Image avatar

[Review VO] Teen Titans #26

4
[Review VO] Teen Titans #26
  • Scénario
  • Caractérisation
  • Dessins
Injustice : Gods Among Us Vol. 1
Les points positifs :
  • Relativement joli
  • Pas le pire numéro des Teen Titans…Vous voyez à quoi j’en suis réduit pour trouver un point positif.
Les points négatifs :
  • Tout le reste !

« Oh misère… » - Freytaw

  • Scénario : Scott Lobdell Dessins : Tyler Kirkham, Art Thibert  - Couleurs : Arif PriantoCouverture : Brett Booth, Norm Rapmund
  • DC COMICS – Teen Titans #26 – 31 Décembre 2013 – 32 pages – 2,99$

Chez DCPlanet, on sait reconnaitre une œuvre de qualité quand on en voit une, hé ouais on est comme ça. Forcément ce n’était qu’une question de temps avant d’accorder à la série Teen Titans l’attention qu’elle mérite. C’est vrai qu’il semble difficile de vanter toutes les qualités du titre dans de simples reviews express chaque mois, il y a tant à dire dessus. Alors après une réunion au sommet de tout le staff, la décision a été prise de consacrer un vrai bel article à Teen Titans #26. En voilà une bonne idée me dis-je avant de courageusement me porter volontaire pour l’écrire, c’est donc à ce moment là que… Désolé chers lecteurs, mais on me souffle dans l’oreillette que je ne suis pas autorisé à vous mentir aussi honteusement, de plus je m’étais juré d’essayer de ne pas troller. Ce n’est pas grave, oubliez ce que j’ai dit précédemment, oui c’était du troll et non ce n’est pas fait parce que je n’ai rien d’intéressant à dire sur ce numéro, ou qu’un certain Monsieur Kikoo me force à écrire en menaçant mes proches, non pas du tout… Revenons donc au sujet qui nous intéresse, enfin quand je dis que ça nous intéresse, tout est relatif, vous comprenez.


Teen Titans #26 donc, reprend les choses là où le numéro précédent les avait laissées mais vu que c’était déjà mauvais et que tout le monde a oublié, petit rappel il s’agit des origines de Kid Flash. Les deux ou trois courageux (ou inconscients) c’est au choix, qui suivent encore la série, savent que le mystère autour du passé du personnage est un élément important de l’intrigue, et ce numéro nous propose de nous donner toutes les réponses ou presque sur ce sujet. Hélas, l’incapacité que semble avoir Lobdell à développer correctement ses intrigues fait une nouvelle fois tout tomber à plat. En effet, même sans savoir de quoi il s’agissait réellement, l’idée de base était que Bart avant de devenir Kid Flash était une sorte de psychopathe dans le futur ayant tout oublié en arrivant à notre époque. Je suppose donc que l’objectif de l’auteur était qu’à la découverte de cette vérité le regard du reste des Titans mais aussi celui des lecteurs, si possible, soit complètement changé à l’encontre de ce personnage. Seulement voilà, les personnages sont tellement mal écrits depuis le début qu’on en a plus grand-chose à faire. De plus, avec la façon dont Scott Lodbell présente son histoire, on a plus l’impression de voir un gamin à qui la vie n’a pas fait de cadeaux et qui a pris quelques mauvaises décisions, plutôt qu’un tyran sanguinaire en puissance qui a fait le mal partout où il est passé. Enfin malgré ça, si l’histoire racontée était à la hauteur, ça ne serait pas très grave mais tout est tellement basique, sans surprise et plein de clichés qui font bien dans le patho que c’était quasiment perdu d’avance. Si on ajoute en plus, la surcharge de bulles de narration inutiles qui cassent le rythme, vous comprenez bien que l’affaire est bien mal engagée. Je ne me sens, de tout façon, tellement plus concerné par ces personnages qu’on aurait pu m’annoncer que Bart Allen est en fait la réincarnation du chat de Catwoman que ça ne m’aurait fait ni chaud ni froid. Quant au reste des Titans, ils ne sont là que pour faire de la figuration sur deux ou trois pages en balançant des dialogues insipides. Pire, le fait que Superboy ne soit plus tout à fait Superboy est complètement laissé de côté et le bougre se retrouve avec le reste de l’équipe en ayant l’air tout aussi impliqué que les autres. Oui voilà, au moins les Titans semblent impliqués alors qu’à ce niveau le lecteur n’en a déjà plus rien à faire… Je veux bien comprendre que ce n’est pas l’intrigue principale de cet épisode mais Lobdell ne s’en occupe même pas alors que c’est lui qui a introduit ce nouveau concept à la base.

Alors, je vous vois venir, vous commencez à vous demander s’il n’y a vraiment rien à sauver dans ce Teen Titans #26. Ne soyons pas mauvaise langue, si on laisse de côté les dialogues, les personnages et la narration, on peut y trouver son compte. En gros, si on regarde les dessins sans trop se poser de questions on peut trouver ça joli… Tyler Kirkham s’en sort, en effet, plutôt bien. Son trait est plutôt agréable et son style assez sombre correspond bien à ce que Lobdell essaie tant bien que mal de nous raconter. Malgré tout, le passage qui est censé être un moment clé et qui montre les origines des pouvoirs de Kid Flash est assez confus aussi bien d’un point de vue narratif qu’artistique. Mais ne faisons pas trop la fine bouche, les environnements et les quelques petits effets graphiques réalisés par l’artiste sont quand même sympathiques. Bon, voilà je crois que j’ai fait le tour des points positifs, il est temps de conclure, pas la peine de s’éterniser là-dessus plus longtemps.


Pour conclure donc, Teen Titans #26 est, à l’image des 25 numéros précédents, raté aussi bien dans le traitement de ses personnages que dans le développement de son histoire. Le plus triste dans tout ça, c’est que malgré ma note et tout ce que je peux en dire, il ne s’agit sûrement pas du plus mauvais épisode pour ces Titans version Scott Lobdell. Alors je sais bien que la série se vend encore assez bien mais il est grand temps de faire quelque chose chez DC parce que ce n’est vraiment plus possible de continuer sur cette lancée. La seule chose positive que je retiens au final, c’est qu’en commençant l’année 2014 par ça, je peux me dire que le pire est derrière moi niveau lecture, à moins bien sûr de lire les prochains numéros mais ça, ça n’arrivera pas.


4 Commentaires »

  1. Image avatar
    jay 01/01/2014 à 15:15 -

    Je le savais

  2. Image avatar

    Super review pour une super série ! Lobdell fait vraiment du super boulot, autant au niveau de son histoire que ses personnages. J’ai trouvé Kid Flash super émouvant et ses origines trouent le cul !! Encore bravo, on est sur une pente de haute qualité depuis les débuts et c’est avec plaisir et émotion que je lis cette série depuis ses débuts ! Lobdell FTW, merci pour ta review n00dle, c’était super cool de t’être prêté au jeu !

  3. Image avatar
    Freytaw 02/01/2014 à 13:27 -

    Merci pour la citation :’)
    Je suis honoré !


Réagir »

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.