PARTAGER
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email
review express vo
Le Coup de Coeur de la semaine :

  • Justice League Dark #19

Le Top de la semaine :

  • The Flash #19

Le Flop de la semaine :

  • Katana #3

Soyez les bienvenu(e)s dans ce Review Express #86, l’original,  le vrai, cette semaine pas mal de lecture au programme. Cependant, il y a de jolies surprises et de mauvaises surprises dans le lot. Bien sûr, ici vous trouverez nos petits avis personnels, n’hésitez pas à nous donner vos opinions dans les commentaires!

Bonne lecture.


ALL-STAR WESTERN #19

[Review Express VO] Semaine #86 9

Jonah Hex et Booster Gold. Le crossover auquel je n’aurais jamais pensé. Gray et Palmiotti l’ont fait. Et histoire de briser le suspens tout de suite, c’est terriblement poilant. En vérité, le seul truc qui me chagrine, c’est que finalement, les auteurs nous proposent aussi une intrigue et passent du temps à la raconter ainsi qu’à nous montrer les méchants. En toute franchise, je me serais totalement contenté de Booster et Jonah en train de causer tellement c’est absurde et totalement juste dans le ton employé. J’avais un peu peur de leur interprétation de Booster, mais c’était stupide de ma part. Il est juste parfait ! Enfin… Parfaitement imparfait. Parfaitement naïf. Parfaitement hors-sujet. C’est jouissif ! On a pas trop d’explications sur la présence de Booster ici, mais lui non plus, donc ça me va bien !

Le back-up revient sur le prochain membre du Stormwatch du far-west. C’est amusant, mais j’ai vraiment envie de savoir où tout cela va !

Les dessins sont comme d’habitude, fort à propos. Moritat brille toujours sur l’intrigue principal et arrive à incruster autant que possible Booster au décor, autant dire que c’est loin d’être simple, mais ça fonctionne ! Encore un super numéro d’une série qui n’en finit pas de me plaire !

– Freytaw

Note : 8/10


C’est certainement une des couvertures les plus « WTF » de ce mois d’Avril. L’unique Booster Gold dans les pages de All-Star Western. Cette présence est en soit totalement inattendue et vraiment intéressante. Alors que Jonah quittait Gotham et le Dr. Amadeus Arkham dans le numéro précédent on le retrouve ici tombant sur le village où Booster Gold réside en tant que shérif. L’explication de ce statut est malheureusement trop vite expédiée grâce à un flashback, il nous manque du coup la raison principale de sa présence dans le passé.

Cela n’empêche pas le numéro d’être apprécié à sa juste valeur, malgré la noirceur de la situation, Booster Gold rend « joyeux » le côté sombre de l’intrigue. Le titre All-Star « Western » prend tout son sens avec un script digne d’un Western. Le back-up sur la Stormwatch est également très efficace et intriguant, on ne s’ennuie pas une seule seconde et on ne demande qu’une chose: la suite et vite !

Côté dessins rien à dire, Moritat est toujours au même niveau, mention spéciale pour son Booster version shérif !

– Edge

Note : 7,5/10


BATMAN, INCORPORATED #10

[Review Express VO] Semaine #86 10

On approche de l’inévitable confrontation finale dans ce numéro de transition fort honnête. Ce qui est plaisant ici c’est que s’il y a un fil conducteur à savoir la préparation de Batman pour attaquer Leviathan et la façon dont il va le faire le numéro développe plusieurs histoires. Si le dialogue entre Nightwing et Red Robin manque de punch et c’est un bémol d’autres sont de qualité. Celui entre Talia et son père est parfait et globalement les scènes avec la pire mère du monde sont savoureuses. Morrison pousse le délire très loin flirtant entre le ridicule et le génie sur la fin du numéro et l’arrivée de Batman. Si l’on reprochera des redites et quelques moments où l’on sent que ça tourne en rond le final du run de Morrison va être explosif.

Côté dessins Burnham sort quelques pages très réussies pour peu qu’on aime le style du bonhomme. Il est regrettable qu’il doive une fois de plus s’entourer, incapable à priori de tenir ses délais mais au final c’est plutôt harmonieux.

– MFW

Note : 7/10


BATMAN: THE DARK KNIGHT #19

[Review Express VO] Semaine #86 11

Ça sera tout juste la moyenne pour ce numéro 19 de The Dark Knight. L’intrigue de Gregg Hurwitz avec le Chapelier Fou commence à devenir longue… très longue et au combien prévisible. L’avantage de ce numéro c’est que l’on connait enfin le « terrible » plan de Jervis mais je n’arrive pas à voir comment cet arc va pouvoir durer jusqu’au numéro #22.

