Image avatar

[Review Express VO] Semaine #73

1
[Review Express VO] Semaine #73
Le Coup de Coeur de la semaine :

  • GL: New Guardians #16

Le Top de la semaine :

  • Batwoman #16

Le Flop de la semaine :

Nous vous souhaitons la bienvenue dans ce numéro Review Express VO. Cette semaine il y a du très bon, et du très mauvais. On frôle les sommets pour certaines séries et on s’écrase brutalement sur d’autres. Il y a eu beaucoup de numéros cette semaine, donc si vous êtes un peu perdus et que vous ne savez pas quoi lire, nos avis pourront peut être vous aiguiller.

Bonne lecture…

Batwoman #16

C’est la pagaille à Gotham, des créatures partout, la police, la D.E.O, Batwoman, Wonder Woman et le retour de ….. une autre personne costumée. La mythologie est bien revisitée, on apprend le plan final de M.E.D.U.S.A, qui est bien plus important que d’inviter une hydre à Gotham pour tout détruire. Nous suivons donc les personnages chacun de leur côté mais à la fois avec une vue d’ensemble grâce aux sublimes planches de J.H. Williams III. Les couleurs de Dave Stewart sont puissantes.

J.H. Williams III et W.Haden Blackman nous livrent un scénario énorme et puissant dans lequel on se jette avec plaisir. C’est beau, et énergique, et puis le prochain numéro va être épique !

- Harley

Note : 9/10

Birds Of Prey #16

Nous avions quitté les Birds of Prey en plein recrutement (forcé par Batgirl) de Strix, un nouveau membre, une talon. Starling comme à son habitude veut de la bagarre, Black Canary cherche à comprendre. Mais c’est alors que Condor débarque. (Vu dans les numéros précédents). Après bagarre et discussion cette nouvelle équipe (bancale je vous l’accorde) part en quête d’un dealer. L’équipe découvrira l’avantage d’avoir une talon dans l’équipe, mais les maux dont souffre Black Canary reviennent de plus belle, et ça fait très mal. Si le scénario de Duane Swierczynski n’apporte rien de bien folichon, les dessins de Romano Molenaar et Vincent Cifuentes sont plutôt agréables.

- Harley

Note : 6,5/10

Blue Beetle #16

C’est terminé… Blue Beetle #16 marque malheureusement la fin de la série…C’est vraiment dommage parce que j’avais vraiment appris à apprécier cette série qui était pour moi un vrai plaisir de lecture depuis sa tournure cosmique. Fraiche, drôle, émouvante et bourrée d’action, Blue Beetle faisait voyager. Un peu faible du côté visuel, Blue Beetle #16 est fait du même moule que précédemment. Cet ultime numéro conclut formidablement bien le titre et fait la transition vers l’avenir du Scarabée Bleu. En effet nous retrouverons Jaime Reyes dans la série cosmique de Keith Griffen, Treshold. Il sera directement introduit dans le jeu de chasse à l’homme version intergalactique The Hunted. Blue Beetle est mort, vive Blue Beetle !

- Nathko

Note : 7/10

Catwoman #16

Ce numéro, suite directe du précédent, se déroule encore en grande partie dans la Black Room. Catwoman est toujours obsédée, possédée par le Black Diamond. Elle combat le démon qu’elle vient de réveiller, pendant qu’une équipe de l’A.R.G.U.S tente d’entrer dans la salle. Ann Nocenti par clairement en vrille et apporte une dimension fantastique/sorcellerie dans Catwoman. On s’éloigne beaucoup du personnage de base. C’est sympa mais un peu désorientant.

Les dessins de Rafa Sandoval sont chouettes mais en exagérant certains détails les planches deviennent déplaisantes. Au final c’est quand même bien vite bâcler et toute cette histoire n’est là que pour nous présenter le grand méchant.

- Harley

Note : 6,5/10

DC Universe Presents #16

Les aventures de Blue Devil & Black Lightning se terminent ici pour mieux recommencer ailleurs. On reste dans un classicisme certain mais suffisamment efficace et divertissant pour rester intéressant. Un héros retrouve ses pouvoirs, un marché est passé avec un démon, un héros mort revient à la vie, un vilain prend une raclée, une trahison pour en trahir une autre et tout est bien qui finit bien. Je vous l’avais dit, classique. S’il vous reste des sous et que vous ne savez pas quoi en faire, allez-y, sinon c’est largement dispensable car il y a bien mieux cette semaine !

- Nathko

Note : 6/10

Green Lantern #16

Cela fait maintenant plus de 6 numéros que Green Lantern est associé à Rise of The Third Army et je dois avouer que c’est comme si cela ne changeait rien. C’est pire qu’un diesel à -10°C…Cet évènement n’a finalement jamais réellement commencé et il s’agit plus d’un subplot qu’autre chose. Pire, c’est qu’on ressent de plus en plus l’event marketing. C’est vraiment la déception de Green Lantern ces derniers temps. Toutefois, l’histoire de Simon Baz, elle, est déjà bien meilleure. Le personnage fait ses premiers véritables pas de Green Lantern et il n’est plus seul.

