Review TV – Batman : The Killing Joke

Les points positifs :
  • Un Mark Hamill au top.
  • Une adaptation fidèle (après 25 minutes de meublage).
  • Une animation efficace.
Les points négatifs :
  • L’ajout inutile et dérangeant d’un arc narratif consacré à Batgirl.
  • La relation Batman / Batgirl.
  • La caractérisation de Batgirl (oui, ça fait beaucoup de problèmes pour un seul personnage).
  • L’usage de CGI.

« All it takes is one bad day… ? » – Le Joker


  • Batman : The Killing Joke – Sortie au cinéma le 24 juillet dans certaines salles en Nouvelle Zélande et en Australie, aux Etats-Unis le 25 juillet. Sortie numérique le 26 juillet. En DVD et Blu-Ray le 2 août 2016.
  • Réalisé par : Sam Liu Écrit par : Brian Azzarello –  Produit par : Alan Burnett, Sam Register et Bruce Timm. Avec les voix de : Kevin Conroy, Mark Hamill, Tara Strong et Ray Wise.

Dire que ce film d’animation direct-to-video était attendu serait un doux euphémisme. Adapter ce récit culte d’Alan Moore et Brian Bolland est une lourde tâche, que le réalisateur Sam Liu, qui est loin d’être un nouveau venu chez Warner Animation, tente de relever. Il est épaulé par les producteurs Sam Register, Alan Burnett et Bruce Timm, ce qui a eu le mérite de rassurer un peu les fans, les deux derniers ayant notamment œuvré sur la superbe série Batman TAS, qui restera à jamais une référence en la matière. Après des mois de marketing agressif et d’insistance sur le fait que Batman et le Joker seraient effectivement doublés par Kevin Conroy et Mark Hamill, nous avons enfin le produit fini entre les mains, et il convient évidemment de se demander si l’essence de l’œuvre originale est préservée, et si ce film est à la hauteur de nos attentes.

Dès le début, le film nous fait comprendre qu’il n’est pas un simple copier/coller de son modèle de papier, puisqu’il vient développer un peu le personnage de Batgirl, dans le but évident de dramatiser son sort. Ce n’est pas bien original, et l’on pourrait probablement regretter le traitement de ce personnage. Barbara ne paraît pas bien mature dans cette version, et elle se retrouve bien vite en danger. Après tout, il faut avouer que les travaux d’Alan Moore sont assez loin d’être féministes, j’imagine que ça reste dans l’esprit… Mais on était en droit d’en savoir plus. Notre rouquine de justicière semble ici n’être qu’une midinette amoureuse de Batman, qui cherche à tout prix la reconnaissance de son mentor. Et on a évidemment droit à une romance entre les deux héros, ce qui devrait déplaire à de nombreux fans, qui n’apprécient pas particulièrement cette idée (d’autant plus que l’on associe plutôt miss Gordon à Dick Grayson, même si je suis bien conscient que dans le TimmVerse, la relation existe). Autre problème, cette partie « ajoutée » à l’œuvre originale est franchement longue, occupant à peu près le premier tiers du long métrage. Je vous avoue que j’en suis presque venu à décrocher, tant j’ai eu du mal à prendre plaisir à regarder ça (et ce n’est pas le méchant de cette sous-intrigue qui relèverait le niveau…). On comprend clairement pourquoi l’équipe créative a voulu créer des liens très étroits entre le héros et la future victime, mais c’est plutôt maladroit, et l’on a l’impression d’être devant un épisode d’une série TV estampillée the CW. Et c’est franchement triste quand on sait que le script est signé Brian Azzarello.

Fort heureusement, les choses changent à l’arrivée du Joker, et l’on a évidemment droit à un spectacle bien plus réussi et respectueux du comic-book d’origine. On reconnaît sans problème des dialogues iconiques et les personnages sont franchement bien campés. L’alchimie qui existe entre Kevin Conroy et Mark Hamill est clairement palpable. L’atmosphère est absolument malsaine et l’on se laisse prendre au jeu, même si l’on connaît parfaitement le scénario. Le film tient ses promesses, mais il faut avoir suffisamment de patience pour encaisser les trente premières minutes, qui ne réjouiront personne. La trame principale est conservée et personne n’hurlera à la trahison, ce qui est plutôt encourageant (surtout si l’on se réfère aux films précédents, qui étaient des adaptations très libres des comics).  Les scènes les plus marquantes sont toutes réussies; qu’il s’agisse des flashbacks présentant l’origine (possible) du Joker, du coup de feu mythique, ou du climax.

