Test - Batman : Arkham Knight, DLC "Season of Infamy"

2
Test - Batman : Arkham Knight, DLC
  • Scénario
  • Gameplay
  • Réalisation
  • Longévité
  • Rapport quantité/qualité/prix
batgirlcv
Les points positifs :
  • Enfin un DLC qui vaille le coup
  • De vraies histoires
  • Variété des missions
  • Les liens avec le reste de la trilogie Arkham
  • Graphiquement toujours au top
Les points négatifs :
  • Pas vraiment de rejouabilité
  • Il aura fallu attendre 6 mois…
  • Vous avez pris le Season Pass ?

« Do it… For Talia… » – Ra’s Al Ghul


  • Développeur : Rocksteady Studios – Éditeur : Warner Bros Interactive Entertainement.
  • Batman Arkham Knight « Season of Infamy » -22 décembre 2015 – PS4/ Xbox One 9€99

Alors que le jeu Batman : Arkham Knight est sorti en juin sur consoles et a pu être jouable cet automne seulement sur PC, l’aventure principale s’est enrichie (façon de parler) de multiples contenus supplémentaires durant six mois, contenu auquel vous pouvez avoir accès en entier grâce à un Season Pass onéreux (40 euros plein pot) ou de façon séparée pour choisir ce que vous préférez. En effet, mis à part une aventure solo pour Batgirl (retrouvez notre test ici), le reste se constituait de petites histoires (en vérité, des cartes AR à peine scénarisées), de cartes de challenge AR pour plusieurs personnages, et des circuits pour la Batmobile (vous pouvez retrouver nos DC Players pour découvrir en vidéo ce contenu). Mais ici avec ce Season of Infamy, ce sont les studios Rocksteady qui reprennent les commandes et nous proposent quatre missions de type « Gotham Most Wanted » qui s’insèrent dans le mode solo. Le DLC que nous méritons ?

Les quatre missions nous proposent d’aller à la rencontre de quatre vilains qui ont déjà été aperçus dans la trilogie Arkham, de façon plus ou moins importante : ainsi, si Mad Hatter était assez anecdotique (mais offrait des séquences de jeu hallucinées), nous retrouvons Killer Croc (terrifiant dans Arkham Asylum) ainsi que Freeze et Ra’s qui nous menaient la vie dure dans Arkham City. Le premier point à noter, c’est que ces missions sont véritablement scénarisées et mettent à profit la caractérisation de personnages et ne se contentent pas d’aligner des cartes de challenge déguisées. On retrouvera bien entendu tout ce qui fait le sel des jeux Batman : Arkham, sans grosse véritable surprise dans le gameplay, mais le tout se révèle suffisamment varié pour qu’on se prenne au jeu sans s’ennuyer. Ainsi il y aura des phases de combat, seul ou à deux, du prédateur, de l’exploration/plate-forme, du jeu de piste, et même… du combat de tank, bah oui (mais une seule phase sur les quatre missions, ça va).

Les histoires reprennent des éléments importants pour les personnages et permettent à certains d’apporter une véritable conclusion à leur histoire dans l’univers des jeux de Rocksteady. Ainsi, on assistera au devenir de Killer Croc avec une dernière scène qui fait écho à Arkham Asylum, le destin de Ra’s Al Ghul est également scellé, et celui de Mr. Freeze, probablement la mission où l’histoire prime le plus, et la plus réussie, arrivera très certainement à vous arracher une larme. Mais ce qu’on appréciera également, ce sont les différents endroits qui sont ajoutés sur la carte de Gotham City pour ces missions, avec quelques environnements très bien travaillés, comme la prison d’Iron Eights qui rappellera les phases de « plate-forme » dans Asylum, ou ce bateau échoué sur un bloc de glace qui vous proposera l’un des défis prédateur les plus ardus du jeu. Les développeurs sont allés jusqu’à ajouter une nouvelle salle dans le commissariat du GCPD pour que vous puissiez admirer les reliques de votre travail une fois les missions accomplies.


