Vous êtes ici: DCPlanet.fr > Dossiers > Dossier – Les vilains les plus emblématiques de Superman

Dossier – Les vilains les plus emblématiques de Superman

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Sommaire

Faire un classement des méchants les plus intéressants, charismatiques, puissants, sexy pour Superman n’est pas forcément compliqué puisqu’il n’y en a pas des centaines. Il y a d’ailleurs très peu de chances que vous y trouviez de grosses surprises, à part, peut-être, pour ceux qui ne connaissent pas bien le personnage. Ce classement est le premier d’une série à venir tout au long du mois de Septembre puisqu’un super-héros n’est rien sans des méchants qui vaillent le coup. Ne dit-on pas, après tout, que la grandeur d’un héros se mesure à celle de ses adversaires ?

Autant vous l’annoncer toute de suite, vous ne trouverez pas Darkseid, Superboy Prime et encore Cyborg Superman dans la mesure où je les considère plus comme des vilains du DC Universe que simplement Superman, même si cela peut prêter à débat. Tenant également à ma vie, la place de numéro un est d’office réservée !

10. Toyman

Le choix du dixième vilain n’a pas été simple puisque dans la cour des menaces de seconde zone, Superman en compte un joli petit nombre. Mon choix s’est finalement porté sur Toyman parce qu’il a cette petite particularité d’avoir quelques soucis avec l’enlèvement d’enfants, les meurtres et ses jouets. Oui cela sonne à la limite du malsain et c’est en fait l’attrait du personnage, le détournement d’objets qui représentent l’innocence de l’enfance pour en faire des objets de massacre.

Le Toyman original est apparu pour la première fois dans Action Comics #64 en 1943 ! Winslow Percival Schott est un génie un peu dérangé de la caboche. Il est employé en tant que fabricant de jouets en Angleterre. Il est alors viré et va accuser Luthor d’en être le responsable, cherchant à se venger de lui avec des inventions mortelles prenant la forme de jouets mignons. C’est en menant cette revanche qu’il se retrouve face à Superman et que celui-ci le défait.

Toyman est le plus souvent sous les ordres d’une autre personne et n’agit que très rarement seul.

9. Metallo

Il existe en réalité deux Metallo. Le premier, pré-crisis, s’écrit même Metallo et était un scientifique dans une armure de combat. L’histoire se déroule même sur Earth 2. Cependant, celui que tout le monde connaît, même ceux qui ne connaissent que Smallville, c’est John Corben. Le plus souvent il s’agit d’un criminel ou d’un soldat qui est soit très grièvement blessé lors d’un accident ou volontaire pour des expériences. Dans les deux cas ça se conclut par le fait que John Corben obtient un corps de métal qui fonctionne grâce à un cœur de Kryptonite, la grosse faiblesse de Superman. En plus de cela la force de Metallo égale plus ou moins celle de Superman. C’est donc une combinaison qui n’est pas à l’avantage du Kryptonien, surtout quand l’humain sous l’armure n’est pas spécialement fan du premier.

Malheureusement pour lui, Metallo est rarement construit comme une réelle menace pour Superman, ne faisant finalement partie que de la petite liste de ses ennemis. Il a pourtant les atouts pour rentrer dans la grande ligue, sauf peut-être le fait qu’il ne soit presque qu’unidimensionnel, soit pas vraiment intéressant autrement que par son cœur de Kryptonite.

Sa réintroduction via les New 52 se fera-t-elle dans la continuité ou DC saura-t-il nous surprendre en rénovant les origines de ce personnage particulier ?

8. Parasite

Tantôt Rayman Jenson, Rudy Jones, Alex Allstons, ou encore Alexandra Allstons, Parasite est presque toujours né de la même manière. Un ouvrier de laboratoire, S.T.A.R. Labs dans le cas de Rudy Johns par exemple, est victime d’un accident impliquant des produits chimiques le transformant en être dont la seule façon de rester en vie est de drainer l’énergie physique et mentale des autres, ne laissant que des cadavres derrière lui. Parasite, un peu à la manière d’autres, un peu comme Swamp Thing, fait de ses nouvelles facultés une malédiction. Humain, il a une femme et des enfants qu’il ne peut plus toucher en tant que Parasite, ajoutant un semblant de profondeur et de tragédie au méchant.