Quelques ajouts permettent de rattacher the Killing Joke à d’autres pans du mythe qu’est l’histoire de Batman, à travers quelques easter eggs bien sentis, que les fans devraient très vite identifier. Le Joker est très réussi et l’on tient aisément là l’une des meilleures prestations de Mark Hamill, qui fait honneur à son rôle. Le clown prince du crime est à la fois drôle et terrifiant, et l’on sent que le comédien s’est pleinement investi dans son travail. Le commissaire Gordon, interprété par Ray Wise ( Leland Palmer dans Twin Peaks) est lui aussi réussi, et parvient à convaincre aisément.

En ce qui concerne la technique, c’est plutôt efficace. L’animation est très sobre et un peu rigide, mais on se retrouve malgré tout avec un produit de qualité, qui n’a rien à envier au productions les plus réussies de la gamme (on est au-dessus de la « série » commencée avec Justice League War). On peut toutefois noter que la ressemblance avec les dessins de Brian Bolland est assez peu frappante, puisqu’on perd beaucoup en détail, mais ça reste tout à fait correct. Les décors sont plutôt jolis et convaincants, mais il faut reconnaître que le film souffre d’un problème très répandu à l’heure actuelle, l’usage de CGI de qualité moyenne. C’est assez regrettable, puisque l’on sait que c’est ce qui vieillit le plus mal, mais ça reste assez discret dans l’ensemble.

On aurait pu tenir là l’un des meilleurs films de la gamme direct-to-video de chez DC Comics, mais cette adaptation de the Killing Joke souffre de l’ajout d’un arc narratif mal ficelé qui partait d’une bonne intention : étoffer un peu le rôle de Batgirl. On sent d’ailleurs que le ton de cette partie du film ne colle absolument pas au second et dernier arc, qui correspond exactement au comic-book d’origine. Ce n’est donc pas une œuvre irréprochable, mais je vous la conseille tout de même, si vous êtes prêts à faire abstraction de 25 minutes de meublage inutile, qui viennent égratigner un mythe.

Un deuxième avis c’est bien aussi !!

Killing Joke – ce qui serait le meilleur film DC de ces dernières années s’apparente finalement à celui qui recevra le plus de critiques. Doesn’t have to be good to be a classic ? Le Joker a raison et tort à la fois. Il prouve ici que les meilleures histoires ne vieillissent jamais, et paradoxalement que c’est l’âge qui peut leur faire le plus mal. Parce qu’à une époque, les scénaristes de comics se servaient de l’appareil féminin comme d’un motivateur sensé dramatiser la vie du héros par la mort ou la mutilation des femmes de sa vie – d’aucuns diraient que cette époque est encore palpable à plusieurs niveaux. C’est ce regard du présent qu’on porte sur un passé douloureux qui a incité Bruce Timm et Brian Azzarello à apporter la correction qui fait tant débat au chef d’oeuvre de Moore, mis dans le même sac que ces oeuvres là, à tort ou à raison. C’est ainsi qu’apparaît au début du film un premier segment d’une demie heure consacré à Batgirl, la meilleure et la pire des idées. Bonne dans ses intentions, parce que la rouquine n’est plus dans toute l’histoire qu’une femme blessée sur l’autel des justiciers et vilains, mais affreuse dans l’exécution et inutile à un ensemble génial dès qu’il pose le pied dans les premières pages du bouquin. Voici pourquoi.

