Image avatar

[Review TV] Green Lantern : TAS – S01E24 « Scarred »

1
[Review TV] Green Lantern : TAS – S01E24 « Scarred »
  • Modélisation
  • Animation
  • Scénario
Les points positifs:
  • Un épisode plus centré sur les personnages
  • Des origines intéressantes et surement salutaires
  • Pincée d’humour très bien dosée
  • Des moments forts pour tous, même LAME-O
Les points négatifs:
  • Un revirement trop rapide
  • Des aperçus de développements potentiels que nous ne verrons jamais…

« I am a god » – Scar

  • Saison : 01Épisode : 24Titre : Scarred

Préparez-vous, car bientôt votre dose hebdomadaire de Green Lantern en version animée touche à sa fin. Et oui, ce Scarred est le premier de l’ultime trilogie d’épisode de la série Green Lantern : The Animated Serie. Il ne reste donc plus que deux épisodes après celui-ci et je ne peux m’empêcher de regretter qu’une telle série ait un destin aussi funeste. Mais après tout ne dit-on pas que les légendes naissent dans une fin tragique et prématurée ?

C’est donc avec une joie non dissimulée que cette semaine met fin  aux épisodes H.S. pour se concentrer sur ce qui est important. Et cet épisode l’est, c’est certain. Ainsi il voit revenir un personnage important passant du côté obscur et surtout offre les véritables origines de l’intelligence artificielle qu’est Aya. Hal Jordan et son équipe sont de retour sur Oa ou ce dernier va se faire passer un bon savon. Rien qu’il n’ait déjà vécu. Évidemment, ce n’est pas parce que le bougre s’est fait gronder qu’il ne va pas mettre son nez là où on lui dit de ne pas le mettre, ce serait bien mal le connaitre. Une découverte va alors leur donner un indice, un début de piste, sur lequel ils vont se jeter. Après tout, ils veulent sauver Aya.

Avec un épisode nommé Scarred, il était plus qu’attendu que le personnage de Scar refasse son apparition. Ce que l’on pensait être une désintégration lors de son combat contre l’Anti-Monitor n’était en réalité qu’une téléportation afin, justement, d’échapper à la mort. Mais ce mouvement de fuite au dernier moment a laissé quelques traces sur le visage de la petite femme bleue. La Science Director est de retour, blessée physiquement et psychologiquement. Sa caractérisation est d’ailleurs assez réussie puisqu’elle laisse planer le doute quant à la tournure qu’elle prend. On peut ainsi se demander si son exposition à l’Anti-Monitor ne l’a pas corrompu ou si le fait de ne pas avoir récusé ses pouvoirs ne lui a tout simplement pas monté à la tête. Toutefois, cette évolution est trop importante, en trop peu de temps. Ses mots, sur la fin, sont presque caricaturaux. Une chose est sûre, pour des êtres qui sont sensés ne plus ressentir quoi que ce soit, ces petits être bleus sont justement très sensible émotionnellement, voir instables pour certains. Surtout que finalement, dans une scène prenant place dans le passé, dévoilant les origines d’Aya, on ressent très bien que Scar avait finalement toujours eu une vilaine partie en elle-même. C’est surtout cette arrogance dont font preuve les Guardians qui sautent aux yeux. Je suis sûr que cela aurait dû faire partie d’une future histoire si la série avait survécu.


Les origines d’Aya sont une partie très intéressante puisqu’il est révélé qu’elle n’est pas une machine à 100%. Un être artificiel, oui, mais une machine, non. Je ne veux pas spoiler mais cet élément qui lui donne « vie » est sans doute quelque chose qui allait être exploité dans une future histoire. Surtout lorsque l’on sait que ces jolis petits cristaux jaunes qui servent d’arme contre Aya qui a cet « élément » en elle, on se dit que de très gros développements, qui ne seront jamais exploités, n’étaient vraiment pas loin, et ça m’attriste quelque peu pour rester gentil. A moins que, j’aimerai vraiment, il ne soit utilisé dans le dernier épisode de la série en tant qu’ultime tentative de ramener Aya à la raison.

Pour un début de fin, ce vingt-quatrième épisode fait largement le job. Moins orienté action que d’ordinaire, il laisse plus de place aux personnages pour s’épanouir et se développer. Une bonne partie qui permet ainsi de leur donner plus d’importance, de laisser le spectateur s’attacher ou détester un peu plus certains d’entre eux et ainsi être plus impliqué dans leur destin. Au milieu de tout cela, les petites pointes d’humour sont très senties et quelques petits clin d’œil son présents çà et là. Au final, un très bon épisode !

Fiche de la série




1 Commentaire »

  1. noaneo 11/03/2013 à 11:53 -

    j’adore, très bien fait, une série qu’on aime suivre !!!


Réagir »

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.