Review VF – Justice League Tome 6 : Forever Evil, 1ère Partie

Justice League Tome 6
Justice League Tome 6
Les points positifs :
  • Le duo Ivan et Rod Reis
  • Du changement dans le DCU
  • Des vilains vraiment très vilains
Les points négatifs:
  • Beaucoup de personnages donc peu de développement individuel
  • Rythme de narration inégal

« C’est notre monde, maintenant. » – Deathstorm


  • Scénario : Geoff Johns, Sterling GatesDessins : David Finch, Ivan Reis, Doug Mahnke, Edgar Salazar, Szymon KudranskiCouleurs : Sonia Oback, Gabe Eltaeb, John Kalisz, Rod Reis, Tony Avina
  • Collectionne : Forever Evil #1-4, Justice League #24-25, Justice League #23.4 : Secret Society, Justice League of America #7.4 : Black Adam

Attention, cette review est susceptible de contenir quelques spoilers. Faites donc attention avant de vous lancer dans la lecture de cet article. 

Ce sixième tome de Justice League couvre la première partie de l’évènement tant attendu et qui a déjà fait couler beaucoup d’encre (numérique) : Forever Evil ou, comme Urban l’a transposé en français : Le Règne du Mal. Dans le tome précédent, les différentes ligues de justice se sont déchirées lors de la Trinity War (pour plus de détails, voir ici). Pandora et sa boîte ont semé la zizanie dans le DCU et, lorsque la boîte s’est ouverte, le Syndicat du Crime venant de Terre-3 a débarqué et ratiboisé la ligue : ils brandissent le lasso de Wonder Woman, la cape de Superman et le trident d’Aquaman en guise de trophées. Ils en ont aussi profité pour ramasser Nightwing au passage et le prendre en otage.

Justice League Tome 6

L’humanité se retrouve sans moyens de communication, sans électricité et sans… super-héros. Le Syndicat du Crime, composé d’Ultraman (équivalent « inversé » de Superman), Superwoman (équivalent de Lois Lane et de Wonder Woman qui, sur Terre-3, sont la même personne), Owlman (équivalent de Batman sur Terre-3, qui est en réalité Thomas Wayne Jr, le frère aîné du Bruce Wayne de ce monde-là), Power Ring (Green Lantern), Deathstorm (Firestorm), Atomica (qui était en réalité un agent triple…) et Jonny Quick (le pendant malfaisant de Flash). Vous l’aurez compris, le Syndicat du Crime est en quelque sorte la Ligue de Justice en version inversée : ils viennent d’une planète où seule la force et le pouvoir sont garanties de survie, où les pôles sont inversés et où la violence verbale et physique semblent régner en maîtres. Leur monde a été détruit par un mystérieux extra-terrestre et ils ont choisi le « notre » comme terre d’accueil. Seul souci : ce monde-là prend soin des plus faibles, des malades… une chose que le Syndicat du Crime veut réformer.

Le Syndicat fait appel à tous les vilains et leur dit de prendre possession du monde dans ce but. Il profite aussi de l’occasion de dévoiler au monde entier (l’évènement est diffusé dans toutes les langues, sur tous les écrans du globe… bah oui, sinon ils ne seraient pas de vrais méchants) l’identité secrète de Nightwing/Dick Grayson (oui, j’ai presque pleuré), que Superwoman et Owlman ont capturé alors qu’il tentait de les empêcher de forcer l’entrée d’Arkham. Ils le gardent ensuite en otage et Owlman tente de le persuader de s’associer à lui pour conquérir le monde…

Justice League Tome 6

Bref, toute l’action du tome se passe autour des différents membres du Syndicat du Crime (on présente Owlman et Ultraman dans cette partie de Forever Evil grâce aux tie-ins) et de la lutte méchants VS derniers résistants. Les Teen Titans, sous le commandement de Red Robin/Tim Drake, tentent de venir au secours de Dick, sans succès. Mais l’action tourne aussi autour d’une des dernières personnes qui ont les moyens de faire changer la situation… Lex Luthor. La Némésis de Superman endosse son exosquelette de combat et décide de libérer le projet B-0, qui est une tentative de clonage d’un corps 100% kryptonien (vous l’aurez compris, il s’agit de Bizarro) même s’il n’est pas achevé.