Je pensais être rebuté par l’absence de Ethan Van Sciver aux dessins mais au final je trouve que c’est une très bonne chose. Son remplaçant qui n’est autre que Szymon Kudranski (Penguin : Pain and Prejudice, Green Lantern…)  qui nous offre des dessins assez remarquables. Certainement pas aux goûts de tous j’en conviens, mais je trouve que les détails des visages (Jervis est juste encore plus flippant que d’habitude), les ombres et le découpage des planches sont vraiment bien réalisés, je ne parle même pas des couleurs de Hi-Fi qui sont justes brillantes pile comme il faut !

– Edge

Note : 5/10


I, VAMPIRE #19

[Review Express VO] Semaine #86 12

La série qui avait créé la surprise dès sa sortie en étant beaucoup plus qu’un simple Twilight version DC, faisant preuve d’une très grande qualité narrative et d’un univers visuel d’une beauté aussi macabre que puissante. I, Vampire #19 signe la fin de cette série que j’ai tant aimé et que je vais indubitablement regretter.

I, Vampire était conçu comme peu de comics le sont aujourd’hui chez DC (et beaucoup d’autres) puisqu’il est un vrai tout, avec un début, un milieu et une fin, comme les vraies bonnes séries TV ou ces créations qui savent dans quelle direction elles vont. La vision de cette histoire d’amour entre Mary et Andrew m’aura fait vivre d’incroyables moments de lecture, surtout grâce au talent de son auteur Joshua Hale Fialkov qui a un véritable don pour écrire des dialogues incisifs, intelligents et touchants. On retrouve dans cette conclusion toutes ces qualités même si l’on sent bien que l’ensemble est un peu précipité pour essayer de terminer cette histoire dans les temps. C’est donc dans l’humour, le sang et l’amour que se terminent les aventures de nos deux tourtereaux, tout comme elles avaient débuté.

Andrea Sorrentino fait un retour surprise histoire de boucler la boucle et c’est là que l’on se rend compte de la force du duo. C’est bien ce duo qui est l’âme de la série, son retour ne faisant qu’affirmer cet état de fait. Surtout lorsque les pages du maitre côtoient dans un même chapitre ceux de Fernando Blanco. Celui ne démérite pourtant pas puisque ces traits sont loin d’être mauvais, mais ils ne tiennent clairement pas face à la maestria de ceux d’Andrea Sorrentino. Retourner l’espace de quelques planches à cette excitation et cette ambiance si particulière des débuts est un réel plaisir qui aide à faire passer la pilule de l’annulation.

I, Vampire #19 n’est pas sans défaut mais il apporte une conclusion divertissante et satisfaisante, sans nous laisser dans l’expectative. La dernière page est une nouvelle fois le moyen pour l’auteur de bousculer les personnages, un peu comme une signature, comme un cliffhanger de fin de saison. Sauf qu’ici c’est bien le clap de fin. Si vous avez fait l’impasse sur I, Vampire jusque-là, faites-vous plaisir et procurez-vous les deux TPB (en VO, pas de VF de prévue) qui composent cette série.

– Nathko

Note : 8/10


JUSTICE LEAGUE DARK #19

[Review Express VO] Semaine #86 13

Au scénario de Justice League Dark #19 nous retrouvons toujours le duo Jeff Lemire / Ray Fawkes, et pour ce numéro, ils ont pris de la bonne pour partir si loin. Mais le rendu est super génial. Un début un peu mou mais qui nous lance dans l’histoire, Steve Trevor tente de récupérer Deadman dans la Justice League of America, mais Deadman n’est pas de cet avis. Puis un évènement vient surprendre les membres de la Justice League Dark, la maison des mystères a disparu. Au final, tout un monde de cauchemars se propage, on y retrouve des personnages impensables, c’est juste terrible. 

Les planches de Mikel Janin souffrent un peu en début de numéro, pour exploser dans le monde de cauchemars. C’est encore une fois une belle réussite pour la série.

– Harley

Note : 9/10


KATANA #3

[Review Express VO] Semaine #86 14

N’y allons pas par quatre chemins ce numéro est une des lectures les plus risibles que j’ai pu avoir depuis le début des New 52. Notre Scott Lobdell au féminin, Ann Nocenti qui est pourtant dans l’industrie depuis fort longtemps a sûrement oublié ses cours de storytelling. Quitte à vouloir faire des bonds dans le temps autant qu’ils servent ou qu’ils soient amenés correctement. Commencer une page qui n’a aucun lien avec la précédente par un « Soon » bon ça fait rire mais je crois que ce n’était pas le but. Aucune transition logique dans cette narration chaotique et un final qui n’est pas un mensonge par rapport à la couverture. Sauf que plutôt que de dire WTF on a tendance à avoir envie de pleurer à la vision de ce nouveau Creeper.
Pour visiblement montrer que chez DC il y a un souci éditorial avéré et encore plus que la narration n’a aucun sens ce pauvre Cliff Richards se retrouve avec 4 encreurs ! Régulièrement, au bout de quelques pages, on a tout simplement l’impression de lire un comics différent. Ce qui rend les mauvaises transitions encore plus visibles.

