Review Express TV - Semaine du 06/02/17

2
Review Express TV - Semaine du 06/02/17

Bonjour à toutes et tous et bienvenue dans votre rubrique des Review Express TV. A l’instar de nos Review Express VO, la rubrique vous permettra de retrouver chaque semaine nos avis sur les différents épisodes de séries tv sortis. Nous accorderons des reviews complètes pour les épisodes « spéciaux » tels que pilotes, season premiere, finale, etc… Et nous profiterons également de cet espace pour parler des séries d’animation !

N’hésitez pas à laisser vos impressions, critiques et avis sur ce que vous avez regardé cette semaine dans les commentaires !


Séries Live-Action

SUPERGIRL S02E11 – The Martian Chronicles

review SUPERGIRL S02E05

Scénario : David McWhirterRéalisation : Gabriel Llanas, Anna Musky-Goldwyn

Tiens, ça commence comme un épisode saint Valentin, mais ils sont bêtes ou quoi, c’est la semaine prochaine… Ah non, c’est pas ça… c’est une préparation pour fêter la saint Valentin la prochaine fois, ou pas… bien que ça y ressemble. Un épisode qui se transforme en huis clos assez classique avec un ennemi Martien blanc qui prend l’apparence de qui il veut. Je suis assez positif sur cette série avec cette saison 2, mais je reconnais qu’elle ne vole pas très haut et reste assez simple parfois. Et cet épisode était vraiment ce qu’on trouve de négatif dedans. Le martien déguisé en Alex Danvers dit exactement ce qu’on pense. C’est dur d’entendre Kara s’apitoyer sur sa petite existence. Attention, pas que ça ne m’intéresse pas. Mais il n’y a pas d’évolution mais plutôt l’inverse alors c’est bien chiant.

Ajoutez à cela que lors d’un combat précédent face à un seul Martien blanc, Supergirl avait galéré même aidée, ici, juste à peine de difficulté. Et Miss Martian n’est pas aussi forte que ses congénères… bref c’était brouillon, dommage. Pourtant les scènes de baston en elles-mêmes ainsi que les CGI ne sont pas mal du tout. Et je suis sûr que les acteurs jouant des martiens se sont autant amusés à jouer les méchants que nous à les regarder, je n’en dis pas plus pour vous laisser le seul suspense de l’épisode.

Autant dire que j’ai trouvé l’épisode long, que je me disais que j’allais m’épancher en positivité comparé à mes collègues mais non. Pas pour cet épisode. En plus, il n’y avait pas beaucoup de mon chouchou Mon-El et le peu qu’il était, il avait des scènes merdiques et forcées. Ça sent véritablement l’épisode de transition. Je pense que Guardian aurait pu sauver l’épisode, c’est pour dire. Parce que je ne suis pas fan de Guardian.

– James Edge Grayson

Note : 4,5/10

THE FLASH S03E12 – Untouchable

review THE FLASH S03E02 - Paradox

Scénario : Brooke Roberts, Judalina NeiraRéalisation : Rob Hardy

Cette semaine, dans le nouvel épisode de The Flash, l’équipe de Star Labs devra faire face à un ennemi difficile à appréhender. Tout commence dans une ambiance d’enquête alors qu’ils découvrent des cadavres défraîchis qui continuent de se désintégrer même après la mort. Ce début a un rythme agréable, on peut voir Barry, Joe et Julian faire leur travail, chose très rare dans la série alors que ça donne beaucoup de possibilités d’intrigues intéressantes. Il y a un mystère, qui s’épaissit, et peu à peu on découvre plus d’indices en direction du malfaiteur, doté d’un pouvoir proche de Black Hand.

