Image avatar

[Review VF] Forever Evil #1

21
[Review VF] Forever Evil #1
  • Forever Evil #1
  • Flash #23.3
  • Flash #23.1
  • Detective Comics #23.3
  • Batman #23.4
[Review VF] Forever Evil #1
Les points positifs :
  • Brian Buccellato est au sommet de sa forme
  • Un bon début pour Forever Evil
  • Les Lascars sont une réussite
Les points négatifs :
  • Bane est au ras des pâquerettes
  • Peter J. Tomasi commence mal le Villain’s Month

Premier mensuel du nouveau kiosque de Urban Comics, Forever Evil. Il nous permet de suivre l’événement portant le même nom (forcément), et de rajouter des ties-in permettant l’introduction des prochains spins-off. Pour plus de détail sur cet événement vous pouvez retrouver notre guide de lecture. Dans le kiosque vous retrouverez, le premier numéro de Forever Evil, deux numéros de Flash avec Les Lascars et Grodd, Detective Comics s’offre L’épouvantail et Batman accueil Bane dans son numéro. Vous aurez encore ce mois-ci une petite surprise après le numéro des Lascars.

Forever Evil #1 est disponible depuis le 13 Juin 2014 au prix de 5,60 euros.


Forever Evil #1

  • Scénario : Geoff Johns Dessins : David Finch, Richard Friend

Alors que Trinity War s’est terminé sur un terrible cliffhanger, la série limitée Forever Evil prend le relais pour devenir le véritable premier event des New 52. L’histoire ne reprend pas juste après le dénouement du dernier numéro du crossover, mais Geoff Johns utilise intelligemment une ellipse temporelle : le syndicat du crime s’est apparemment débarrassé de la Justice League et commence à prendre le pouvoir, en tentant entre autre de fédérer les super-vilains pour conquérir le monde. Le numéro donne rapidement le ton de l’histoire, c’est sombre et il y a peu d’espoir, comme le comprendra assez vite Lex Luthor, personnage au centre de l’intrigue de la série (ce qui se devine facilement quand on voit la couverture du magazine). De même, la situation va rapidement devenir critique pour l’un des héros emblématiques de la firme, montrant que personne ne semble être à l’abri de la mort, dans cet univers dévasté.

Le tout est servi par le graphisme de David Finch, qui mise une fois de plus sur son style habituel, à savoir beaucoup d’ombres et beaucoup de muscles, ce qui colle parfaitement à l’univers. Le dessinateur ne livre pas ici sa meilleure prestation, bien que certaines pages soient magnifiques. Les visages ne sont pas toujours réussis, mais ils ont le mérite d’être expressifs, son Luthor respire la classe et son Ultraman est terrifiant, et ça, c’est déjà pas mal.

- Zeppeli

Note : 7,5/10

Après moults ties-in, on se retrouve au cœur de l’événement avec ce premier numéro, et après avoir entendu les différents avis de chacun, je m’y suis plongé avec crainte comme pour Trinity War. Finalement, je suis plutôt satisfait pour l’instant, ce numéro met en scène la réunification de tous les vilains sous le même étendard, celui de Société Secrète. Vous le savez bien les plus mauvais cancres ne s’allient à aucun autre, et donc on va ressentir de la dissidence dans les rangs. Si ce n’était que ça, ce ne serait pas bien drôle, Lex Luthor présent va introduire le numéro et le conclure d’une manière peu courante. On assiste aux prémices de l’événement et cela nous met l’eau à la bouche, les ties-in parus auparavant prennent leurs sens, et encore une fois j’applaudis le travail de Urban Comics pour l’ordre de parution intelligent.

David Finch en met plein les yeux, c’est sombre, ça reflète bien l’esprit du titre et je n’ai pas peur de dire que je suis enthousiaste pour la suite des événements.

- Deiimo

Note : 8/10

Forever Evil #1


Flash #23.3 : Les Lascars

  • Scénario : Brian Buccellato Dessins : Patrick Zircher – Coloristation : Nick Filardi

Surpris lors d’une attaque de la prison de Iron Heights par un bolide, Les Lascars, de nouveau au complet, découvrent que La Ligue de Justice n’est plus et qu’un nouvel ordre mondial est en marche…. Le scénario est d’une intelligence incroyable, car Buccellato réussit à y mêler l’intrigue de Forever Evil, les tensions du groupe et les origines des pouvoirs qu’ils ont acquis sans que cela paraisse lourdingue.

