux lecteurs.

Dans le cadre de ce travail éditorial, il paraît intéressant d’attirer l’attention sur la pertinence de leurs différentes collections, sur lesquelles nous nous étendrons ici.

Mise à jour : faute de listing équivalent sur le site d’Urban, nous intégrions autrefois le listing complet des sorties de l’éditeur, regroupées par collection. Cependant, depuis la mise à jour de leur site, il est possible de trouver une classification équivalente sur leur site. Nous arrêtons donc de mettre à jour cette liste pour vous renvoyer vers leur propre listing, où il est plus agréable de naviguer.

Leurs anthologies

Ces ouvrages sont des recueils d’une poignée de récits – une quinzaine en général – répartis sur toute l’histoire du thème auquel ils sont consacrés. Réunis dans un ordre chronologique, ces fragments de l’histoire des comics sont introduits par de longues et pertinentes préfaces. Ainsi on trouve dans la Superman Anthologie des numéros aussi importants que l’Action Comics #1, où Superman apparaît pour la première fois, ou le Superman #53, où ses origines kryptoniennes sont dévoilées. Grâce, ou à cause, de ce travail éditorial approfondi, les anthologies, qui comptent à peu près 300 pages, ne se destinent pas à une lecture en vitesse entre deux cours de maths mais présentent un intérêt quasiment encyclopédique, proposant un véritable voyage dans le temps au lecteur qui ne se perdra pas grâce aux indications prodiguées par Urban Comics. Une anthologie centrée sur les villes emblématiques du DC Universe, intitulée Urban Anthologie, était prévue pour la fin de l’année (nous vous l’annoncions sur cet article), hélas Urban a annoncé son annulation pour cause de délais trop courts.

Ces anthologies rappelle les récents ouvrages édités par DC Comics en vo labellisé ‘A CELEBRATION OF 75 YEARS’, même si le contenu est rarement scrupuleusement identique. Vous trouverez le détail de chacun des ouvrages rattachés sous cette collection sur ce dossier.

La collection DC Archives

La collection DC Archives a été annoncée très tôt, mais est restée vierge pendant longtemps. Il s’agit en fait de récits publiés pre-Crisis, c’est-à-dire avant la fin du multivers entraînée par l’événement cataclysmique qu’est Crisis on Infinite Earths. Selon ses propres dires, Urban a imaginé la frise chronologique découpée entre trois périodes : tout ce qui s’est passé avant Crisis on Infinite Earths (avant 1985), tout ce qui s’est passé entre 1985 et 2011, et finalement ce qui s’est passé après les New 52 (après 2011). Les trois collections allouées à ces trois sections sont donc DC Archives ( … – 1985), DC Classiques (1985 – 2011) et finalement DC Renaissance.

À ce jour, on compte entre autres dans cette collection l’intégralité du run de Jack Kirby sur le personnage de Kamandi, une partie du run de Jim Aparo et Bob Haney sur la série Batman – The Brave and the Bold, qui met chaque fois en scène Batman en tandem avec un autre super-héros du DC Universe. On compte également le fameux run de Dennis O’Neil et Neal Adams sur la série Green Lantern, rebaptisée pour l’occasion Green Arrow – Green Lantern et qui a eu une importance énorme dans l’histoire des comics comme nous vous en parlions au point 3 de ce dossier.

La collection DC Archives regroupant des comics datant d’au moins trente ans, beaucoup considèrent que ces histoires ont mal vieilli, tant elles diffèrent des canons de production actuels. Néanmoins elles peuvent receler un intérêt historique conséquent, un parfum de nostalgie et une créativité qu’on ne retrouve parfois plus de nos jours. À priori, tous les récits publiés pre-Crisis, soit avant 1985, devraient être rangés dans cette collection. Il faut également relever que les ouvrages de la collection DC Archives forment en général de volumes imposants, atteignant ou dépassant les 400 pages, qui portent un prix tout aussi conséquent.

La collection DC Classiques

Comme nous l’expliquions au point précédent, Urban a découpé l’histoire des comics en trois grandes périodes, chacune possédant une collection propre. DC Classiques regroupe ainsi les récits qui se sont étirés entre 1985 et 2011, année du relaunch des New 52. Il n’y pas d’autre critère qui ressort de cette collection, on trouve autant de récits ou d’arcs courts (Batman : Sombre Reflet) que d’événements massifs (Knightfall, Infinite Crisis). Le prix et la pagination sont donc extrêmement variables, tout comme la qualité. À priori on ne devrait pas trouver dans cette collection de récits absolument incontournables puisqu’Urban a choisi de dresser pour ceux-ci une collection dédiée (DC Essentiels).