Si on pouvait douter du choix de Baz par l’anneau, ce numéro tachera de vous convaincre que ce n’est pas un hasard. On pourra pester contre une certaine facilité mais l’intérêt du titre est toujours aussi fort. Par contre il est vraiment temps que cette Third Army passe au premier plan et fasse ainsi faire avancer une histoire qui traine. En tout cas Simon Baz est là pour rester un bon moment et ce n’est pas moi qui vais me plaindre. Hal Jordan et Sinestro commencent à se faire désirer un poil et j’espère les revoir bientôt.

- Nathko

Note : 8/10

Green Lantern Corps #16

Green Lantern Corps #16 est à lire directement après Green Lantern #16. DC a décidément bien fait de publier les deux titres la même semaine puisque effectivement, les évènements semblent s’accélérer. Guy Gardner se morfond (typique) sur sa situation et se sent coupable de tout. Heureusement sa famille est là et de toute façon il ne va pas avoir le temps de laisser cette baisse de régime durer. La troisième armée se voit ordonnée de prendre Guy Gardner en chasse et de l’assimiler. Le petit va donc retrouver toute la vigueur et le phrasé qui le caractérise et va donner tout ce qu’il a. Baz et B’DG vont l’y aider. À eux trois ils mettront la première vraie correction à cette satanée armée de zombies dans un joli feu d’artifices. On converge doucement vers le big badaboom et c’est tant mieux.

- Nathko

Note : 7,5/10

Green Lantern New Guardians #16

Cette semaine c’est vraiment l’explosion de la franchise Green Lantern. Alors que la série New Guardians faisait tache depuis déjà pas mal de numéros, Tony Bedard parvient à conclure son arc de bien belle manière. C’est dans un véritable feu d’artifices de couleurs et d’émotions que Kyle Rayner atteint le but ultime, la raison même de sa quête. Difficile d’imaginer une fin aussi gratifiante pour une série qui s’était enlisée dans une réelle médiocrité. Au moins, les trois titres Green Lantern font front ensemble et se dirigent en même temps vers la conclusion d’un arc qui n’aura jamais réellement commencé et que l’on appellera probablement (par un autre nom surement) le non-event Green Lantern. Techniquement c’est également au-dessus de ce que l’on avait les mois précédents et j’avoue que c’est mon coup de cœur de la semaine.

- Nathko

Note : 7/10

Justice League #16

Avec ce numéro #16 Justice League atteint de nouveaux sommets. Cette troisième partie de Throne of Atlantis (la deuxième étant dans Aquaman) possède toutes les qualités d’un Justice League de haute volée. Des dialogues aiguisés, une menace à la fois classe, intelligente, terriblement séduisante et surtout réellement dangereuse, des héros en pagaille qui sont largement en difficulté même en usant de tous leurs pouvoirs, Aquaman au milieu de tout cela qui ne sait décidément plus quoi faire et un Cyborg qui arrête enfin de subir son état pour enfin l’embrasser. La dynamique de groupe n’est pas en reste puisque tout fonctionne à la perfection et ne sonne jamais faux. On ressent parfaitement bien que la confiance n’est pas totale et que cela leur joue des tours. Je ne parle même pas d’Ivan Reis qui est encore meilleur que d’habitude et réalise des pages à se rouler par terre tellement c’est beau. La dernière page est aussi un bel exemple d’évolution et c’est un très bon moment pour intégrer cette composante qui, en plus d’être excitante, est très intriguant puisque cela va forcément amener quelques gros changements. Je vous le dis les amis, Justice League ça déboite sévère !

Dans le backup de Shazam, le pauvre Billy Batson va prendre la raclé de sa vie et connaitre la vraie terreur. Encore une fois c’est toujours excellent et on en veut vraiment plus. Le meilleur ? C’est que ça ne devrait pas tarder !

- Nathko

Note : 9/10

Nightwing #16

J’étais impatient de lire la suite du numéro #15 tant il était intense et plus appréciable que les deux autres numéros avec la fameuse Lady Shiva. Nightwing #16 est une très belle réussite, encore mieux que le numéro d’introduction à Death of the Family. Rendez-vous à Amusement Mile où on retrouve un Richard complètement dépassé par les évènements, perdu, peut être un peu trop distrait car il se fait une fois de plus piéger par le Joker qui décide de tout faire sauter. L’oiseau rouge de Gotham tente tant bien que mal à s’en sortir mais les toxines du Joker n’arrangent pas vraiment la situation et tout dégénère. On ne s’ennuie pas une seule seconde, les 10 dernières pages sont encore plus dynamiques que les autres. Nightwing ici se fait limite torturer tant il amasse de coups tranchants. Côté dessins Eddy Barrows et Eber Ferreira sont clairement au top, les planches sont somptueusement bien réalisées. Le numéro se termine de la même façon que les autres titres touchés par Death of the Family, vivement Batman #17 pour la conclusion.

