Review VF – Justice League Saga #7

[Review VF] Justice League Saga #7
Les points positifs :
  • Flash #23
  • Green Arrow #23
  • La conclusion de Trinity War
Les points négatifs :
  • Justice League of America
  • Irrégularité entre les numéros

Trinity War suite et fin! Les différences explosent et on voit mal comment les choses pourraient s’arranger! De son côté Flash fait tout pour découvrir l’identité de son ennemi. Enfin Green Arrow doit se remettre des révélations fracassantes de Shado.

Justice League Saga #7 est disponible depuis le 16 mai au prix de 5,60 euros.


TRINITY OF SIN : PHANTOM STRANGER #11

  • Scénario : J.M. DeMatteis Dessins : Fernando Blanco

Pour éclaircir la mort du Dr Light, visiblement assassiné par Superman, Phantom Stranger, qui risque gros en faisant cela, emmène Batman, Deadman et Katana à la rencontre de l’âme du premier dans le monde des morts afin de l’interroger. Enfin arrivé au paradis, il leur faudra affronter leurs propres visions du paradis pour trouver celle qui abrite le Dr Light
C’est une petite pause un peu poétique que nous propose Dematteis pendant ce débordement de testostérone un peu vain qu’est Trinity war. Cette vision du monde des morts est sympathique et le dénouement tragique.
Les dessins de Blanco ne débordent pas de personnalité, ce n’est ni moche, ni beau, c’est juste moyen.
Un épisode tranquille, qui change de l’agitation permanente des autres séries de l’event, c’est très agréable, même si l’intrigue n’avance pas vraiment.

-Darthfry

Note : 8/10

Après Pandora il y a peu, c’est au tour du Phantom Stranger de s’inviter dans les pages de Justice League Saga. Ce héros entouré de mystère décide en effet d’aider les différents justiciers des trois Leagues à sauver Superman. Pour se faire il emmène Katana, Batman et Deadman au paradis !
Épisode franchement dispensable tant il n’apporte pas grand-chose, et surtout vu que le Phantom Stranger n’est pas édité en VF. L’épisode nous offre cependant de belles scènes vis-à-vis de Katana et de Batman et de leurs visions du paradis.
Quant au cliff de fin, ne connaissant pas ces personnages, cela ne me fait ni chaud ni froid, et tant mieux vu que je n’aurais jamais la suite en VF.
Bref, de bons moments avec de petites pointes d’émotion mais peu, voire pas d’intérêt vis-à-vis de Trinity War

-Biggy

Note : 4/10

TRINITY OF SIN : PHANTOM STRANGER #11


JUSTICE LEAGUE OF AMERICA #7

  • Scénario : Geoff Johns et Jeff Lemire Dessins Doug Manhke

Trinity war, acte 4. Alors que la situation est extrêmement confuse, un groupe composé notamment du Limier Martien, Green Arrow, Cyborg… met la main sur un télépathe, qui répond au nom de Dr Psycho, afin de l’interroger sur la mort du Dr Light ; un autre groupe composé de Catwoman, Simon Baz, Flash… attend le retour de Katana, Deadman et Batman du monde des morts où les a entraîné le Phantom Stranger, et le dernier groupe mené par Wonder Woman se met à la poursuite de Pandora qui tente de recruter Lex Luthor et son “coeur noir” immunisé des effets de la Boîte. La situation va trouver le moyen d’empirer.
Si le titre de l’event pouvait laisser espérer un affrontement entre les différentes Leagues, il n’en est rien puisque très vite ce petit monde s’est soudé pour affronter une menace commune. Et c’est un peu ce que je reprocherais, la promesse de voir s’affronter la Justice League et la JLA (censée être composée d’individus capables de battre ceux de la Justice League) était alléchante. Tant pis.
Le scénario de Geoff Johns et Jeff Lemire reste quand même assez confus, on se demande franchement ce après quoi tout le monde court. Malgré tout l’histoire reste assez plaisante à suivre au fil des numéros.
Les dessins de Doug Mahnke sont plutôt moyens, la faute à des grosses baisses de qualité sur certaines pages, même si la colorisation est de qualité.
Un chapitre de Trinity War sans grande saveur, qui fait très peu avancer le schmilblick. Un épisode de transition, quoi.