En Décembre 2014, Urban a annoncé pour Juin 2015 la sortie d’un tome 0 pour une série Justice League of America. L’éditeur a indiqué dans sa préface que ce tome lancerait une nouvelle série qui comprendrait les travaux de Grant Morrison et Mark Waid sur la série JLA.

La collection DC Renaissance

Comme vous le savez, en 2011 DC Comics a relancé son univers à zéro (plus ou moins) dans le cadre des New 52. Les New 52 furent une aubaine pour Urban, qui a lancé une collection spécialement dédiée à cet univers : DC Renaissance. Sur les 52 séries, lancées au départ par DC Comics, Urban en a sélectionné quelques-unes pour leur dédier une place dans la collection DC Renaissance. En théorie, commencer par ces séries seraient une bonne manière d’aborder l’univers de DC Comics puisqu’elles ne devraient pas demander de connaissances au préalable. Remarquons qu’à ce jour, Urban n’a annulé aucune des séries débutées, sauf annulation en amont de la part de DC Comics.

En revanche, depuis 2015, Urban a rebooté certaines de ses séries à plusieurs reprises pour marquer un changement d’équipe créative. Ainsi, Swamp Thing est devenue Le Règne de Swamp Thing à l’arrivée de Charles Soule, ou Catwoman est devenue Catwoman Eternal suite au départ, tant attendu, de Ann Nocenti. À noter que ces reboots n’ont pas d’équivalent en vo et qu’ils sont propres au programme librairie d’Urban.

Chaque tome recense l’équivalent de six à huit numéros vo, pour un total de moins de 200 pages en général. Les prix des volumes sont donc accessibles, dépassant rarement les 20 euros. Une exception à relever est l’arrivée de Batman Eternal dans cette collection. En effet cette série hebdomadaire et limitée n’est pas publiée d’une manière conventionnelle outre-atlantique, Urban fut donc contraint de s’adapter, et a choisi de publier l’intégralité de cette série en librairie uniquement au fil de quatre tomes de près de 300 pages chacun vendus à la modique somme de 22.50 euros afin de ne pas trop contraster avec les autres ouvrages de la collection DC Renaissance.

Pour obtenir la composition de ces tomes ainsi que les liens des reviews leur correspondant, nous vous conseillons de jeter un œil à notre listing vo/vf des New 52 régulièrement mis à jour.

La collection DC Essentiels

La collection DC Essentiels propose, comme son nom l’indique, des récits essentiels de l’histoire de DC Comics. Le premier qui vient à l’esprit est sans doute Watchmen, puis The Dark Knight Returns, qui y figurent tous les deux. On trouve aussi La Mort de Superman, un event dont la qualité est discutable mais qui a eu un impact retentissant, qui s’est étendu à la presse généraliste.

Certains candidats à cette collection ont été discutés par les lecteurs. On pense notamment au décrié The Dark Knight Strikes Again, rangé sous DC Essentiels, mais c’est probablement parce qu’il fait suite à The Dark Knight Returns, également rangé sous DC Essentiels. On compte également le Batman – Des Ombres dans la Nuit, patchwork inégal de récits apportés par Jeph Loeb et Tim Sale, qui est rangé sous DC Essentiels, et là aussi on peut songer à leurs chefs-d’œuvre Batman – Un Long Halloween et Batman – Amère Victoire, tous deux rangés sous DC Essentiels, qui ont amené Batman – Des Ombres dans la Nuit en complément dans la même collection. Il y a également Superman – Pour Demain, à la qualité moyenne, qui figure dans cette collection, et là on peut l’imputer à la renommée de ses auteurs : Brian Azzarello et Jim Lee. La pagination et le prix qui en découlent sont très variables dans cette collection. On peut passer d’une centaine de pages pour Batman – Année Un à près de 500 pages pour Watchmen.

La collection DC Signatures

On vous parlait au début de ce dossier de la notion de run. Un run correspond à la totalité des numéros écrits par un scénariste sur une série ou un univers. On parle par exemple du run de Grant Morrison sur Batman pour désigner tous les numéros des séries Batman, Batman & Robin, Batman : Return of Bruce Wayne et Batman Incorporated qu’il a écrits.