- Edge

Note : 8,5/10

Red Hood And The Outlaws #16

C’est tout simplement une catastrophe signée une fois de plus par Scott Lobdell. J’ai la sale impression que ce numéro est une sorte de « fourre tout », quel ennui. On essaie ici de nous vendre des combats menés entre des pauvres citoyens de Gotham contaminés par le toxine du Joker et la cohabitation de deux équipes, à savoir celle de Red Hood et les Teen Titans et c’est tout… ah non pardon, il y a aussi quelques flash-backs mais ils sont complètement inutiles. Les dessins de Timothy Green II sont décevants, la qualité des planches est vraiment inégale. C’est pour moi le pire numéro de Death of the Family, ça ne fait aucun doute. Vivement le numéro #19 avec l’arrivée de la nouvelle équipe. Mention spéciale pour la couverture de Tyler Kirkham et Batt qui est vraiment classe.

- Edge

Note : 3/10

Superboy Annual #1

Perturbant. Voilà comment je définirais ce premier Annual de Superboy. Celui-ci n’apporte strictement rien à l’histoire principale et pourrait être considéré à tort comme totalement inutile. Le point important de ce voyage entre Superman et Superboy se trouve dans la relation qu’entretiennent ces deux-là. Relevant les défauts de l’un et de l’autre dans des dialogues, pas forcément drôles mais créant une réelle dynamique, ils parviennent tout de même à se pousser, devenir meilleurs. Ce n’est pas fait de manière subtile, c’est même carrément gros mais correspond finalement plutôt bien à leur personnalité. Si cela marque le début d’une remise en question des deux protagonistes pourquoi pas. Aux dessins, trois artistes se succèdent et bien que leurs styles soient différents cela n’est pas choquant. En effet, le style de chacun marque une « dimension » différente, ce qui, légitimiste quelque peu ce choix.

- Nathko

Note : 6/10

Supergirl #16

Supergirl reste encore et toujours le meilleur titre de la Sup Family. Bien écrit, chaque segment de H’el On Earth dans Supergirl est agréable. Ici Kara rencontre Flash pour la première fois et elle n’est pas des plus amicales. Les dialogues sont intelligents et les personnages restent vrais à eux même. Krypto fait même une apparition ! Toutefois je trouve personnellement que Mahmud Asrar reste vraiment moyen dans son travail. Le temps des premiers numéros est révolu et c’est bien dommage…Kara s’enfonce dans son désir de retrouver sa maison, bien aidée par le manipulateur H’el. D’ailleurs en fonction des titres on ne sait pas vraiment si H’el est sincère dans ces intentions envers Kara ou s’il s’agit simplement de mensonges. De toute façon l’heure du jugement approche et ça ne devrait pas être beau à voir !

- Nathko

Note : 6,5/10

Sword Of Sorcery #4

On nous met Constantine partout…ce n’est pas croyable! A croire que c’est le seul personnage intéressant. En tout cas pas ici. Ce numéro d’Amethyst est aussi inutile que complètement moyen. Franchement on a fait mieux dans l’histoire des récits bouche trou. Une dirigeante de multinationale veut prendre le contrôle d’autres entreprises pour devenir encore plus riche blablabla et elle ne trouve rien de mieux de que vouloir prendre le pouvoir de la blondinette. Franchement…c’est d’un ridicule. Surtout que pour ne rien arranger on perd Aaron Lopresti et la descente de qualité est…vertigineuse…c’est à oublier, vraiment !

La seconde histoire abandonne Beowolf pour mettre en scène un roi maudit après avoir fait un pacte avec un démon (très original). Le voilà qui errer à travers les âges tuant le temps en massacrant des gens. Ce n’est pas intéressant pour un sous, ce n’est pas non plus super visuellement et on se moque bien de la destinée du personnage principal. Pas de chance cette semaine, Sword of Sorcery carrément c’est nul…

- Nathko

Note : 3/10

Wonder Woman #16

Il s’en passe des choses dans ce Wonder Woman #16. Nous avons droit à un affrontement entre géants des glaces et le gros bonhomme First Born, Hera retrouvera un fils qui a de mauvaises idées en tête alors qu’elle tente de se faire à sa nouvelle condition, Zola fait de mauvaises rencontres… Déjà là ça fait pas mal… Wonder Woman quand à elle utilise le pouvoir d’un de ses frères pour localiser l’enfant de Zola, en compagnie d’Orion.

Bref, Brian Azzarello nous fait suivre plusieurs histoires à la fois mais on sent bien qu’elles ont toutes leur importance. Les traits de Cliff Chiang se marient parfaitement avec les différentes histoires, c’est un plaisir.

- Harley

Note : 8/10


1 Commentaire »

  1. Image avatar
    Freytaw 28/01/2013 à 00:37 -

    Chaque semaine, je regrette un peu plus d’avoir abandonné la lecture des singles. Si je pouvais gagner au loto ! haha


Réagir »

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.