-Darthfry

Note : 6,5/10

Quatrième partie de Trinity War, dans laquelle nous retrouvons nos héros divisés en plusieurs groupes. Le premier interroge le Dr Psycho sur la mort du Dr Light, qui aurait été tué par Superman, un autre se trouve dans le monde des morts… Nous y suivons au total trois intrigues différentes, pas foncièrement intéressantes mais qui se laissent lire de façon assez fluide. On notera l’utilisation du personnage de Lex Luthor, insensible aux effets de la boîte de Pandore. Bien que l’épisode soit correct, on peut lui reprocher un rythme saccadé ainsi qu’un dessin qui manque d’identité. Il est dommage de voir que cet event est très confus, et bien que nous soyons dans la série JLA, c’est à trois “équipes” formées à partir des trois ligues différentes que nous retrouvons. Avouons que c’est assez confus, on a du mal à comprendre les motivations des différents personnages et on est loin du blockbuster qui nous avait été teasé il y a quelques temps.

-Zeppeli

Note : 5/10

JUSTICE LEAGUE OF AMERICA #7

 


JUSTICE LEAGUE DARK #23

  • Scénario : Jeff LemireDessins Mikel Janin

Cinquième partie de l’event Trinity War, ce numéro est probablement le plus intéressant de cette storyline, l’histoire est certes peu réfléchie, mais il est très distrayant de lire cet épisode plein d’action. Nous y retrouvons en effet de nombreux héros prêts à en découdre pour obtenir la boîte de Pandore, par qui ils sont tous influencés. Certes, on est loin d’être en face d’un numéro marquant et il est peu probable que cet event marque les esprits, mais il est très plaisant d’assister à ce combat et Jeff Lemire parvient à rendre le tout très fun avec quelques répliques bien cinglantes et une rythme très soutenu. Le tout est sublimé par les dessins de Mikel Janin, dont le style sied parfaitement au contenu de cette partie de Trinity War, tant il parvient à rendre expressifs ses personnages, au caractère dénaturé par la boîte de Pandore.
Bien que le crossover dans son ensemble est loin d’être génial, cet épisode a le mérite de nous offrir une bonne dose de fun très bienvenue, et c’est déjà pas mal.

-Zeppeli

Note : 7/10

L’épopée Trinity War continue son chemin dans ce nouveau numéro de la Justice League Dark et pour le moment l’événement est plutôt plaisant. Chaque membre des trois ligues va vouloir récupérer la Boite de Pandore et se l’approprier, on a l’impression d’être devant une dizaine de Larfleeze ce qui est relativement drôle. Là où c’est moins plaisant, c’est sur le rôle de Pandora, dans ce numéro alors que chacun s’entre-tue, on a l’impression que cette dernière ne possède aucun talent à contrario du Phantom Stranger qui jouissait d’un peu plus de pouvoir. Ce numéro est orienté action à 95% et ça bouge, chacun en prend plein son grade et c’est plutôt cool à lire. Bien évidemment la belle Zatanna m’a ébloui par son talent, vous me connaissez hein.
D’un point de vue artistique c’est vraiment top, l’encrage et les dessins de Mikel Janin m’ont toujours fait craquer sur Justice League Dark, mais encore plus sur ce numéro. Le Shazam en version sombre est dément. Jeromy Cox réalise une bonne colorisation notamment sur les effets éclairs de la téléportation de Zatana.

-Deiimo

Note : 7/10

 

JUSTICE LEAGUE DARK #23


JUSTICE LEAGUE #23

  • Scénario Geoff Johns – Dessins Ivan Reis

Conclusion de l’événement Trinity War avant de laisser place au Forever Evil et que de belles surprises. Bien évidemment cette review ne contient pas de spoil sur le déroulement de l’histoire et notamment la fin. Dans ce numéro vous apprendrez enfin les origines de la Boite de Pandore ainsi que d’autres révélations plutôt surprenantes. Évidemment qui dit conclusion dit bonne grosse baston surtout que celle-ci fut teasée avec la fameuse double page où les trois ligues se livrent un combat épique. L’événement Trinity War était l’un des plus appréciables que j’ai pu lire jusqu’à présent depuis les New 52, voir tous les personnages relativement importants de l’univers DC réunis autour d’un même problème, avec des causes et des conséquences.