Les dessins sont à l’avenant car Zircher fait un travail formidable sur les visages, les décors et tout le reste, servi par la colorisation pastel de Filardi qui magnifie le tout. Pas de défaut majeur, tout au contraire de la qualité à tous les étages, bref un morceau de bravoure de ce Vilain’s Month parfois un peu chaotique au niveau de la qualité !

- Darthfry

Note : 10/10

La meilleure histoire du kiosque et peut-être de l’event en tout cas pour l’instant, bien évidemment c’est l’univers de Flash, ça ne me laisse pas indifférent. On navigue à différentes époques pour les lascars, passé et présent permettant d’en apprendre plus sur cette équipe. On passera par différentes étapes, leur motivation, comment ont-il eu leurs pouvoirs et ce que le groupe reproche au Captain Cold. L’épisode du présent introduit les épisodes du passé permettant de situer l’ordre chronologique de l’événement. La scène entre Planeur et Le Maitre des Miroirs est remplie d’émotion et j’ai adoré. Une très bonne lecture que je recommande.

Artistiquement j’ai cru voir du Manapul tout le long avant de me rendre compte en lisant les crédits qu’il s’agissait de Patrick Zircher. Un numéro magnifique qui ma totalement envouté.

- Deiimo

Note : 9,5/10

FLASH #23.3 : THE ROGUES


FLASH #23.1 : GRODD

  • Scénario : Brian Buccellato Dessins : Chris Batista

Brian Buccellato revient sur le personnage de Grodd dans ce numéro, alors qu’il vient d’apparaitre quelques épisodes plus tôt dans la série Flash. Le scénariste vient nous exposer les motivations du gorille, sans avoir recours à la technique du flashback, ce qui est intelligent de sa part. L’épisode se déroule pendant Forever Evil, alors que Flash a disparu et que le primate décide d’asseoir sa domination de Central City. L’écriture de Buccellato brille ici par son humour noir et il se dégage de cette lecture un fun incroyable, l’intrigue n’est certes pas très cérébrale, mais a le mérite de nous montrer une ville en plein chaos, dominée par un vilain haut en couleurs à qui sont offertes de bonnes scènes d’action, et une punchline magistrale (“à genoux devant Grodd”, qui rappellera sans doute quelque chose aux fans du Superman II avec Chistopher Reeve). La partie graphique, assurée par Chris Batista, est plutôt réussie et reste cohérente avec l’univers de Flash New 52 que l’on connaît (dessiné par Francis Manapul). Ses gorilles sont réussis et le trait de Batista rend bien la brutalité qui se dégage de Grodd, rien d’étonnant quand on porte un nom pareil.

- Zeppeli

Note : 8/10

Ce n’est pas une suite à la planète des singes, mais ça aurait pu l’être, on retrouve les gorilles ayant attaqué Central City auparavant dans les numéros de Flash se réconciliant avec le maire. Un événement va faire gâcher la fête, la libération de Grodd ancien chef des gorilles disposant de la force véloce. Brian Buccellato signe une assez bonne histoire de notre mangeur de bananes, vengeance et prise de pouvoir vont être à l’ordre du jour. Ce que je trouve dommage, c’est de ne pas avoir vu l’évasion de Grodd, et on ne se serait pas demandé ce qu’il a fait avant, pour attiser ma curiosité.

Chris Batista offre des dessins de bonne qualité, simples et efficaces, dans la lignée d’un Manapul.

- Deiimo

Note : 7/10

FLASH #23.1 : GRODD


DETECTIVE COMICS #23.3 : L’épouvantail

  • Scénario : Peter J. Tomasi Dessins : Szymon Kudranski – Colorisation :  John Kalisz

Un peu moins enthousiaste pour ce vilain atypique de l’univers Batman et pourtant il va jouer un rôle important, collant parfaitement à la mentalité du personnage. Ce dernier va jouer le messager auprès de chaque vilain de Gotham et leur annoncer qu’une grande chose se prépare, mais l’épouvantail à un plan bien précis annonçant par la même occasion le spin-off Arkham War. L’histoire n’est pas mauvaise, mais un peu trop longue et répétitive, malheureusement c’est le scénario qui le veut. Le meilleur passage selon moi reste celui avec Riddler, étant beaucoup plus lucide et réfléchi le discours de l’épouvantail change, on sent la rivalité, le manque de confiance entre les deux compères. Mais voilà le passage de Freeze gâche le plaisir, et personnellement m’a refroidi sur la lecture du titre sans mauvais jeu de mots.