Malheureusement, une fois le vilain découvert, on retourne à  un épisode classique sans grande originalité. Vilain surjoué ou conflits entre les personnages difficiles à comprendre (est-ce que quelqu’un parmi vous, si un proche vous annonçait qu’il risque de mourir, déciderait d’en vouloir et d’ignorer la personne en danger parce que vous n’avez pas été prévenu plus tôt ? Non, il faut en profiter pour passer du temps ensemble tant qu’elle est en vie. Heureusement la situation s’apaise vite) qui sont le lot quotidien dans les séries CW. Mais parmi les fondements d’un épisode CW, il y a aussi des romances, existantes ou qui commencent, et on voit un rapprochement et une sympathie mutuelle entre Caitlin et Julian, qui fait désormais parti de l’équipe. Sans être extrêmement inventive ou subtilement amenée, on a un peu de changement dans les rapports entre personnages, donc pourquoi pas. Toujours des défauts, mais l’épisode reste relativement agréable à regarder.

– MadAsAHatter

Note : 6/10

LEGENDS OF TOMORROW S02E11 – Turncoat

review LEGENDS OF TOMORROW S02E05

Scénario : Graine Godfree, Matthew MaalaRéalisation : Alice Throughton

Dans le précédent épisode, on retrouvait Rip dans la série, aux mains de la Legion. Il se finissait par l’ex-capitaine assassinant un général américain durant la guerre d’indépendance des USA, dans le but de tuer George Washington. Pourquoi ? Pour attirer l’équipe dans un piège, ceux-ci étant censés intervenir pour prévenir un tel changement dans l’Histoire. Non, non, je n’ai rien à redire, c’est un plan qui tient parfaitement debout. D’autant plus que le spectateur se pose une foule de questions à propos de ce Rip Hunter devenu méchant. Non seulement il est délibérément méchant, mais en plus il semble avoir retrouvé toute sa mémoire. Décidément, la suite promet quelque révélations intéressantes.

Mais sinon… Pfff… La semaine dernière on suivait la Legion of Doom, et ils étaient cools. Et là on retrouve notre équipe de glands. Un exemple : Jax menace Rip (qui tient le fragment de la Lance du Destin), et Sara lui dit de le laisser partir. Ok, tuer les gens, c’est mal. Mais suis-je seul à m’être souvenu que ce fragment permet à la Legion de modeler la réalité comme bon leur semble ? Vous teniez vraiment à le laisser s’enfuir avec ? Vous n’aviez pas à le tuer, Jax peut lui tirer dans la jambe, ou Sara peut facilement l’immobiliser. Tant d’incompétence fait peur, quand on se dit qu’ils sont censés protéger la timeline. Cet épisode me rappelle celui qui se passe au Japon, car il montre ce qu’on aime dans cette série : le côté nanardesque. C’est mignon de voir les scénaristes essayer de refaire un film de guerre et se viander. Et pour terminer : quand Washington dit à Mick “vous représentez tout ce qu’il y a de mieux chez les Américains”, je n’ai pu m’empêcher de regarder mon poster de Donald Trump et de penser que son 44ème prédécesseur était un homme bien lucide.