Ce numéro final bénéficie d’un talentueux artiste que j’apprécie beaucoup, notamment son travail sur Aquaman. Ivan Reis conclue donc cet événement avec brio et des double-pages magnifiques, mais là cela ne serait rien sans la colorisation de Rod Reis qui ajoute une plus value au numéro.

Pour finir, il est important de parler du travail réalisé par Urban Comics, nous permettant de suivre l’événement Trinity War sur deux kiosques avec continuité. On reconnait seulement que l’on change d’histoire à cause des dessins, mise à part ça on se douterait pas que ce sont des numéros différents tellement la chronologie est respectée, un travail complet réalisé avec amour.

-Deiimo

Note : 9/10

Cet épisode marque la fin de Trinity War ! Difficile dans ces conditions d’en parler sans dévoiler les rebondissements et les surprises qui le composent. Mais je peux dire qu’il apporte toutes les réponses à nos questions !
Cependant je peux parler de cette saga, Trinity War, plus en général. Et force est de constater que je suis assez déçu au final. Si j’apprécie ce dernier chapitre et aime ce qui en ressort, je suis assez déçu que l’on me fasse monter la pression avec cette opposition entre les League, avec cette Société Secrète des Supers Vilains. Que l’on m’aguiche, me fasse baver pour au final me pondre une saga en six épisodes alors que trois auraient largement suffi.
Parce que cette confrontation entre les trois Leagues ne dure que quelques pages, et franchement c’est de la publicité mensongère, cette Justice League of America, faite pour contrer la League, se range du côté de cette dernière dès le début de la saga. Quant à la Société Secrète des Supers Vilains elle ne se résume en fait qu’à une seule personne principalement.
Bref, même si cela annonce du très bon avec Forever Evil, ce que j’espère en tout cas, la saga Trinity War est une pure et simple déception, rien de fantastique, rien d’époustouflant. Juste des méchants qui ont su duper tout le monde. Whaouh… Par contre j’avoue que cet épisode de Justice League m’a plu de par ses dessins et de par ses révélations. La suite sent le sapin pour nos héros !

-Biggy

Note : 7/10

JUSTICE LEAGUE #23

 


FLASH #23

  • Scénario : Francis Manapul et Brian Buccellato Dessins : Francis Manapul

Flash est enfin face au NégaFlash ! Et aussi surpris qu’il soit, Barry doit reconnaître que ce n’est pas Darwin Elias qui porte le masque. Non il s’agit bien de… J’étais sûr de son identité avant même que l’on ne parle de NégaFlash !
Épisode qui va à mille à l’heure, et pourtant épisode où il n’y a pas grand-chose à dire. C’est en effet le combat entre Flash et son opposé qui accapare l’épisode du jour. Un combat formidablement bien illustré par Francis Manapul qui réussit à merveille à retranscrire cette impression de vitesse dans laquelle se trouvent les deux protagonistes. Du très grand art !
Hormis le combat, on se rend compte que Patty semble de plus en plus douter, alors qu’Iris semble être de plus en plus prête à tout. Je ne suis pas devin mais je ne miserais pas, malheureusement, sur la pérennité du couple Barry/Patty. Bien que la pauvre Iris se retrouve bien mal en point…
Bref, un épisode épique, un combat dantesque, Flash toujours plus vite, toujours plus loin, mais qui semble bien désarmé face à la rage du NégaFlash !

-Biggy

Note : 8,5/10

Enfin voilà le numéro où je me suis fais violence de ne pas le lire en V.O ; en effet la preview m’avait donné l’eau à la bouche, et je voulais absolument voir la rencontre entre le Flash et le NégaFlash et je ne suis absolument pas déçu. La piste du meurtrier des amis de Flash à conduit ce dernier au laboratoire du Dr. Elias mais son alter ego en négatif est présent lui aussi. J’ai tellement apprécié le numéro que je n’ai pas vu le temps passer, j’étais obnubilé par ce que Brian Buccellato et Francis Manapul ont accompli entre les deux opposés de la force véloce. Des combats intenses et une utilisation des personnages vraiment optimale, par exemple les échanges entre Patty et Iris sont cool à suivre ainsi que ceux avec le paternel de Patty. L’arc actuel est certainement mon préféré depuis le relaunch New 52 de Flash, il manque juste un peu d’émotion, pour que ça devienne un incontournable récit.
Francis Manapul et Brian Buccellato réalisent un travail extraordinaire sur la série, malheureusement on sait que le duo va bientôt quitter la série, donc profitons de ces derniers numéros grandioses.