Kudranski nous livre des dessins très sombres, intelligents pour une période aussi noire pour Gotham, mais pareil j’étais sceptique au début et après on s’habitue.

- Deiimo

Note : 5/10

Peter Tomasi n’a décidément pas brillé durant le Villains Month, ce numéro centré sur le personnage de l’épouvantail ne restera pas dans les mémoires, et décevra les fans de ce méchant classique du Batverse. En effet, si vous vous attendiez à un développement psychologique du docteur Crane, passez votre chemin car ce n’est pas du tout ce que l’on nous propose ici. On a simplement droit à un épisode qui nous montre le maléfique psychiatre au sac sur la tête faisant le tour de Gotham et rencontrant certains de ses collègues issus de la rogue gallery de Batman. Rien ne se passe réellement dans ce numéro, et on ne fait que “survoler” les personnages présentés, leurs motivations restant inexpliquées. Seule la partie graphique, signée Szymon Kudranski (à qui l’on doit les dessins de la mini-série La splendeur du Pengouin) et John Kalisz, parvient à rendre le tout lisible.

- Zeppeli

Note : 4/10

DETECTIVE COMICS #23.3 : SCARECROW


BATMAN #23.4 : BANE

  • Scénario :Peter J. Tomasi Dessins : Graham Nolan – Colorisation :  John Kalisz

Alors donc dans ce numéro Bane broie des dos, met des mornifles, casse des têtes et défonce des gars dopés au stéroïdes… Bon accessoirement, il met en même temps au point une stratégie d’une grande finesse qui lui permettrait de débarquer en nombre sur une cible…. Dans mon souvenir, et ce qui fait que Bane est un de mes vilains préférés, c’est que même si c’est une énorme masse de muscle, il n’a jamais laissé s’atrophier sa matière grise, ce qui en fait un adversaire redoutable. Mais là, visiblement sa dernière version du venin lui a rabougri le cerveau, il ne se passe pas une case sans qu’il défonce quelqu’un pour le plaisir, ou même frappe une petite fille…

Tomasi ne rend vraiment pas justice à un des vilains les plus charismatiques du DC verse en le caricaturant et en ne respectant pas ce qu’il doit être,un fin stratège qui respecte ses collaborateurs et en fait un Killer Croc dopé ! C’est carrément un manque de respect ! On peut se consoler en disant que sa présence dans la suite de l’event apportera, je l’espère, apportera plus de finesse au personnage car son implication à l’air d’être importante.

Coté dessins et couleurs, Nolan et Kalisz ont fait un boulot magnifique, même si le coté un peu sanglant et gratuit est un peu écoeurant. par contre le design New52 de Bane, s’il n’est pas catastrophique, n’est pas génial non plus, avec son gros réservoir sur le dos et cette énorme cible sur le ventre ! Même si ça fait plaisir de voir un méchant aussi rare que Bane en action, il faut reconnaître que ce numéro est assez décevant pour le rendre dispensable… C’est bas du front et l’histoire aurait pu tenir sur deux cases, Bane monte dans le bateau, le bateau part.

- Darthfry

Note : 2,5/10

Numéro paru en VO à l’occasion du Villains Month, Batman #23.4 : Bane revient sur ce fameux personnages créé dans les années 90, célèbre pour avoir “brisé” le chevalier noir, dans l’arc Knightfall. L’épisode est signé Peter Tomasi, ce qui pourrait être synonyme de qualité, tant sa série Batman & Robin témoigne de sa maîtrise du Batverse, mais il n’en est rien. L’épisode est anecdotique et ne sert qu’à montrer des combats qui prouvent que le Santa-Priscain est un homme très dangereux qui n’hésite pas à tuer des gens pour se faire la main avant de s’attaquer à une Gotham City vulnérable, suite aux événements survenus après la Trinity War.

On se consolera toutefois avec les dessins de Graham Nolan, qui rallumeront la flamme nostalgique de ceux qui aiment les comics des années 90 et les designs musculeux typiques de cette époque.

- Zeppeli

Note : 4/10

BATMAN #23.4 : BANE


21 Commentaires »

  1. Image avatar
    darthfry 15/06/2014 à 13:18 -

    Ça m’a vraiment fait du mal de dire du mal de Bane !