Batman et Catwoman sont encore en vie et ont parvenu à s’enfuir lorsque la boîte de Pandora s’est ouverte. Ils transportent le corps de Vic Stone/Cyborg dont la partie robotique s’est désolidarisée de la partie humaine pour devenir Grid, devenu membre du Syndicat du Crime. Après avoir déposé Vic chez son père pour qu’il tente de le « réparer », ils se rendent à la Batcave pour récupérer une boîte mère et ensuite à Waynetech pour essayer de l’allumer. Et ils tombent sur… Luthor et sa bande. Et le tome se termine sur l’arrivée d’un autre super-vilain bien connu qui vient se joindre à la fête.

De l’épique donc pour cette première partie de Forever Evil ! Cependant, personnellement, je suis restée un peu sur ma faim car j’ai vraiment ressenti le côté « introduction des personnages et de la situation » du tome. Bien entendu, c’est une étape obligée car il faut bien poser des bases solides pour avoir un scénario du tonnerre (Shazam !) pour la suite. Mais comme à la lecture du tome 5, j’ai un peu souffert du manque de caractérisation des personnages, même si j’imagine qu’avec autant de héros différents présents, c’est un peu inévitable. Par contre, je trouve très intéressant de poser Luthor en « sauveur de l’humanité », ou du moins une des dernières personnes à pouvoir entreprendre quoi que ce soit pour sortir les humains de cette gabegie.

Justice League Tome 6

Du côté dessins et colorisation, du joli travail chez Finch/Oback et (of course) avec Ivan et Rod Reis ; par contre le duo Kudranski/Kalisz m’a moins plu : j’ai trouvé plus brouillon, une colorisation qui fait « bloc » et qui manque de dynamisme, mais c’est un choix personnel. J’ai aussi beaucoup apprécié le découpage des cases, j’ai trouvé dynamique et intéressant. Le découpage de l’histoire, lui, m’a moins convaincu. Certains passages qui semblent importants sont passés en vitesse et d’autres moments moins cruciaux (du genre la scène de l’hélicoptère au début) prennent plusieurs pages. De plus, je ne trouve pas forcément nécessaire d’insister autant sur la psychologie des « méchants » parce qu’on sait tous, au fond, que la Ligue va finir par leur botter le derrière… Oui, c’est intéressant d’avoir des « équivalents maléfiques » des héros du DCU mais de là à tartiner sur leurs personnalités et leurs histoires, je ne suis pas convaincue à 100%. Mais j’attends de voir la suite avant de me déclarer déçue.

Bref, pour ce 6ème tome de Justice League, Geoff Johns nous livre un monde sombre, des personnages violents, torturés et une Ligue de Justice mise bien à mal. On sent qu’il va y avoir du challenge pour la suite et on se réjouit vraiment de savoir ce que tout ça va devenir. D’un côté personnel, aimant bien Nightwing, je suis curieuse de savoir ce par quoi Johns va le faire passer. Il est clair que ce tome est une introduction à la suite de l’évènement Forever Evil, le lecteur pourra rester sur sa faim s’il attend une victoire des « gentils », voire une lueur d’espoir dans cette première partie. Mais cependant, cela reste une bonne lecture qui en promet une meilleure encore pour le prochain tome.

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Picture of SuperAudy

SuperAudy

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

Shazam La Rage des Dieux [4K Ultra HD + Blu-Ray]

Shazam La Rage des Dieux [4K Ultra HD + Blu-Ray]

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

28 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
BenJ BT
BenJ BT
9 années il y a

Dans la mesure où je suis l’arc dans les mensuels, j’achèterai ce tome relié un peu plus tard mais j’aime beaucoup.
Je pense même que ce doit être plus agréable à lire d’une traite que de devoir attendre tous les mois !

spectra
spectra
9 années il y a
Répondre à  BenJ BT

je confirme, pour ma part je l’avais suivi en V.O. en plus avec pas mal de retards et j’avais trouvé ça sympa sans plus. Là je viens de me le refaire d’une traite et j’ai carrément apprécié!!