On voit que Rocksteady s’est appliqué dans tous les sens du terme pour ce DLC, tant pour les missions proposées (qui devraient vous occuper une bonne paire d’heures), que pour l’histoire, mais également avec le travail graphique effectué, et les cinématiques dont certaines en mettent plein la vue, ou plein dans le coeur. Sur les quatre, seule celle de Mad Hatter aura une aura moins impressionnante, mais cette dernière se démarque en proposant à nouveau un niveau au visuel déjanté, et magnifiquement réalisé, dans lequel Rocksteady fait un auto-hommage à sa trilogie passée.

Alors que peut-on reprocher concrètement à ce DLC ? Pour le plaisir qu’il m’a apporté, véritablement cette fois, par rapport aux autres, j’ai envie de dire : pas grand chose, parce que j’ai vraiment été transporté par ces quatre missions. On pourrait reprocher bien entendu la faible longévité (toute relative en fait, les DLC de Rocksteady n’ont jamais été très long, et comparé à la Revanche d’Harley Quinn, je crois que là on a un assez bon rapport qualité/prix), ou le coût du DLC, mais les choses qui font vraiment mal, ce sont : d’avoir dû attendre six mois pour avoir ce que j’estime être le premier, sinon le seul, DLC à vraiment valoir le coup pour le jeu. Et pour ceux qui ont pris le Season Pass, comment ne pas se sentir floué avec cette Season of Infamy, vraiment plaisante, et tous les autres trucs un peu gadgets ? Ce sont les aléas du modèle économique, mais si on arrive à ne se concentrer que sur l’aspect jeu, alors Season of Infamy est un chouette prolongement de l’aventure principale, qui plus est semble vraiment plus dans l’esprit Arkham que le reste du jeu, par l’absence du trop-plein de tank. Tu parles d’un paradoxe !

Alors oui, c’est peut-être cher, les DLC et le Season Pass c’est pas bien et bla et bla. Parlons jeu, voulez-vous ? Season of Infamy est une vraie réussite car le DLC apporte un véritable plaisir : dans le jeu, en proposant des missions qui sont bien différentes et alternent les phases de gameplay, et avec de nouveaux environnements parfaitement intégrés à la carte de Gotham City ; par l’histoire, car on retrouve des personnages qu’on a aimé suivre dans les précédents épisodes de la trilogie, et que les émotions sont réellement présentes ; et enfin, pour la réalisation, car les méchants rencontrés n’ont jamais été aussi beaux. Si vous voulez vous faire plaisir en ces périodes de vacances, franchement, faites le.


2 Commentaires »

  1. Downtower 23/12/2015 à 22:05 -

    Très bon test. Je suis d'accords de A à Z avec ce qui est dit. J'ai vraiment pris mon pied avec ce DLC, l'ambiance était parfaite et propre à chaque vilain. Dans le DLC de Ra's on a même droit à un nouveau mouvement de contres dans les combats (un details mais j'y porte de l'importance), on a droit à des Easter Egg.

    Il y a aussi un choix à faire dans l'une des traques qui a de lourdes conséquences et j'ai beaucoup apprécié ça.

  2. Batman293 23/12/2015 à 22:55 -

    Totalement d'accord avec cette review.
    Finalement le personnage le mieux caractérisé des Arkham sera Mr Freeze : depuis ses débuts avec le magnifique DLC Cold Cold Heart jusqu'à sa conclusion dans ce In from the Cold en passant par Arkham City, ce personnage m'aura fait rêver.
    D'ailleurs en faisant la mission Mr Freeze en premier, on se retrouve à faire toutes les missions sous une Gotham enneigée et c'est vraiment beau.
    Graphiquement c'est une vraie claque ce Season of Infamy. De l'ambiance sinistre régnant dans le dirigeable et l'hôpital jusqu'au Batman au Pays des Merveilles en passant par la conduite dans la glace c'était énorme.
    Je l'ai acheté 26 euros ce Season Pass et je ne regrette pas du tout. Surtout avec les 6 maps de Arkham Asylum et City qui arrivent le mois prochain histoire de revivre quelques beaux moments de la trilogie.
    Sinon tu as oublié le lien conduisant à la review du DLC Batgirl ;)


Réagir »

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.