Image avatar

[Review TV] Batman & Mr Freeze : Subzero

7
[Review TV] Batman & Mr Freeze : Subzero
  • Scénario
  • Esthétisme
  • Animation
  • Son
 Batman Mr Freeze - Subzero - jaquette
Les points positifs :
  • Kevin Conroy en anglais, Richard Darbois en français
  • La présence de Batgirl et Robin
  • Plus familial que Le Fantôme Masqué
Les points négatifs :
  • Plus léger, aussi
  • Une grosse part faite à l’action
  • Ça nous rappelle avec regret la retcon de Mr Freeze…

« Beauté fragile, s’accrochant à la vie dans ce monde nu et glacé. » - Mr Freeze

  •  Batman et Mr Freeze : Subzero – 1998
  • DVD – 1h15 – Réalisation : Boyd Kirkland – Scénario : Boyd Kirkland, Randy Rogel – ProductionBoyd Kirkland, Randy Rogel,  Michael Uslan, Benjamin Melniker – Casting : Kevin Conroy, Michael Ansara, Mary Kay Bergman

Second long-métrage animé du DC Animated UniverseBatman & Mr Freeze : Subzero, dont le titre original est sensiblement identique, met au premier plan un des vilains qui a été les plus marqués par Batman TASMr Freeze. Même univers, même casting, on retrouve les voix de légende qui ont marqué la jeunesse de beaucoup, Richard Darbois/Kevin Conroy avant tout. À noter l’absence de Bruce Timm à quelque endroit que ce soit dans la genèse du film, et celui de Paul Dini uniquement en tant que consultant au script, une double-absence que le résultat franchement convaincant n’aurait su laisser prévoir !


De retour à Gotham, Mr Freeze est décidé à trouver un remède à la maladie de sa femme Nora Fries, cryogénisée depuis des années dans l’attente d’un traitement miraculeux. Dans ce but, il a besoin d’un donneur d’un organe, qui risquera sa vie dans l’opération. Coïncidence : le seul donneur compatible avec le sang de Nora Fries se trouve être Barbara Gordon, alias Batgirl. Selon ses habitudes glaciales, Mr Freeze ne prend pas la peine de consulter la demoiselle et la kidnappe. Eh, le bougre y aurait songé plutôt deux fois qu’une s’il avait su que ça jetterait Batman et son fidèle acolyte Robin sur ses trousses.

La présence de Batgirl dans ce long-métrage est rafraîchissante, déjà dans la série d’origine ses apparitions étaient peu nombreuses et en général réussies. Dans Subzero, le contexte est posé dans les premières minutes : c’est la fille de Gordon, et elle flirte avec Dick Grayson/Robin. C’est également une bonne surprise de retrouver le jeune prodige aux côtés de Batman dans un long-métrage, dans une caractérisation plus sympathique que la récente attribuée à Damian dans Son of Batman. Ceci dit, ça rebutera peut-être les adeptes du Chevalier Noir tourmenté et solitaire, oscillant entre dépression et folie. D’ailleurs, il faut dire que Batman passe presque au second plan vue la place accordée à Mr Freeze et Barbara.


L’introduction de Batgirl est pleine d’humour, et ça illustre la légèreté générale du film, qui contraste en ce sens avec le très sombre Mask of the Phantasm qui le précède. Les auteurs de Subzero s’appliquent à remplir le spectateur d’empathie pour ses personnages, que ce soit le docteur Gregory Belson, qui est contraint de seconder Mr Freeze parce qu’il est acculé par les dettes, ou Freeze lui-même pour lequel on ne peut s’empêcher de ressentir énormément de sympathie grâce à l’ajout de sa femme Nora Fries, son amour pour elle justifiant tout aux yeux de Victor Fries. Et si ça ne suffisait pas, les scénaristes ont placé un petit Inuit probablement orphelin, Kunac, sous la protection de Mr Freeze, tentant encore davantage de souligner le ‘bon fond’ de ce vilain emblématique. Barbara va d’ailleurs trouver un ami dans ce petit esquimau lorsqu’elle sera retenue captive dans la planque de Freeze.