Apola
Invité
Apola
9 années il y a

Vraiment trop spoilerisante cette review!

Baccano
9 années il y a
Répondre à  Apola

Qu’elle idée de lire la review si tu n’as pas lu le tome aussi…
Bonne review merci!

Arnonaud
9 années il y a
Répondre à  Baccano

Normalement on devrait pouvoir lire la review avant de lire le bouquin, pour justement savoir si il faut l’acheter ou pas, le lire ou pas. C’est un peu le concept de base…

DarkChap
DarkChap
9 années il y a
Répondre à  Arnonaud

C’est pas faux.

AAAAAq
Invité
AAAAAq
9 années il y a
Répondre à  Arnonaud

L’utilité d’une review, c’est bien de se préparer à ce qui nous attend et/ou pouvoir faire son choix pour l’achat ou non du comics en faites. Enfin, c’est comme ça que je le vois. C’est dommage de structurer une review avec 90% de résumé et 10% de l’avis du rédacteur. Parce que résumé ce qui s’y passe, tout le monde peut le faire, et ça ne servira ni les curieux qui se feront spoiler, ni ceux qui liront une seconde fois et en quelques lignes ce qu’ils viennent de lire. A la limite, si c’est pour parler d’un événement important et rebondir dessus (comme pour Dick) pourquoi pas, mais si c’est pour énumérer les faits, j’en vois moyennement l’intérêt ^^

cougar_larson
cougar_larson
9 années il y a
Répondre à  Arnonaud

Généralement quand on est au tome 6, et qu’on lit la review c’est qu’on a déjà au moins lu les 5 premiers tome…après l’acte d’achat est un autre point

DarkChap
DarkChap
9 années il y a

Pas du tout d’accord avec cette review.
L’event est sans intérêt. Après Trinity War, un event consistant uniquement en des scènes où les héros s’engueulent, se battent et/ou se trahissent, voilà Forever Evil, composé de scènes où les villains s’engueulent, se battent et/ou se trahissent. Ni original, ni intéressant, ni bien écrit.
Les numéros de Justice League s’intéressant aux villains du CSA sont encore ce qu’il y a de mieux vu que Johns fait quelques utilisations plutôt cool de l’idée d’une terre inverse (sans évidemment que ça ne dépasse le travail autrement mieux pensé de Grant Morrison dans l’excellent JLA: Earth-2).

Aric
Aric
9 années il y a
Répondre à  DarkChap

Je suis d’accord avec toi DarkChap, l’ensemble TrinityWar-Forever Evil m’a laissé un gros « mouai »… J’ai trouvé l’histoire un peu brouillon et pas très accrocheur et les dessins sympas sans +. Bref, je pense que ce qui se passe actuellement en VO est plus intéressant et Johns remonte le niveau!

AAAAAq
Invité
AAAAAq
9 années il y a

Il est clair que ce début est un peu léger et c’est pas le Finch du pauvre (qui est LE dessinateur omniprésent de la mini-série prenant ici une bonne moitié de tomes) qui me fera dire le contraire (d’ailleurs, tu en fais à peine mention). Après, c’est clair que Ivan Reis, c’est toujours énorme, mais c’est qu’une vingtaine de pages dans ce tome. D’ailleurs, tu sembles avoir zappé Doug Mahnke qui dessine une autre vingtaine de pages. Ce qui rattrapera pas ce David Finch en mousse qui dessine comme un pied selon moi ! Sa meilleure case reste l’œil de Luthor !

mavhoc
9 années il y a

Bon entre Finch qui offre des dessins moches et Johns qui réalise un de plus mauvais event de New52 … Enfin, je juge sur ce tome là seulement hein. Mais franchement les « méchants » font très bas de gamme, pas beaucoup de psychologie … Ils ont tous l’air plus stupide les uns que les autres malheureusement …
Et les autres méchants qui leurs obeissent … Pauvre Deathstroke qui perd vraiment en charisme.