Les dernières années de long-métrages animés ont laissé aux fans un sentiment de mi-figue, qu’il s’agisse de l’animation, des arcs adaptés ou de l’écriture générale. Cette partie Batgirl souffre d’à peu près tous ces problèmes, ce qui est problématique quand on regarde de près la structure du film : on pourrait (vraiment !) couper toute cette partie, ça ne changerait absolument rien à l’adaptation du comics proprement dite. Comme si tout ça n’était qu’une prothèse inutile, dispensable, ajoutée à la pioche à un ensemble généreux et magnifique qui ose le reste du temps un case par case aussi fanservice que possible. L’écart de qualité s’en ressent, puisque passé ce premier tiers, le film est irréprochable à tous les niveaux. Killing Joke s’anime, se pare du timbre extraordinaire de Mark Hamill (qui livre peut-être sa meilleure prestation), d’une ambiance noire, fidèle au récit et à la Gotham classique. Un de ces grands moments d’animation qui manquent au Warner Bros. d’aujourd’hui. Ce qu’il y a avant n’est pas seulement moins bien écrit ou inutile : c’est pire. Parce que Batgirl fait ce qu’elle fait à Batman, devient un objet sexuel sur deux trois plans douteux, et que tout ce temps occupé éloigne l’oeuvre de sa symbolique première. Le Joker et Batman. Deux faces d’une même pièce. La famille Gordon prise entre deux feux n’est que l’argument d’une thèse fascinante posée par Moore, qui a bouleversé à jamais la perception de ces personnages et de leur relation.

Que cet ajout ne serve à rien, passe encore, l’intention était là. Mais il va surtout énerver pas mal de gens. Parce que “my Batman” aurait dit non. Parce que la suite ne se sert pas vraiment de cet élément, et parce que vous allez passer plus de temps à parler de ce choix que de l’énorme travail réalisé par les équipes du film. Poser ça, là, comme ça, ici, est proprement idiot : en faire l’enjeu de tout un film, pourquoi pas (pour avoir le temps de justifier l’idée, au moins), mais dans une adaptation de Killing Joke ? Pourquoi ? Après des décennies de débat sur le viol supposé de la rouquine par le clown, était-ce nécessaire d’empiler une polémique hors-sujet à l’intrigue générale ? Le meilleur constat à tirer de tout ça est que l’oeuvre est là, adaptée entre ce morceau d’intrigue apocryphe et une scène post-générique attendue. La solution, coupez ces deux morceaux avec l’éditeur de vidéo de votre choix et vous avez le chef d’oeuvre que vous attendiez. Gardez le et vous avez un ensemble bancal ou une histoire culte est imbriquée dans une ingérence scénaristique déplorable, qui fera du mal à votre enfance, à votre Batgirl et à votre Bruce.

A noter telle quelle, l’adaptation de Killing Joke vaudrait son 5 étoiles. Ce film, en revanche, non. Trop bel exemple du processus industriel, ou de pourquoi prendre des libertés avec les géants est rarement une bonne idée pour mériter pareilles louanges. Après Batman V Superman, on en vient à se demander qu’est ce qui ne tourne pas rond dans le “laissez faire les auteurs” à la production de DC et WB, parce que le processus infecte tous les formats possibles et en devient irrespirable (j’insiste sur l’importance de faire votre propre cut logicielle, et vous encourage même à le faire avant de regarder le film. Coupez vers la 27ème minute, et ensuite, enjoy, vous aurez l’excellence sur chaque rétine et un mauvais souvenir à éviter).

– Corentin

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Picture of zeppeli

zeppeli

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

36 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Mocassin
Éditeur
7 années il y a

Ça me fait mal de lire ça, j’attendais énormément l’adaptation de ce récit culte. Après, de ce que vous dites, ce n’est pas tout le film qui a été infecté, juste une partie, c’est quelque part une bonne chose, on a à priori quand même notre adaptation culte. J’ai hâte de voir ça pour juger.

Arkham Joker
Invité
Arkham Joker
7 années il y a
Répondre à  Mocassin

Techniquement oui on l’a noter adaptation culte, mais après 30 minutes…

Rhyfel4815
Rhyfel4815
7 années il y a

Pour le coup ouais, cet ajout de storyline pour Barbara est réellement maladroit, l’histoire est complètement hors sujet par rapport au reste, on aurait pu avoir juste 10 minutes de la voir en Batgirl, condenser les 2-3 bonnes idées de cet arc et jeter le reste (surtout les séquences à la bibliothèque) ça aurait donné un meilleur rendu. Et plus jamais de voix-off s’il vous plaît.
Pour le reste c’est excellent, les doubleurs font le café, Hamill et Conroy en tête, les monologues en jettent, l’animation est de très bonne facture, l’ambiance sonore et visuelle est présente, il y a rien à dire là dessus, si ce n’est la déception de se retrouver à une sorte de compil de 2 courts métrages Batman, un très mauvais et un très bon, tout ça parce qu’il fallait meubler pour arriver à une durée « acceptable ».