C’est là toute la particularité du personnage. Au contact de Superman, l’énergie qu’il contient est tellement importante et puissante que Parasite en devient accro. Il draine Superman et obtient par la même occasion ses pouvoirs ainsi qu’à sa mémoire, aussi bien ses connaissances que ses souvenirs. Contrairement à beaucoup des autres vilains de Superman, Parasite connaît l’identité secrète de l’Homme d’Acier, faisant de lui une menace très particulière puisque capable d’attaquer n’importe qui de la vie privée de celui-ci. Superman doit également trouver d’autres méthodes que le simple coup de poing dans la figure pour le vaincre et éviter de se faire toucher.

7. Mongul

Lorsque l’on parle de Mongul aujourd’hui c’est en réalité de Mongul II dont il s’agit. C’est-à-dire le fils. Mongul est réintroduit  après Crisis on Infinite Earths (oui encore lui !) en tant que dirigeant de Warworld, une planète artificielle sur laquelle les habitants sont forcés de participer à des jeux du type gladiateurs. Celui-ci, donc le père, sera responsable avec Cyborg Superman de la destruction de Coast City, la ville natale d’Hal Jordan le Green Lantern, ce qui deviendra l’élément déclencheur de la prise de contrôle d’Hal Jordan par Parallax. Il sera alors emprisonné dans une prison pour criminels intergalactique.

Mongul est caractérisé par une force incroyable rivalisant avec celle de Superman et faisait surtout preuve d’une grande brutalité et d’une très grande combativité. Plus tard il sera tué par Neron et c’est son fils, Mongul II qui va prendre le relais. Très vite il va devenir aussi puissant, si ce n’est plus, que son père et petit à petit être un ennemi des Green Lanterns plus que de Superman. Mongul II intégrera d’ailleurs le Sinetro Corp, l’ennemi juré des Green Lanterns pour finir par en prendre le contrôle en tant que Leader. Sinestro récupère son armée et enferme Mongul.

Sa réapparition dans les New 52 soulève quelques questions puisque l’univers de Green Lantern n’a presque pas été touché par le relaunch. Cela signifie-t-il que le personnage sera Mongul II et que son histoire n’est pas affectée non plus ou aurons-nous droit au père avec un nouveau départ pour le personnage ? Réponse ce mois-ci !

6. Mr. Mxyzptlk

Le nain de la 5ème dimension est l’un des plus anciens ennemis de Superman. Il a été créé par Jerry Siegel et Joe Shuster eux-mêmes et sa première apparition se fait dans Superman #30 en 1944. Il adore tourmenter le pauvre Superman et ne peut être vaincu qu’en l’obligeant à dire son nom à l’envers ce qui a pour effet de le renvoyer dans sa dimension pour une durée de 90 jours. Cette durée fait qu’il reviendra régulièrement semer la zizanie dans la vie de Superman. Toutefois, cette limitation sera supprimée après Crisis on Infinite Earths. À ce moment-là, la seule façon de vaincre Mxyzptlk s’est lorsque celui-ci le décide, seulement après que des conditions qu’il met place lui-même aient été remplies.

Les versions du personnage sont bien trop nombreuses pour être citées mais il reste invariablement un être de petite taille venant de la 5ème dimension pour jouer avec Superman. Lors de l’une de ses histoires, le Joker parvient à s’emparer de la totalité des pouvoirs de celui-ci et crée le Jokerworld. Mr. Mxyzptlk est le vilain choisi par Grant Morrison pour être le premier véritable adversaire de l’Homme d’Acier dans un arc totalement fou, faisant appel à des références de l’univers de Superman anciennes et récentes. Il est une menace particulièrement féroce puisque Mr. Mxyzptlk utilise la magie qui est l’un des éléments qui peut réellement mettre à mal Superman. En plus de cela il est plutôt roublard, malin et vieux, parvenant à mettre Superman dans des états qu’il a rarement connu.

5. Doomsday

Inventé par Dan Jurgens en 1992, il apparaît pour la première fois dans Superman : The Man of Steel #18. D’abord connu sous le nom de The Ultimate, la créature est née à l’époque préhistorique Kryptonienne, avant que la race humanoïde ne soit celle dominante. La créature est un destructeur. Elle n’a qu’une chose en tête, la destruction. Mené par un esprit rempli de haine et de violence rien ne lui résiste. Après des milliers d’années de carnage dans l’univers, la bête est enfin stoppée. Enfermée dans un sarcophage à la dérive dans l’espace, celui-ci s’écrase violemment sur Terre, s’enfonçant profondément dans les entrailles de cette dernière.