J’ai été très déçu car au final, c’est beaucoup de méchants qui s’engueullent mais avec quasiment rien derrière … C’est très vide, vraiment creux. Surtout quand on compare avec l’autre histoire principale avec le Crime Syndicat écrit par Morrison … C’était autre chose quand même !

AAAAAq
Invité
AAAAAq
9 années il y a
Répondre à  mavhoc

Pour Deathstroke ça vient juste de devenir intéressant en kiosque (dans Forever Evil #5). Faut voir si ça sera développer mais ça m’étonnerainde Johns …

mavhoc
9 années il y a
Répondre à  SuperAudy

Je crois que le « fais en autant » n’est jamais constructif … Et là je ne suis pas dans la remarque personnel mais dans un simple conseil. Demander de faire autant avant de juger c’est, grosso merdo, penser que la théorie ne peut être théorique qu’en passant par la pratique … Ce qui est totalement faux et on s’en rend vite compte. On peut très bien comprendre et critiquer le cinéma sans jamais réaliser un seul film.
Mais je pense que ce qui peut être attaqué dans la review c’est le manque de parti pris justement. Je suis totalement d’accord : on lit un avis. Un avis éclairé qui plus est, un avis qui doit donner des pistes de lectures. Une review c’est à mi-chemin entre l’explication et le commentaire. Certes, ça peut conseiller d’acheter ou non, mais son but premier c’est surtout de guider le lecteur je pense.
De ce fait une review sans spoiler est, à mon avis, un contre-sens.

Je regrette que tu ais pas pris d’avantage ton avis en main justement, quitte à étonner, choquer, ou te faire des ennemis.
Car je dois avouer qu’un résumé comme cela ne m’aide pas. J’en ressors pas grandi.
Cela dit, je comprend qu’on soit hésitant au début.

Mon commentaire serait donc : assume toi :)

mavhoc
9 années il y a
Répondre à  SuperAudy

Je rajouterais qu’en te lisant, je m’étonne d’une note si élevé : 4/5 … Je pense pas qu’il faut hésiter à dire quand un tome est mauvais. Pour moi, Justice league tome 6 vaut entre 2 et 2,5 pas plus … Et j’ai franchement l’impression que tu es pas si en désaccord que ça ;)

AAAAAq
Invité
AAAAAq
9 années il y a
Répondre à  SuperAudy

Aherm … désolé si ça peut paraître de mauvaise fois mais c’est pas le but. En général, je commente les reviews non pas sur la forme mais sur ce que j’ai pensé, moi. Car un avis est subjectif comme tu le dis et je n’oserainjamais dire le contraire.

Arnonaud
9 années il y a
Répondre à  SuperAudy

Je pense que pas mal de lecteurs s’aident des reviews, des avis, des critiques sur différents ouvrages (mais on peut étendre ça aux épisodes de séries, aux films et aux jeux vidéos) pour savoir si une histoire vaut le coup d’être lu au delà d’un pitch, d’une couverture, d’une équipe créative et de deux à cinq pages de previews.
Alors oui, on peut s’aider des previews pour s’orienter sur ce qu’on va lire, mais je sais que personnellement je m’oriente plus vis à vis des avis des gens sur une oeuvre. Mais chacun sa méthode.
Les gens vont souvent voir un film suite à de bonnes critiques, acheter un jeu suite à de bons tests, etc. C’est pareil pour les reviews, je ne pense pas que ce ne soit qu’un article pour comparer son avis à celui d’un rédacteur, voir ce qu’il en a pensé. Ça sert aussi à ça, mais aussi de guide.
Bon voilà, c’était juste mon point de vue sur la chose. Bonne continuation à toi sur le site, SuperAudy.