Arkham Joker
Invité
Arkham Joker
7 années il y a

Le vrai problème est justement que la partie The Killing Joke est vraiment excellente et vraiment fidèle à l’oeuvre originale avec un Joker absolument parfait, à la fois pathétique dans son origine possible et et abominable le reste du récit. C’est d’autant plus frustrant d’avoir une espèce d’épisode un peu long en guise de prologue au début du film et qui plus est qui ne s’accorde pas du tout avec le récit originel. Quant à la relation Batman-Batgirl, l’idée ne me gêne pas tant que ça mais déjà de un, pas comme ça et de deux, pas dans The Killing Joke ! Et puis sérieusement, cette idée de prologue allant même jusqu’à offrir une espèce de némésis à Batgirl…
Bref un film quasi parfait, presque du niveau de Batman contre le Fantôme Masqué ou de Return of the Joker (non censuré hein) mais uniquement à partir de la 25e minute. Dommage.

The Bat
7 années il y a

Entièrement d’accord. La partie Killing Joke est sublime mais on a le début du film qui gâche tout. D’un vilain des moins charismatique à une Batgirl écrite à la truelle on a quelque chose qui ne doit pas se trouver dans ce film. Pire encore ! Cela ne sert absolument à rien ! Ca n’a absolument aucun impact sur la suite. On sent donc un meublage pas trop mauvais dans les intentions mais horrible dans l’exécution. Pour la partie Killing Joke je n’ai absolument rien à dire. Mark Hamill est juste incroyable, tout comme Conroy. La scène du coup feu est parfaitement exécutée et surtout on a le rire de Kevin Conroy ! Non sérieux cette fin est juste parfaite je trouve.

batmanu
7 années il y a

Bonjour vous avez été où pour regarder le film svp ?

Arkham Joker
Invité
Arkham Joker
7 années il y a
Répondre à  batmanu

Putlocker en VO non sous-titré

Harle
Harle
7 années il y a

Et ben pour une fois, j’attendrais la Version Courte !

Arkham Joker
Invité
Arkham Joker
7 années il y a
Répondre à  Harle

Sauf qu’il n’y en aura probablement pas…

aedemiel
Invité
aedemiel
7 années il y a
Répondre à  Arkham Joker

Je suis presque sûr qu’un fan fera un remontage un jour ou l’autre.

Blue
7 années il y a
Vakarian
Vakarian
7 années il y a

Le film est génial si on considère qu’il commence réellement après une bonne demi heure de métrage. Malheureusement, il y a cette demi-heure qui gâche toute la fête. Néanmoins, l’œuvre est meilleure que les derniers films sur la chauve souris, et bien loin de la qualité de l’adaptation de TDKR dont nous espérions tous. Bref, je reste un peu le cul entre deux chaises,..

Arkham Joker
Invité
Arkham Joker
7 années il y a

Revu le film en VF. Marc Saez n’est pas aussi mauvais que je le craignais donc je m’excuse mais uniquement partiellement car je ne me fait toujours pas à sa crise de prétention et il ne sera jamais meilleur ou même égal à Pierre Hatet, d’autant qu’il n’est pas assez malsain comparé à la prestation de Hamill, et ça se voit surtout au moment de la chanson.
Pour le reste, E. Jacoby fait ce qu’il est peut et est bon mais ne sera jamais aussi bon en Batman qu’Adrien Antoine ou Richard Darbois, la voix de Barabar est sympa sans plus ou celle de Gordon pareil. Par contre, très bon point pour le retour de la VF d’Alfred dans Batman TAS. Et enfin on prononce <> (oui c con mais pour moi, c’est comme ça que se prononce le nom ^^).