Il arrive qu’on parle de run pour désigner l’ensemble des numéros dessinés par un artiste, mais c’est plus rare. Par exemple on pourrait mentionner le run de J.H. Williams III sur Batwoman. En revanche, il arrive souvent qu’on associe un run à un scénariste secondé d’un dessinateur, ainsi on parle souvent du run de Scott Snyder et Greg Capullo sur Batman, du run de Dennis O’Neil et Neal Adams sur Green Lantern, ou encore le run de Doug Moench et Kelley Jones sur Batman. Ceci dit on se limite souvent au nom du scénariste puisqu’on voit souvent des artistes se passer le pinceau pour un numéro ou deux au milieu d’un run, avant de le reprendre une fois le rythme rattrapé.

La notion de run est importante pour aborder les comics, car le nom d’un personnage seul n’est pas un gage de qualité. Puisque le personnage appartient à l’éditeur et non à l’auteur, de nombreux scénaristes se passent le relais pour écrire les aventures de Batman, Superman et consorts, aussi on retient surtout les passages mémorables de tel auteur ou tel artiste sur telle série. Les runs sont de durée variable, mais jusqu’ici Urban les découpe de sorte à ce que les tomes fassent entre 200 et 300 pages. Le prix le plus courant est 22.50 euros, mais certains volumes à la pagination plus importante sont montés jusqu’à 28 euros.

La collection DC Deluxe

Selon Urban, la collection DC Deluxe réunit les romans graphiques incontournables de l’univers DC. Cette définition est insuffisante tout d’abord parce que certains de ses exemplaires sont rarement considérés comme des incontournables, mais surtout parce qu’il est difficile de définir ce qu’est un roman graphique, traduction littérale du terme graphic novel.

Ce terme est un peu employé à tort et à travers pour mettre en avant un comics avec l’aura de prestige qui entoure les mots ‘graphic novel’. Son acceptation la plus pertinente serait lorsqu’on l’emploie pour désigner des comics sortant directement en tpbs, en ‘format librairie’, sans passer par la traditionnelle case comics. Or cette définition ne s’applique pas à tous les volumes de la collection DC Deluxe. Par exemple, Green Arrow : Année Un, ainsi que les différentes séries Before Watchmen, étaient des mini-séries, et sont donc sortis en singles avant de paraître en format relié. Malgré ça, la majorité des représentants de cette collection sont des ‘original graphic novel’, des ‘vrais’ romans graphiques (Batman : Noël, Joker, Batman : Arkham Asylum, etc.), et on peut considérer que d’une manière générale, les volumes DC Deluxe se suffisent à eux-mêmes et peuvent être lus sans prérequis.

La collection DC Nemesis

Cette collection est dédié aux penchants maléfiques de nos super-héros : les super-vilains. En général, il s’agit de courts récits, souvent des mini-séries, consacrées à tel ou tel vilain, mais il est déjà arrivé des volumes à la pagination et au prix plus importants (Empereur Joker). Inaugurée à la sortie du film The Dark Knight Rises pour apporter de la lumière sur le personnage de Bane, la collection est à l’honneur tout au long de cette année 2014, et chaque mois une sortie vient grossir ses rangs en dirigeant les projecteurs sur un méchant de l’univers de DC Comics.

La collection DC Kids

DC Kids fut longtemps une collection négligée par Urban, dans laquelle on ne pouvait trouver que les quatre tomes consacrés à l’adaptation comics de la série animée Batman – L’Alliance des Héros (Batman – The Brave and the Bold en version originale, excellente série à laquelle nous avons d’ailleurs consacré un dossier). Mais comme nous vous en parlions dans cette news, l’éditeur avait affirmé son intention de faire une nouvelle tentative de séduction du marché jeunesse. Nous en savons plus maintenant puisque l’éditeur a annoncé plusieurs sorties ciblées « enfant » pour Mars 2015, ainsi que leur suite dans le courant de l’été.

La collection Urban Books

Inaugurée en 2013 avec l’ouvrage Superman – Cover to Cover, la collection Urban Books ne recense pas des comics à proprement parler, mais des ouvrages de collection, parfois au format plus imposant, souvent consacré à l’aspect artistique qui repose derrière le monde merveilleux des comic books. On trouve des ouvrages consacrés à des artistes, comme Alex Ross ou Louise Simonson, mais également à des personnages, comme le Superman – Cover to Cover précédemment cité ou le Tout l’art du Joker à paraître en 2015.