La suite vous devez la connaître (sinon vous vous devez de lire La Mort de Superman). The Ultimate s’échappe de sa prison et commence sa tuerie sur Terre. Rien ni personne n’arrive à l’arrêter et c’est Superman qui parviendra à mettre un terme au règne de terreur de celui qui se fera appeler Doomsday. Superman mourra à l’issue de ce combat d’une violence inouïe. DC Comics l’a forcément réutilisé et ses différents retours n’ont fait qu’entacher son aura et sa puissance. Difficile de tuer Superman à chaque fois que l’éditeur voulait utiliser le personnage.

Son retour dans les New 52 se fera lors du Villains Month et il est annoncé comme étant le premier vilain de la série Superman/Wonder Woman. Il n’y plus qu’à espérer que Doomsday aura droit à un traitement à la hauteur de sa légende.

4. Bizarro

Bizarro est un personnage que beaucoup pensent connaître, sans doute parce qu’il paraît aussi simple qu’on le considère benêt. Si ses origines en tant que clone raté de Superman par Lex Luthor sont celles dont on se souvient, c’est n’est pourtant pas de cette manière qu’est né le personnage. Créé par Otto Binder et George Papp, il apparaît pour la première fois dans Superboy #68 en 1958. Un rayon duplicateur pointé sur Superboy servira la naissance du personnage. Dans cette première version il ressemble plus au Monstre de Frankenstein et mourra peu de temps après cette apparition. Il reviendra une nouvelle fois grâce à la même méthode mais cette fois c’est Luthor qui est derrière. Cette version est celle que l’on connait encore aujourd’hui (avant les New 52).

Un monde Bizarro existe également, le Bizarro World dans lequel on retrouve une sorte de Bizarro Justice League dont font partie l’homme le plus lent du monde mais aussi celui dont l’anneau de pouvoir gagne en puissance lorsque son porteur a de plus en plus peur.

Originalement Bizarro n’est pas un être stupide. Il était plutôt dépeint comme déviant mais étonnamment intelligent puisqu’il confectionnait de bien étranges appareils. C’est la version clone qui est beaucoup plus brutale et bestiale. En cela, même s’il n’est pas vraiment stupide, il a tout simplement une logique inversée. Ses interventions, qu’il pense être héroïques, sont souvent une source de problèmes pour Superman et le personnage se retrouve souvent à détruire ce qui l’entoure plutôt que l’inverse. D’ailleurs Bizarro n’est jamais réellement une menace pour Superman. Le problème vient du fait qu’il se fait utiliser par les autres méchants en se faisant piéger. C’est là que Bizarro devient vraiment dangereux alors que celui-ci ne s’en rend même pas compte.

3. General Zod

Le Général Zod est aujourd’hui connu par le grand public ou plutôt les plus jeunes pour son apparition dans le film Man of Steel puisque les plus vieux eux se souviendront de Terrence Stamp pour son rôle dans Superman II. Sa première apparition s’est faite dans Adventure Comics #283 et il a été créé par Robert Bernstein et George Papp. Comme tous les personnages DC Comics, lui aussi est passé par différents stades mais tous ont gardé quelque chose en commun. À savoir que Zod est un criminel Kryptonien qui a été banni dans la Phantom Zone (un espace hors du temps et de l’espace qui sert de prison) par les autorités en charge, comme le Conseil Kryptonien. C’est lorsque celui-ci parvient à s’échapper, généralement il n’est pas seul, qu’il fait exploser toute sa rage grâce à des pouvoirs en tout point identiques à ceux de Superman. C’est d’ailleurs Superman qui est souvent le catalyseur de cette rage, représentant la descendance de son père, Jor-El, souvent responsable de la condamnation du Général.

Crisis on Infinite Earths a profondément changé la continuité de DC en supprimant purement et simplement toute existence des Kryptoniens de l’univers. Malgré cela, le personnage de Zod est quand même apparu dans des versions non kryptoniennes, où venant d’une réalité alternative. Lors de la saga New Krypton Zod devient même, l’espace d’un instant, son supérieur lorsque Kal-El rejoint la nouvelle Krypton et décide de servir dans l’armée. Zod tentera toutefois de prendre le contrôle de la Terre par la force et Superman se mettra en travers de son chemin dans War of The Supermen.