Arkham Joker
Invité
Arkham Joker
7 années il y a

* on prononce dJoker

bouiboui
bouiboui
7 années il y a

Vu,

Les + :
. l’animation.
. Le joker et son passé, fidèle, parfois touchant..
. La fin, entre folie et tentative de réhabilitation.
. Brutal et cruel comme dans la bd, rien n’y a été épargné. On comprend la détresse de chacun.
. Le costume de Batman

Les – :
. La première partie avec Batgirl qui fait très épisode girly. Tout les clichés y passent ; trio amoureux, tensions amicales/sexuelles, le copain gay … J’ai trouvé ça vraiment lourd.
. La tension sexuelle batgirl/voyou et batgirl/batman qui est totalement gratuite ou artificielle.
. Le lien bidon entre les 25 premières minutes et le reste du film.
. La longueur des 20 premières parties
. Le joker a de bons dialogues mais est un tantinet trop verbeux.
. Les voix françaises, surtout la voix du joker qui est pas ouf.
. La carte du joker avec une forme de pénis… est-ce bien là la meilleure blague du joke ?

Les adaptations de TDKR et l’anim’ Batman et le fantôme masqué resteront au-dessus du panier.

Tango-Whiskey-57
Tango-Whiskey-57
7 années il y a

Qui d’autre pense que Batman a tué le Joker à la fin ? En entend plus que le rire de Batman et puis c’est quelque part plutôt logique : il propose son aide au Joker, ce dernier refuse, Batman réalise alors que le Joker ne peut pas être sauvé et donc il l’étrangle à mort, puisqu’il sait que sinon, d’autres personnes innocentes mourront et souffriront car le Joker va s’évader, comme toujours.

Vakarian
Vakarian
7 années il y a
Répondre à  Tango-Whiskey-57

Non tu n’as pas compris le véritable sens de cette fin, qui finalement ne fait que montrer la folie des deux personnages. C’est en quelque sorte une victoire du Joker sur ce qu’il essayait de démontrer : il suffit d’une mauvaise journée pour devenir fou, et Batman de par son propre traumatisme en est également un parfait exemple. De plus, dans la continuité de cette histoire via les comics, le Joker est toujours vivant et Barb en fauteuil roulant dans le rôle d’Oracle.
Au fait, Alan Moore toujours pas crédité sur le film, il en a dû en faire une sacré coulante quand il a vu la première partie du métrage ^^

The Bat
7 années il y a
Répondre à  Vakarian

Selon Morrison, Batman a tué le Joker. C’est une fin ouverte, mais tous les indices tendent à confirmer cette théorie.
Sinon Moore est connu pour rejeter tous les travaux déviés de ses oeuvres et même les plus fidèles comme Watchmen.

Arkham Joker
Invité
Arkham Joker
7 années il y a
Répondre à  The Bat

Toutes les interprétations sont bonnes apparemment, le truc c’est que dans beaucoup de médias (le Arkhamverse par exemple), The Killing Joke a bel et bien eu lieu et le Joker est toujours là, après ça dépend des univers..

Corentin
7 années il y a
Répondre à  Arkham Joker

Techniquement, oui, Killing Joke a lieu puisque Batgirl devient Oracle ensuite.
Maintenant, je ne pense pas qu’il faille le prendre comme un milestone de continuité. C’est comme les Arkham Asylum, et compagnie : ça se lit en solo’, avec ou sans l’idée que ça aura des répercutions. Techniquement, quand Moore l’a écrit il n’avait pas anticipé que d’autres auteurs récupéreraient ces idées. Donc si on le lit dans l’esprit du moment où ça a été créé, oui, on a le droit de se dire que la fin est ouverte peu importe les numéros suivants.

Arkham Joker
Invité
Arkham Joker
7 années il y a
Répondre à  Arkham Joker

C’est, dans l’esprit de cet univers, une continuité, mais après c’est vrai que le comics lui-même est indépendant, rien que son atmosphère générale monter qu’il est hors-continuité, comme TDKR d’ailleurs. Après, à peu près toutes les versions les plus connues du Joker (Nicholson, Heath Ledger, Arkham avec le trône dans Asylum, la bio dans City, TKJ dans Knight ou le flash-back dans Origins) ont repris ces éléments à cause de l’influence de l’histoire mais c’est sûr qu’elle quand même indépendante du reste de la continuité DC, même si des éléments sont repris.
Pour la fin, je trouve ça bien qu’on ait pas de « vraie » fin même si la mort du Joker est plus que suggérée comme dans le comics (comme le souligne Morrison d’ailleurs).