Bref ce numéro est l’exemple parfait de tout ce qu’il ne faut pas faire dans un comics sur le plan narratif et éditorial. Une aberration.

– MFW

Note : 1/10


RED LANTERNS #19

[Review Express VO] Semaine #86 15

Longue vie à Atrocitus! Mort à Atrocitus! Ou l’inverse ? Bref ce numéro est centré sur le personnage d’Atrocitus chef des Red Lanterns que le First Lantern n’a pas épargné dans les derniers numéros. Ce numéro n’est autre qu’une bagarre générale entre Red Lanterns. Mais une bataille plutôt classe et qui a son sens, pas juste des coups dans le vide comme ça. Peter Milligan aurait pu nous perdre en route, mais non ce numéro est plutôt intréressant.

Ce numéro accueille Will Conrad aux dessins et franchement ses planches sont d’une très bonne qualité. C’est propre, net. Saluons aussi le travail de Rain Beredo sur la colorisation car coloriser une bataille de Red Lanterns c’est pas vraiment évident.

– Harley

Note : 6,5/10


SUPERMAN #19

[Review Express VO] Semaine #86 16

Une nouvelle fois Scott Lobdell nous fait du Scott Lobdell. Nous seulement ça commence à devenir très (très) lassant mais qu’un auteur ne soit pas capable de transformer ses idées en script convenable ce n’est quand même vraiment pas normal, surtout que DC lui confie de plus en plus de projets liés à Superman…il est déjà mal en point, ils veulent l’achever pour de bon ? En soit l’intrigue peu devenir intéressante mais dans l’absolu c’est raté, pour changer… La dynamique entre Clark et Diana est quelques chose que j’espère vraiment voir par la suite sans l’artifice Hammond. J’ai plus l’impression d’avoir lu une histoire fantasmée de fan en manque (et pas de la bonne manière)…mais comme d’habitude on souffle le chaud et le froid. La couverture WTF est une nouvelle fois un mensonge pur et simple.

Les dessins de Kenneth Rocafort sauvent le titre du naufrage même si l’espace blanc des pages me parait beaucoup trop présent et que finalement c’est assez vide.

– Nathko

Note : 4/10


TALON #7

[Review Express VO] Semaine #86 17

Après la révélation du numéro du mois dernier, il ne pouvait que se passer un évènement de dingue. Bon et bien l’évènement arrivera mais en fin de numéro. Entre temps Calvin Rose apprend beaucoup de chose sur l’île de Securitus et se retrouve piégé entre un maître de la cour et des ergots. Mais ces révélations permettent de mettre en place toutes les petites révélations depuis le début de la série. Scott Snyder et James Tynion IV nous guident doucement mais surement vers une révolution chez les hiboux, et puis d’un coup, la sentence tombe, et là, la fin surprend et enrage. En fait, elle est vraiment là pour susciter l’intérêt et nous rendre impatients de lire le prochain numéro.

Les planches de Guillem March sont plutôt bonnes. Et une fois de plus on nous sert la chauve souris qui veut faire la police dans le monde des hiboux, mais une fois de plus, il ne sert à rien.

– Harley

Note : 7,5/10


TEEN TITANS #19

[Review Express VO] Semaine #86 18

Rah mais qu’est-ce qu’il est en train de faire à notre Red Robin? Si c’est une blague elle est vraiment de mauvais goût. Tim Drake est massacré, l’histoire ne suit aucune logique de quelque sorte que ce soit et les personnages sonnent presque tous tellement faux que j’en ai mal à la tête. Teen Titans n’en finit plus d’être une hérésie à tous les niveaux. Les dessins oscillent entre le bon et le mauvais sans vraiment jamais briller, la faute à un contenu sans intérêt. MAIS QUE FAIT DC ?

– Nathko

Note : 3/10


THE FLASH #19

[Review Express VO] Semaine #86 19

Alors que The Outlanders prennent d’assaut la prison où est retenu Trickster, c’est à Barry de sauver la situation. Mais voilà qu’il se retrouve sans pouvoir dans la pire des situations. Il va alors se montrer très malin et surtout particulièrement brave pour se sortir de là. C’est avec l’aide des anciennes armes des Rogues qu’il va tenter de rétablir un peu d’ordre dans cette prison. C’est sans compter sur quelques apparitions de héros en herbes et d’un twist intéressant. La thématique principale est bien celle du héros sous le masque, les pouvoirs ne faisant pas de vous un héros mais bien l’homme. The Flash #19 est un numéro très agréable, et qui se termine sans même s’en rendre compte. Il réussi à être fun, divertissant et relativement jovial alors que la mode du « serious-comic » prend un peu trop de place. En abordant des thèmes universels sans se prendre la tête The Fash #19 est une sacrée réussite.

– Nathko

Note : 9/10

Harley

Harley

Nul ne saurait décrire le monstre, aucun langage ne saurait peindre cette vision de folie, ce chaos de cris inarticulés, cette hideuse contradiction de toutes les lois de la matière et de l'ordre cosmique.