Ce mois-ci le personnage revient, pour faire sa première apparition dans les New 52 avec un titre à son nom à l’occasion du Villains Month.

2. Brainiac

Un autre grand esprit ! Comme quoi les ennemis de Superman ne sont pas que des brutes épaisses sans cervelle. Le personnage de Brainiac a été créé par Otto Binder et Al Plastino et a fait sa première apparition dans Action Comics #242. Le nom de Brainiac est la combinaison de Brain et Maniac. Ce nom est d’ailleurs devenu la désignation argotique de Génie en anglais. Le personnage, comme la plupart chez DC Comics, a subi différentes modifications de ses origines. Au départ il est un alien de planète Colu connu sous le nom de Vril Dox. Par la suite il est devenu une machine, venant de cette même planète. Toutefois, il y a bien une constante dans son histoire, celle de vouloir rétrécir des villes pour les mettre en bouteilles.

Brainiac est une menace pour Superman sur différents plans. Tout comme Luthor, Braniac est un personnage manipulateur, calculateur qui fait preuve d’une grande intelligence. Les deux individus ont d’ailleurs régulièrement travaillés de concert. Son corps robotique est réparable à volonté. Sa puissance brute est équivalente à celle de Superman lui permettant des affrontements directs. L’un des plus grands faits de Brainiac, ou en tout cas celui qui revient le plus souvent et qui est le plus connu puisque touchant directement à la mythologie de Superman : avoir embouteillé la ville de Kandor de la planète Krypton. Dans l’un des arcs les plus importants (et aussi qualitatif) portant le nom du méchant Brainiac et écrit par Geoff Johns, le vrai Brainiac débarque sur Terre et livre bataille avec Superman. Le héros gagne et réussit à libérer Kandor de sa bouteille menant à la saga New Krypton.

Son importance en tant que vilain n’est plus à démontrer puisque c’est lui qui a servi de déclencheur à la naissance du héros Superman dans la nouvelle continuité des New 52 et qu’il est au cœur du prochain crossover de la Sup-family !

1. Lex Luthor

Comment ne pas mettre l’unique, le grand, le magnifique Lex Luthor sur la plus haute marche du podium ? Créé par Jerry Siegel et Joe Shuster en 1940, il apparaît pour la première fois dans Action Comics #23. Sa relation avec Superman est des plus conflictuelle puisque celui-ci voit en notre héros une force étrangère, invasive, réalisant ce que l’humanité ne peut accomplir qu’en rêve, renvoyant les rêve de grandeurs de Lex à des jeux de bac à sable. Jaloux, il ne veut qu’une seule chose, prouver qu’il est meilleur que Superman en lui infligeant une défaite totale et parfaite.

C’est là le grand malheur du personnage. La simple existence de Superman va définir l’évolution de celui-ci. Tour à tour, Lex Luthor est passé du simple homme d’affaires corrompu, à scientifique fou ou même à tout simplement super-vilain ayant des envies de conquête du monde. Il est d’ailleurs même devenu président. Plusieurs histoires racontent ce qu’aurait pu devenir Luthor sans l’existence de Superman. Alors qu’il représente ce que l’humanité a de plus brillant, il prouve être bien trop égoïste, arrogant et centré sur Superman pour mettre ses talents à l’avancée et la protection de son espèce.

Mais malgré tout cela, même s’il est difficile d’être d’accord avec les méthodes qu’il emploie, Luthor n’a fondamentalement pas tort. Il est tout à fait possible de comprendre son point de vue et même de l’approuver. C’est là que vilain en devient des plus intéressants et surtout de là qu’il tire sa force et sa complexité (entre autres). Il y d’ailleurs une grande corrélation entre la puissance que dégage Superman et le vice de Lex Luthor, se calant souvent au même niveau. La dynamique qui se joue dans leur relation se fait également à plusieurs niveaux et n’est jamais unidimensionnelle.

Son aura est telle, qu’aujourd’hui, même pour le grand public, lorsqu’il doit citer un ennemi de Superman, c’est toujours le même qui revient en premier, Lex Luthor !

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin
Share on tumblr
Share on email

Ceci pourrait vous intéresser