– Leonidas

Note : 4/10

ARROW S05E12 – Bratva

review ARROW S05E06

Scénario : Oscar Balderrama, Emilio Ortega AldrichRéalisation : Ben Bray

Cette semaine, Oliver et son crew partent en Russie afin d’empêcher un trafic de bombe nucléaire, rien que ça, l’occasion d’enfin connecter le passé et le présent.  Plusieurs trames scénaristiques s’imbriquent les unes dans les autres cette semaine. Dès les premières minutes, l’épisode insiste assez lourdement sur la relation qu’entretient depuis peu Oliver et sa nouvelle intrigue amoureuse, la journaliste Susan Williams. De mon point de vue, cette relation va beaucoup trop vite et s’enfonce dans un sentimentalisme un peu trop mielleux. Heureusement, en parallèle, Wild Dog et l’inspecteur Lance sorti de desyntox offrent une bonne dynamique, faisant évoluer les personnages tout en proposant quelques punchlines sympathiques. Concentrons-nous maintenant sur le coeur de l’histoire. La Russie comme elle est présentée dans la série aura au moins le mérite de faire sourire de part certains aspects assez clichés, big up au tableau présentant un marteau et une faucille sur fond de Kremlin rouge et majestueux. Malgré une intrigue sympathique exceptée le fait qu’il faudrait à un moment donné réaliser qu’un Maire, surtout celui de Star City, ne peut pas partir du jour au lendemain à l’étranger, le problème majeur de l’épisode réside dans les réactions des personnages allant presque parfois dans le out-of-character. En effet, alors que le craquage psychologique de Diggle s’explique parfaitement après ce qu’il a traversé récemment, l’attitude de Felicity et d’Oliver est beaucoup plus surprenante. Felicity, jouant presque mieux la méchante que son rôle habituel se met, à l’aide des infos fournies par un groupe de hackers, à blackmailer certains hauts dignitaires russes. Une attitude plus que borderline rappelant celle de son père duquel elle s’était émancipée il y a maintenant une saison déjà. Ce revirement dérange d’ailleurs aussi Ragman essayant de la faire revenir dans le droit chemin avec un discours sur la haine l’amour et la bonté, mais rien n’y fait, ce speech n’ayant que pour effet de rapprocher les deux membres de la Team Arrow pour une romance future. Quant à Oliver, il serait temps d’enfin se décider sur le fait de tuer ou non. Alors que notre héros se refuse à torturer ou tuer des individus en général, ce n’est pas pour en descendre quand ça l’arrange comme le démontre la scène dans le couloir sous l’église orthodoxe. Néanmoins, force est de reconnaître que les interactions du Green Arrow avec Anatoly ou la nouvelle Black Canary fonctionnent plutôt bien. Cette dernière est d’ailleurs bien développée, l’actrice offrant une bonne prestation et un rapprochement évident avec le maire de Star City se fait sentir, permettant d’anticiper sur la fin de saison. Pour finir, le passé continue d’être exploré et s’avère intéressant même si il serait préférable d’en apprendre un peu plus sur Talia en diminuant la place des scènes d’actions pas brillamment réalisées d’ailleurs, hormis celle ouvrant l’épisode. A noter que Ben Bray à la réalisation a le mérite de travailler ses transitions entre les différentes époques.

– Blue

Note : 6/10

POWERLESS S01E02 – Wayne Dream Team

review POWERLESS S01E02

Scénario : Dean LoreyRéalisation : Marc Buckland

Après une introduction très (très) similaire à celle du premier épisode, on suit Emily Locke à Wayne Security qui tente de se comporter comme un vrai boss pour réussir à ce que son équipe fabrique un nouveau produit, tout en essayant difficilement de s’intégrer un peu plus, ce qui n’est pas chose aisée. On commence à dégager un schéma très typique pour cet épisode, calqué sur le précédent aussi, et si déjà la série a du mal à être de qualité, ce n’est pas une forme de répétition de la sorte qui pourra la sauver. Le contexte du monde DC est surtout appuyé par beaucoup de name dropping (à l’image ou dans les dialogues) et la présence, encore une fois, du vilain Jack’O Lantern tout moisi. Certaines répliques m’ont honnêtement fait rire et le côté loufoque de l’ensemble peut être plaisant. Mais les personnages ne sont pas spécialement attachants (j’aime bien, personnellement, Van Wayne et sa secrétaire cynique) et le surjeu de tous donne de vrais sentiments de malaise à beaucoup de moments – et puis c’est quoi ce pseudo personnage de « Susan » sincèrement ? Heureusement qu’un épisode de Powerless ne dure que vingt minutes, ça ne fait pas trop de temps de perdu.

– ArnoKikoo

Note : 4/10


Séries animées

TEEN TITANS GO! S04E08-09 – The Streak (part I & II)

review TEEN TITANS GO! S04E01

Scénario : Ben GruberRéalisation : Dave Stone, Luke Cormican

Bien trop rare dans cette série, Teen Titans GO! nous propose un épisode double dans lequel Robin doit faire face à son équipe qui l’a lâché pour se la couler douce avec Kid Flash, en pleine période de compétition du nombre de crimes arrêté. Le format aide ici à raconter une histoire sans prendre trop de raccourcis et nous offre une double dose de fun, avec quelques passages proprement hilarants (la nouvelle chanson « sour grapes »), une équipe de secours qui ramène certains des personnages les plus désopilants de la série, et forcément une grosse dose d’action également. Loufoque sans jamais être confus, ce double épisode donne envie que la production s’essaie à l’exercice plus souvent ! Fans des Teen Titans GO!, vous ne serez pas déçus.