  2. Image avatar
    AAAAAq 15/06/2014 à 13:33 -

    Je me retrouve dans vos avis ! La mention « Planète des Singes » de Deiimo m’a fait sourire, car j’y ai pensé aussi et ça me rend nostalgique du film que j’avais vu plus petit et qui m’avait bien fait flipper ^^

    • Image avatar
      Deiimo 15/06/2014 à 15:31 -

      Lequel ?

      • Image avatar
        AAAAAq 15/06/2014 à 17:21 -

        Telle est la question, comme beaucoup de films que j’ai vu petit je me rappelle que de quelques images ! Une scène m’avait bien fait flipper en tout cas : quand des humains courent dans la forêt et se font capturer les uns après les autres par des singes. Ça te dit quelque chose ? J’aimerai bien le revoir à l’occasion ^^

        • Image avatar
          Deiimo 15/06/2014 à 17:40 -

          Certainement celui de 2001 de Tim Burton

          • Image avatar
            zeppeli 15/06/2014 à 18:19 -

            Il était à chier, celui-là.

        • Image avatar
          Corentin 18/06/2014 à 16:48 -

          Si c’est bien celui de Burton (avec Mark Whalberg. C’est peut être ça qui fait flipper en fait), je te déconseille de le revoir. Je l’avais aussi apprécié quand j’étais gamin, mais après l’avoir revu récemment, mon dieu que c’est pas inspiré et bourré d’incohérences.
          Faut voir la version d’origine ou le reboot récent. Le film de Burton… Non. Caution Mark Whalberg ^^

  3. Image avatar
    spectra 15/06/2014 à 15:08 -

    super review comme d’hab. Je me demandais, vous avez suivi tout cela en V.O. déjà où vous découvrez l’event??

    • Image avatar
      Deiimo 15/06/2014 à 15:30 -

      Pour ma part, je découvre l’événement :)

      • Image avatar
        spectra 15/06/2014 à 16:05 -

        d’acc, ça va donc être intéressant d’avoir votre point de vue sur l’event sans les retards de publication. Hormis ce problème là ça a été une bonne lecture ;-)

    • Image avatar
      zeppeli 15/06/2014 à 18:20 -

      Je l’ai suivi en VO, mais je ne prends pas en compte la suite pour donner mon avis (ou alors, je le fais sans en avoir conscience).

  4. Image avatar
    BaneCat 15/06/2014 à 20:46 -

    Je comprend pas votre réaction pour l’épisode avec band, voir même l’épouvantail.
    Lors du vilains month ils faisaient partis des meilleurs numéros selon votre classement .

    • Image avatar
      Edge 16/06/2014 à 09:29 -

      Question de goût et d’affinité avec l’histoire. Nous avons tous un avis différent, et c’est ça qui est intéressant de pouvoir mettre en avant à travers nos critiques VO puis les critiques VF.

    • Image avatar
      zeppeli 16/06/2014 à 12:16 -

      Chacun de nous a en effet son propre avis sur chaque comic book, libre à toi d’apprécier ou non chaque numéro, on essaie simplement d’être de bon conseil :) . Au passage, on ne dit pas « voire même », « voire » suffit amplement, avec un « e » au bout, ce n’est pas un verbe.

  5. Image avatar
    ramzacom 16/06/2014 à 09:27 -

    j’arrive pas à trouver la variant :-(

    • Image avatar
      zeppeli 16/06/2014 à 12:20 -

      J’imagine qu’elle est disponible en librairie. On la trouve parfois chez Cultura aussi, au rayon comics.

  6. Image avatar
    Knight Of 77 16/06/2014 à 17:53 -

    Faut il lire Justice League Saga pour comprendre ce mag ?

  7. eyeshield72 18/06/2014 à 16:14 -

    Vous avez vu la pub pour le site dc planet dans le kiosque Forever evil?
    c’est sympa de la part d’urban !

  8. Image avatar
    Corentin 18/06/2014 à 16:50 -

    C’est toujours dommage de voir du mauvais Tomasi (en fait c’est même plus étonnant que dommage, vu la connaissance qu’il a des univers Gotham), mais bon, le Villain’s Month quoi. 3 bons titres en un mois.
    « Pourquoi les publier? » Mais il faut faire de l’argent mon enfant…

  9. je viens de finir forever evil 1 et j ai donc été partiellement déçu, les 2 seuls épisodes qui m ont vraiment accroché, sont les épisodes de Flash, le mag dans son ensemble est assez bon et cohérent, mais la série mère ne m a pas impressioné


Réagir »

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.