Les petites miettes

En plus des huit grandes collections présentées précédemment, il reste quelques autres collections plus secondaires. Il y a par exemple la collection DC Premium, dans laquelle sont rangées les sorties spéciales proposant un jeu ou un film avec le comics. Cette collection peut être source de confusion car certaines sorties sont d’abord rangées sous le label DC Premium, avant d’être ramenés dans d’autres collections pour les tirages suivants. C’était notamment le cas pour Batman – Année Un, d’abord publié en DC Premium avec le DVD et le blu-ray du film en bonus, puis réédité en DC Essentiels sans les bonus. Urban avait ainsi édité le comics dérivé du jeu Arkham City en proposant en bonus le disque du jeu sur PC.

De la même manière, avec la sortie du comics dérivé de la série ArrowUrban a inauguré une autre nouvelle collection appelée URBAN SERIES. Pas plus d’infos sur cette collection pour le moment, à noter l’abandon du terme ‘DC’ au profit de ‘Urban’, qui laisse peut-être sous-entendre que cette collection ne se limitera pas aux titres DC ! Enfin, la collection Urban Games a été lancée avec la sortie du comics adapté du jeu vidéo Injustice – à voir si elle est destinée à s’enrichir à terme d’autres séries, pourquoi pas celle tirée du jeu vidéo Batman : Arkham Knight.

35
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
28 Fils de commentaires
7 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
25 Auteurs du commentaire
FargoBelzianeUrban Comics : planning Avril - Mai - Juin 2015 | DCPlanet.frc100d17[Review VF] Super-Vilains Anthologie | DCPlanet.fr Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Crane
Crane

Sympa le dossier! C’est vraiment cool pour les petits nouveaux, j’aurai aimer tomber sur quelques choses comme ça quand j’ai commencé :D

Sanasaki
Sanasaki

Très bonne idée pour un dossier ^^, super photo avec maddy !

Pipadou
Pipadou

Bravo pour ce dossier! C’est un excellent point de repère/départ =D Un article (et un site) à recommander quand on essaie de convertir les gens à ce merveilleux monde du comics

Leonidas
Leonidas

La vache ! Quel boulot colossal ! Sans doute un de vos dossiers les plus utiles !

Toran93
Toran93

Très bon dossier. Merci. J ai pas encore tout lu, ms je signale un petit truc. Urban à annulé le Urban anthologie. Ça été annoncé sur un commentaire Facebook

Aquaman
Aquaman

Super dossier et super travail.

Par contre, Urban a annulé la « Urban Anthologie » pour cause de délai trop court ^^

Boss
Boss

Tip top le dossier !

Loufok
Loufok

Super dossier ! Et sympa la photo de Maddy. :D
Je vais le faire lire aux gens que je veux convertir mouhahaha.

crazy-el
crazy-el

Ahh heureux de retrouver un tel dossier sur DCP`, beau et bon boulot TheRiddler.

DarkChap
DarkChap

Très bon boulot en effet.

Petite précision sur la distinction reboot/relaunch, C’est plutôt le « relaunch » qui est le fait de redémarrer une série après l’avoir annulée. Le terme « reboot » n’est pas vraiment propre à la publication et surtout renvoie à la continuité d’une oeuvre de fiction, s’en débarrassant.

Lerhak
Lerhak

Très intéressant tout ça !
Par contre, est-ce normal que les mensuels Hors-série ne soit pas répertoriés avec les autres mensuels ?

Vinch
Vinch

Super boulot ce dossier!

Raeve
Raeve

La jeune pomme que je suis te remercie Riddler! Je me rends compte que je n’avais pas prêté attention à la signification de la majorité des collections d’Urban!
Les explications sur le fonctionnement des âge ou encore des kiosques, bien que je les comprenais, rendent le tout beaucoup plus claires maintenant.

BRISAK
BRISAK

The Riddler! T’es l’meilleur!

AAAAAq
AAAAAq

Je me permet d’ajouter quelques précisions mineures en général, j’en conviens :
– Ce n’est pas un hasard si les DC Anthologie ont un air des CELEBRATION OF 75 YEARS. Selon François Hercouet, DC Comics s’est inspiré des éditions françaises.
– Au niveau du kiosque, il y a un prix fixé à 5 € 60. Et les HS n’échappent pas à la règle. Seul les DC SAGA Présente connaissent un prix plus haut à 5 € 90.