– ArnoKikoo

Note : 8/10

TEEN TITANS GO! S04E10 – The Inner Beauty of a Cactus

review TEEN TITANS GO! S04E01

Scénario : Brady KolstermanRéalisation : Luke Cormican

Starfire veut apprendre à communiquer de façon compréhensible pour les autres, et la façon la plus rapide est d’embrasser quelqu’un. De ce postulat découle un ensemble de courtes scènes où plus que la voix, c’est la personnalité de Starfire qui se retrouve modifiée. Pas forcément drôle, on s’amusera beaucoup plus de voir Robin se lier malgré lui avec un cactus alors qu’il a une occasion rêvée d’accomplir l’un de ses rêves. Sympathique dans son ensemble, cet épisode ne reste pas non parmi les plus mémorables, bien que, comme toujours, certains passages vous feront très certainement rire à grand éclat.

– ArnoKikoo

Note : 7/10

JUSTICE LEAGUE ACTION S01E19 – Plastic Man Saves the World

review JUSTICE LEAGUE ACTION S01E13

Scénario : Heath CorsonRéalisation : Shaunt Nigoghossian

Un épisode assez centré sur l’humour avec le personnage de Plastic Man, écrit d’ailleurs par Heath Corson qui nous avait servi le titre Bizarro période DC You. Le personnage plastique fanfaronnant va aider la Justice League à lutter contre Brainiac sans trop se prendre au sérieux, et ses actions relèvent d’une certain inventivité qui fait honneur au personnage, par ailleurs très absent du paysage DC. Reste que la structure est quand même assez simple et l’action pas toujours à son meilleur, pour un épisode classique. Sympathique, mais la plus-value apportée par Plastic Man ne fait pas tout !

– ArnoKikoo

Note : 7/10


2 Commentaires »

  1. Skaikru 10/02/2017 à 19:50 -

    THE FLASH

    "est-ce que quelqu’un parmi vous, si un proche vous annonçait qu’il risque de mourir, déciderait d’en vouloir et d’ignorer la personne en danger parce que vous n’avez pas été prévenu plus tôt"

    Déja, Joe n'en veut pas à Iris, mais plutôt à Barry, et en AUCUN CAS il l'ignore...

    "conflits entre les personnages difficiles à comprendre"

    Le conflit n'est pas difficile à comprendre, mais pas du tout... Puisque Joe le dit juste après, que Iris est tout pour lui.

    Vous avez tellement l'habitude de critiquer les conflits entre les personnages que vous niez la compréhension.

    LEGENDS OF TOMORROW

    Sinon bizarre que quand y'a des trucs VRAIMENT à critiquer, c'est jamais énoncé ici : Pourquoi les personnages entendent ATOM très bien quand il est mniaturisé ? Ses cordes vocales ne sont pas censées l'être aussi. Bon y'a pas que dans cet épisode qu'ils nous font ça mais la c'est remarquable

  2. SaraLance 10/02/2017 à 21:06 -

    Effectivement Joe est furieux qu'on lui ait menti. La mort d'Iris est censée se produire dans plusieurs mois, donc comme il va pas rester collé à elle H24 il est allé prendre un peu l'air.
    Je suis assez surprise de voir qu'on ne relève pas l'amateurisme dont font preuve les membres du DEO. Ce n'est pas la première fois qu'un Martien blanc attaque le DEO, et pourtant c'est ici la panique générale : personne ne reste lucide et tout le monde se méfie de tout le monde. Je pensais qu'ils étaient un minimum entraînés...
    En ce qui concerne LoT, je trouve la critique pas vraiment développée quand on voit les multiples arguments sortis pour les autres séries. L'épisode me paraît largement sous-noté en comparaison de celui de "Arrow" et même de "Supergirl", pour finalement très peu d'arguments expliquant pourquoi.


Réagir »

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.