-Deiimo

Note : 9/10

FLASH #23


GREEN ARROW #23

  • Scénario : Jeff Lemire Dessins : Andrea Sorrentino

La fille de Komodo n’est donc pas sa fille ! Mais elle est la demi-sœur d’Oliver Queen ! Fille de Robert Queen et de cette mystérieuse Shado. Évidemment, la pilule est assez dure à avaler pour Green Arrow. Mais pas le temps de tergiverser, le Comte Vertigo compte bien récupérer sa prisonnière.
Au cœur de cet épisode : les explications de Shado. Flashback formidablement illustré par Andrea Sorrentino avec un travail sublime sur les ombres sur fond de papyrus. Vraiment magnifique. Les explications de Shado nous permettent d’en apprendre plus sur la quête de Robert Queen, ses liens avec Komodo et encore davantage sur les Outsiders (on ne les voit toujours pas mais ils me font toujours autant saliver !).
À côté de cela Jeff Lemire nous fait quelques révélations sur Fyff et Naomi qui pourraient causer des problèmes par la suite…
Pendant ce temps une nouvelle tête arrive à Seattle et semble assez extrême dans ses méthodes pour s’accaparer la ville.
Bref, toujours aussi bon, toujours aussi passionnant, toujours aussi beau. L’épisode du jour ne fait qu’accentuer mon intérêt !

-Biggy

Note : 9,5/10

Notre homme a la capuche est toujours en Vlatava et après de courtes retrouvailles avec une vieille connaissance, les ennuis reprennent et le Comte Vertigo n’a pas dit son dernier mot. Je suis personnellement moins emballé par ce numéro que les précédents, c’est un peu plus long et certains passages manquent de dynamisme et pénalisent l’intérêt que l’on peut leur porter, cependant ça reste agréable à lire. La scène de Fyff m’a beaucoup fait rire, on a ressenti la Friendzone puissance quatre. Le passage du passé commun entre Shado et Robert Queen est original, mais pas non plus dingue, ça reste cool d’avoir fait ça pour raconter un événement passé.
Andrea Sorrentino est toujours au sommet de sa forme quand il s’agit de dessiner les aventures de l’archer vert et ses compagnons.

-Deiimo

Note : 7/10

GREEN ARROW #23


En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Picture of Biggy

Biggy

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

Shazam La Rage des Dieux [4K Ultra HD + Blu-Ray]

Shazam La Rage des Dieux [4K Ultra HD + Blu-Ray]

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Barbatos
Barbatos
10 années il y a

Ont va enfin pouvoir passer aux choses sérieuses avec Forever Evil :D

spectra
spectra
10 années il y a

pffft vous avez bien de la chance les lecteurs V.F., Urban va tout bien éditer cela biencomme il faut!

wi4552
wi4552
10 années il y a

j’ai vraiment adoré se numero, la fin de justice league *-*!
j’était comme un gamins, et franchement hate d’etre le mois prochain pour forever evil!
et énorme travaille d’urban, pour simplifier la lecture du cross over.

Brutal Destr0y333r
Brutal Destr0y333r
10 années il y a

J’ai moi aussi trouvé ce numéro de JLSaga très bien. Pressé d’avoir ENFIN Forever Evil !

BRISAK
10 années il y a

Grrrrrrr J’ai prit du retard!!

Sasahara
Sasahara
10 années il y a

ce genre de crossover à 50 personnages est trop frustrant, aucun n’est véritablement développé, grosses bastons, doubles pages illisibles, chacun fait son apparition, sort 2 répliques et disparait… je préfère de loin les séries consacrées à un seul héros !
(quoique.. dans Superman Saga, je ne suis pas très convaincu non plus par les séries Superman actuelles…)
En tout cas heureusement qu’il reste Green Arrow !

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
7
0
Rejoignez la discussion!x