Image avatar

[Review VO] Dead Boy Detectives #1

4
[Review VO] Dead Boy Detectives #1
  • Scénario
  • Dessins
  • Colorisation
Dead Boy Detectives #1
Les points positifs :
  • Une histoire dure et touchante 
  • Des protagonistes attachants
  • Une ambiance particulière
Les points négatifs :
  • Une lecture un peu trop rapide

« Oh, crap. » – Crystal

  • Scénario : Toby Litt Dessins : Mark Buckingham, Gary Erskine -  Couleur : Lee Loughridge

Il arrive que l’on puisse avoir des coups de coeur en lisant des comics. Cette semaine mon coup de coeur va à Dead Boy Detectives #1. Charles et Edwin, les deux protagonistes, m’avaient déjà touché dans les pages de Sandman, ces deux orphelins tués dans une pension à des époques différentes mais réunis par la vie, et c’est un véritable plaisir de les retrouver à nouveau.

Nous retrouvons donc les deux petits détectives au fil d’une aventure plutôt étrange. Un vol autorisé de tableau a lieu dans un musée afin de faire un échange avec un autre tableau. Lors de cette performance, par des artistes bien sûr, un évènement presque tragique a lieu, et la fille des artistes se retrouve face à face avec une grenade. Charles sautera alors à son secours. Cette jeune fille capte toute l’attention du numéro et des fantômes. Les deux détectives réussiront à sauver également le tableau qui a failli se faire réellement voler pour le coup aussi.

Dead Boy Detectives #1

Au travers du numéro nous suivons donc l’état de cette jeune fille du nom de Crystal, et nous revenons sur la situation qui a conduit les deux garçons à leur mort. Du coup, on passe par des étapes lourdes, et tristes. Ces pauvres garçons étaient des boucs émissaires dans leur pension de St Hilarion’s. Lorsque l’on se retrouve plongé dans les pages traduisant leur terrible périple, on se sent mal pour eux, on sent leur peine et leur désespoir. Des pages vraiment touchantes, de par la simplicité des flashbacks et par la beauté des cases.

Maintenant, Crystal est un nouveau personnage central et lorsqu’elle se réveille du coma, elle ne pense qu’à être scolarisée à St Hilarion’s. C’est alors que l’on comprend que le directeur est une fripouille et que Crystal risque d’être en très mauvaise position dans cette pension. Charles et Edwin abandonneront tout pour aller veiller sur elle. Il est donc sûr que nous en découvrirons toujours plus sur St Hilarion’s, sur la mort des protagonistes, sur le personnage de Crystal. Franchement Mark Buckingham livre ici une très forte introduction au titre, remplie d’émotion et aussi de doux sourires dus aux interactions entre les deux jeunes garçons.

Dead Boy Detectives #1

Les planches signées par Gary Erskine donnent une nouvelle jeunesse aux personnages, c’est beau, c’est net. Les différentes époques sont bien respectées et différenciées. Il est pas mal aidé par la colorisation de Lee Loughridge qui apporte de la vivacité au tout. Les couleurs tantôt éclatantes tantôt sombres selon les situations et les époques.

En fait, il est difficile d’en dire plus sans briser le charme de ces quelques pages. Des pages supplémentaires n’auraient pas été de trop, bien au contraire. Ce numéro est bien trop court et c’est avec une très grande impatience que je vais attendre la suite.

Dead Boy Detectives #1

Cette lecture est une belle envolée de tendresse et d’émotions, un scénario solide qui respecte les personnages originaux, des planches qui correspondent véritablement à l’ambiance. Il n’y a quasiment rien à dire de négatif sur ce numéro, si ce n’est bien sûr son nombre de pages trop réduit. 

UN DEUXIÈME AVIS C’EST BIEN AUSSI !!

J’attendais cette série avec impatience, étant totalement amoureux du concept de ces personnages. Mais je dois dire que j’ai été un peu déçu par l’exécution. Alors oui, les personnages sont vraiment attachants même si nous ne savons encore que peu de choses sur eux (du moins si on prend cet épisode tout seul), et on s’intéresse à leur sort ainsi qu’à la jeune fille que les Dead Boy Detectives vont tenter de protéger, qui aime visiblement se lancer à corps perdu vers les ennuis. Et le but des personnages ainsi que l’intrigue générale restent réellement intéressants. Cependant, je trouve l’execution parfois brouillonne et le titre légèrement difficile à suivre. On passe souvent du coq à l’âne, et le jeu avec les bulles de textes qui posent un parallèle entre les garçons et la jeune fille nous perd un peu – enfin ce fut mon cas. Quant aux dessins, j’ai été assez déçu de l’ensemble, cela manque de personnalité je trouve et en soi, c’est classique mais cela reste assez bof à mon goût. Je continuerai tout de même la lecture par curiosité en espérant que l’ensemble soit mieux réalisé à l’avenir.

- Freytaw


4 Commentaires »

  1. Image avatar

    Le numéro de Sandman où ces deux ptits bonhommes étaient introduits était vraiment stylé! J’attendrai de voir vos reviews pour la suite avant de me décider pour le tpb

    • Image avatar

      Le TPB qui sortira genre dans un an ? Ca va, tu auras le temps de mûrir ton choix ;)

      La review me donne envie, maintenant j’ai juste à lire Sandman d’abord ^^

      • Image avatar
        Freytaw 07/01/2014 à 02:53 -

        Je n’en suis qu’au tome 1 de Sandman… Tu peux y aller je pense !
        Remarque tu vas me dire, c’est ptet pour ça qu’au début j’ai rien capté haha.

  2. Image avatar
    Vik-Ink 03/01/2014 à 20:35 -

    Juste magnifique. Et chouette review :)


Réagir »

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.