Malgré cette tendresse bienvenue, le film manque le sans-faute par un goût presque trop prononcé pour l’action. Dès l’enlèvement de Barbara, les séquences de poursuite, les accidents de voiture, et les tentatives d’évasion s’enchaînent jusqu’à un final riche en explosions, jetant de l’ombre sur des dialogues pourtant mémorables comme : ‘De quel droit traitez-vous les gens de cette façon ?’, envoie Barbara Gordon à Freeze, celui-ci lui rétorquant : ‘C’est ainsi que les gens m’ont toujours traité. Nora était l’unique bonheur de ma vie, et ils me l’ont enlevée.’ La toute fin, d’un optimisme très inattendu, laisse le spectateur sur un excellent pied et aura marqué bien des esprits depuis la sortie du film en 1998, redressant habilement l’image du personnage, qui venait d’être complètement détruit par son portrait dans le désastreux Batman & Robin, dont vous pouvez retrouver la review par Harley Huntress sous ce lien.


Un Batman entouré d’équipiers, un humour bien placé, de l’empathie pour ses vilains, une bonne dose d’action et une fin optimiste, Subzero est parfaitement approprié à un visionnage familial. Moins remuant que le spectaculaire Mask of the Phantasm, il n’en reste pas moins un illustre représentant de la grande époque de Batman TAS, avec la maturité, la sensibilité et le casting incomparable qui l’accompagnent. 


7 Commentaires »

  1. Image avatar
    Aquaman 18/05/2014 à 15:17 -

    Super Review et super film animé que j’ai toujours en cassette.

  2. Image avatar
    Strax 18/05/2014 à 15:47 -

    Je n’arrive pas à mettre la main sur la VHS de mon côté… -_-
    Sinon, j’ai très peu vu ce film. Deux ou trois fois, pas plus.
    J’aime bien le travail de Kirkland, qui porte le projet quasiment sur ses épaules, mais je le trouve toujours moins bon que pour Mask of the Phantasm…
    Et puis c’est malheureusement à partir de ce film que le personnage de Freeze (dans The New Adventures of Batman and Robin) deviendra un simple « robot » insensible, sans autre but que de faire le mal à Gotham. Une version très contrastée avec celle de la première série Batman TAS.
    _
    Mais le film en lui-même est très agréable à voir, et ça reste un bon moment à passer !

    • Image avatar
      MFW 18/05/2014 à 18:30 -

      Tout à fait d’accord. Si le film est « bon » son dénouement est vraiment ce qui a tué Freeze dans le DCAU. Un robot qui n’a plus qu’une tête ? SRSLY
      C’est très dommage.

      • Image avatar

        Arf ! Claire ! Et c’est bien le problème à la plupart des Comics et Dessin Animée de super-héros: ne jamais accepter que la boucle soit bouclée (sérieusement, la fin de Freeze dans ce film est super !… pourquoi le ré-introduire dans TNBA ?!)

        …Remarque: celui de New 52 n’est pas vraiment mieux…

        Sinon, c’est sinon, j’adore ce film (comme pour Batman contre le Fantôme Masqué: l’un des meilleur film animé Batman), et que c’est ça la fin de Mr.Freeze comme criminel ! l’autre apparu dans TNBA , c’est un fou qui ce fait passé pour lui (qui vous dit que c’est pas Gueule D’argile ?), v’la ! (lol)

  3. Image avatar
    Bathom-04 18/05/2014 à 15:55 -

    Je le place au même rang que Mask of the phantasm pour une raison très simple : ce film m’a fait découvrir Batman !

    Sinon, la scène du cambriolage au début est juste tellement représentative de Batman ! Elle m’a tellement marquée !

  4. KidBoya 18/05/2014 à 23:19 -

    Un viking out est toujours très dur à faire, mais aujourd’hui, je prends mon courage à deux mains pour vous dire…

    J’AIME LES ORIGINES NEW52 MR FREEZE !!!

    Ça fait du bien… Par contée pas fan de ce qu’il on en fait après, mais ça c’est autre chose !!
    La review est bonne, mais après j’ai une certaine tendresse pour tout ces vieux films d’animations, et même s’ils sont très bons, j’ai un peu de mal à être objectif, la fin est ce qu’elle est, mais au final j’étais content de retrouver le personnage dans Batman Beyond !!

  5. Image avatar
    Septon 12/06/2014 à 22:18 -

    De mémoire le film est bon mais gâché par des passages en CGI absolument DÉGUEULASSES.


Réagir »

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.