Arkham Joker
Invité
Arkham Joker
7 années il y a
Répondre à  Arkham Joker

La seule chose certaine est que dans les deux cas (survie ou mort), le Joker a gagné ; qu’ils survive ou que Batman l’achève, il aura réussi à le faire rire donc c’est une victoire pour lui et si Batman le tue, il aura réussi briser son code moral.

JiminiFrog
7 années il y a
Répondre à  Tango-Whiskey-57

A priori, ce n’est pas le cas. Moore lui même l’a déclaré lui-même et le script du bouquin va plutôt dans ce sens. Honnêtement je ne suis pas certain que cette oeuvre ait réellement une fin ouverte (je pense que ça n’était pas l’intention de son auteur en tout cas), seulement que malgré tout, cette fin a été interprétée de différentes façons.

Quant au fait qu’il n’ait pas été crédité, c’est lui-même qui l’a demandé.

bouiboui
bouiboui
7 années il y a

Vakarian et Tango-Whiskey-57
Personnellement je pense que Batman rit (il met du temps avant de rire) parce qu’il sent que le Joker s’est confié, qu’il essaye à travers sa blague minable de redevenir l’homme qu’il était avant d’être le joker. En somme, batman rit dans sa logique de main tendue.
Après oui on peut voir ça sous différents angle… Batman tue hors champ son ennemi, Batman devient aussi fou que son ennemi ou batman rit pour essayé de faire plaisir et venir en aide au joker et donc ça suis tout le discours qui précède « pas besoin de s’entretuer, je peux t’aider à aller mieux ».

Winterwing
7 années il y a

Vu ! J’ai suivi les conseils du podcast et j’ai commencé le film directement au bout d’une demi-heure. Aussi, je l’ai regardé en VO. D’ordinaire, j’aime bien regarder les animés DC en VF, c’est nostalgique. Mais les décisions débiles de Marc Saez m’avaient déjà gâcher JL vs TT, il me refera pas le coup sur Killing Joke.
Bref, j’ai passé un bon moment devant cette adaptation. Même en virant la première demi-heure, j’ai pas du tout le sentiment d’avoir loupé quelque chose au niveau de l’histoire, preuve que le morceau de Timm est (au mieux) complètement dispensable. L’animation est correcte. Conroy et Hamill sont magistraux. Ils n’ont pas dénaturé la merveilleuse fin du comics d’origine. Je ne regrette qu’une chose, l’animation est au final assez éloignée du trait de Bolland.

Rhyfel4815
Rhyfel4815
7 années il y a
Répondre à  Winterwing

Tu as bien fait mon ami, car si Mark Hamill est divin en Joker, Marc Saez lui est l’exact opposé, il n’a ni le timbre ni la folie du Joker, il est sans conteste le pire doubleur que le Joker ait jamais eu…..

Arkham Joker
Invité
Arkham Joker
7 années il y a
Répondre à  Rhyfel4815

Il m’a un peu fait pensé à Xavier Fagnon mais en moins bien. Pour le reste, on ne fera jamais mieux (ou même aussi bien) que Pierre Hatet. Dieu merci, il reste les anciennes séries animées (Batman TAS, TNAB et Justice League) et les Arkham pour l’écouter incarner le Joker (non je ne compte pas The Batman). Saez essaie de faire de son mieux, il tente de donner un côté assez fou au personnage mais il n’y parvient pas.

nomalez
7 années il y a

Pour la voix du Joker, ils auraient du prendre le mec qui le double en VF dans The Dark Knight. J’ai été surpris de voir que c’est lui qui le doublait également dans le jeu « Injuste: les Dieux sont parmi nous », et il bien au personnage, plus que Marc Saez en tout cas.

Arkham Joker
Invité
Arkham Joker
7 années il y a
Répondre à  nomalez

Stéphane Ronchewski. Il est notamment connu pour avoir doublé Michael Kyle dans Ma Famille D’abord (cette série me manque…) et il a aussi doublé le Joker dans Arkham Origins (en plus d’Injustice et The Dark Knight).

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
36
0
Rejoignez la discussion!x