ramzacom
ramzacom
9 années il y a

je suis content d’être parvenu à rester fidèle aux éditions « librairie » ; ce ne fut pas une mince affaire, tant les discussions web et les parutions des magazines HS traitent essentiellement de cet arc narratif. En tout cas je suis pas déçu de cette intro, et espère arriver à ne pas me faire spoiler sur « Grayson » ^^

Je vais peut-être en faire suer certains ,mais je préfère de loin cette version new 52 cette ligue maléfique,, que le côté limite grand-guignol (ça n’engage que moi) du traitement par Morrison dans « l’autre terre ».

mavhoc
9 années il y a
Répondre à  ramzacom

La différence c’est que Morrison se servait de cette autre ligue pour amener le lecteur a réfléchir a des problèmes concrets (l’interventionnisme, la relativité des valeurs, la géolocalisation des types de gouvernements), métaphysique (le determinisme et la liberté) et super-héroïque (le monde des supers héros dans son aspect irrationnel, féerique).
Morrison a offert un véritable fond là ou Geoff Johns réalise quelque chose de très superficiel qui ne marquera pas l’histoire du comics et ou les méchants brillent par leur bêtise.

ramzacom
ramzacom
9 années il y a

perso je trouve la caractérisation des persos ici bien plus profonde. Là-encore, ça n’engage que moi ^^

mavhoc
9 années il y a
Répondre à  ramzacom

Je comprend ce que tu veux dire :)
Après, je trouve pas ceux de Morrison incroyablement développé, mais plus « assumé ». Morrison s’intéresse moins, dans JLA : Earth-Two, aux personnages qu’à des réflexions plus grandes.
Dans Forever Evil, Geoff Johns a voulu créer un event qui n’aurait pas de grande réflexion fondamentale (encore que … sur la relativité du mal ?) mais qui changerait grandement le statu quo du monde DC. Sur ce-point, je ne juge pas encore.

Pour les personnages mêmes, je trouve que Morrison a un traitement plus réussi car « moins prétentieux » dans le fond. Les personnages ne sont pas incroyable mais on s’attend effectivement à cet aspect caricatural.
A l’inverse, en lisant Forever Evil, on sent que Geoff Johns veut créer une version très marquante de son Crime Syndicat. Or, quand on regard de prêt, le plus marquant, outre l’aspect tordu d’Owlman (qui fait écho, finalement, à l’aspect tordu de Batman) c’est la bétise d’Ultraman qui apparaît comme particulièrement inintéressant …
A voir dans le tome 2 comment ça va évoluer.
Ce que je reprocherais serait donc un traitement inférieur aux attentes des lecteurs :)

CapedCrusader
CapedCrusader
9 années il y a
Répondre à  mavhoc

A mon avis, on retrouve, à la fois dans Trinity War et Forever Evil, un coté très blockbuster de cinéma, ou à la fois l’intrigue, le développement des personnages et le grand spectacle doivent être livrés un un laps de temps relativement court. Et quand tu dis très justement que dc ne répond pas comme il se devrait aux attentes des lecteurs, c’est je pense parce que tout va beaucoup trop vite ! Le statut quo est sans cesse bouleversé, chaque event s’annonçant comme étant la nouvelle révolution, et promettant du grand spectacle, et c’est la un des pus gros problème des new 52. L’expérience a montré que des arcs plus intimistes, moins dans la débauche d’action, pouvaient être bien mieux écris et menés, explorant vraiment profondément les personnages tout en permettant du vrai divertissement :).
Petite parenthèse vis à vis de finch, qui à nouveau me déçoit beaucoup… Je ne me souviens pas avoir vu quelque chose d’aussi inégal graphiquement au sein d’un même numéro: il peut faire quelque chose d’aussi énorme que la fresque avec tous les vilains présents, pour ensuite plonger quelques pages plus loin sur des visages ou une posture… Je commence à croire que je ne retrouverai plus le Finch du Batman Le Chevaier Noir tome 1 ^^…

Bathom-04
9 années il y a

Le meilleur de Forever Evil c’est les Rogues selon moi !

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
28
0
Rejoignez la discussion!x